André Boucourechliev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Boucourechliev (Sofia, Bulgarie le 28 juillet 1925Paris, 13 novembre 1997) est un compositeur, critique et musicographe d'origine bulgare, naturalisé français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié la composition à Sofia, puis à l'école normale de musique de Paris. D'abord au Domaine musical, il a travaillé à Milan puis au Groupe de recherches musicales à Paris. Il a eu également une activité d'enseignant au conservatoire national de Paris (suppléant d'Olivier Messiaen) et à l'université d'Aix-en-Provence.

Il débuta par la composition de plusieurs pièces électro-acoustiques. Son œuvre se caractérise souvent par une liberté laissée aux interprètes de disposer de séquences prédéfinies, obligeant ainsi à une écoute réciproque (ainsi Archipels regroupant Archipel (1967-70) et Anarchipel (1970), ou Ombres (1970) œuvre dont le matériau est constitué d'extraits des quatuors de Beethoven). Il a également travaillé la voix et ses modulations déformées lors de mixages sur bande magnétique (Thrène). Il a enfin composé un opéra Le nom d'Œdipe sur un livret d'Hélène Cixous, représenté pour la première fois le 26 juillet 1978 au Festival d'Avignon.

Il a écrit différents ouvrages musicologiques, notamment sur Schumann, Debussy, Beethoven et Stravinski.

Compositions[modifier | modifier le code]

Son catalogue comprend 31 opus :

  • Musique à trois (1957-58), pour flûte (aussi piccolo), clarinette (Op. 1)
  • Texte I (1958), pour bande magnétique (2 pistes) (Op. 2)
  • Sonate (1959), pour piano (Op. 3)
  • Texte II (1959), pour bande magnétique (2 pistes) (Op. 4)
  • Grodek (1963), pour soprano, flûte et trois percussions (Op. 5) d'après Georg Trakl
  • Musiques Nocturnes (1965), pour clarinette, harpe et piano (Op.6)
  • Archipel 1 (1967), pour deux pianos et deux percussions (ou deux pianos seuls) (Op. 7)
  • Archipel 2 (1968), pour quatuor à cordes (op. 8)
  • Archipel 3 (1969), pour piano et six percussions (Op. 9)
  • Archipel 4 (1970), pour piano (Op. 10)
  • Anarchipel/Archipel 5 (1972), pour ensemble instrumental (Op. 11)
  • Ombres (Hommage à Beethoven) (1970), pour douze (ou vingt-quatre) cordes (Op. 12)
  • Tombeau (1971), pour clarinette en la et percussion ou piano (Op. 13)
  • Faces (1972), pour deux orchestres (Op. 14)
  • Amers (1973), pour dix-neuf instruments (Op. 15), d'après l’œuvre homonyme et dédiée à Saint-John Perse
  • Thrène (1974), pour bande magnétique (Op. 16)
  • Concerto (1975), pour piano et orchestre (op. 17)
  • Six Études d’après Piranèse (1975), pour piano (Op. 18)
  • Le nom d’Œdipe (1978), opéra (Op. 19)
  • Trois extraits du "Nom d’Œdipe", (1978) pour soprano, piano, 2 gongs (joués par le pianiste) et bande magnétique (Op. 20)
  • Orion I (1979), pour piano (Op. 21)
  • Ulysse (1980), pour flûte et percussion (ou flûte d’accompagnement) (Op. 22)
  • Orion II (1982), pour piano (Op. 23)
  • Orion III (1982), pour piano (Op. 24)
  • Nocturnes (1984), pour clarinette (en la et si bémol) et piano (Op. 25)
  • Lit de Neige (1984), pour soprano et dix-neuf instruments (Op. 26)
  • Le Miroir, Sept répliques pour un opéra possible (1987), pour mezzo-soprano et orchestre (Op. 27)
  • La chevelure de Bérénice (1987), pour ensemble instrumental (20 instrumentistes) (Op. 28)
  • Miroir 2 (Cinq pièces pour quatuor à cordes) (1989), pour quatuor à cordes (Op. 29)
  • Quatuor III (1994), pour quatuor à cordes (Op. 30)
  • Trois fragments de Michel-Ange, pour soprano, flûte (et flûte en sol) et piano (Op. 31)

Ouvrages musicologiques[modifier | modifier le code]

  • Schumann, Paris, Seuil, coll. « Solfèges »,‎ 1956, 191 p.
  • Beethoven, Paris, Seuil, coll. « Solfèges »,‎ 1963, 191 p.
  • Igor Stravinsky, Paris, Fayard, coll. « Les Indispensables de la Musique »,‎ 1982, 427 p.
  • Essai sur Beethoven, Actes Sud,‎ 1991, 157 p.
  • Le langage musical, Paris, Fayard, coll. « Les Chemins de la Musique »,‎ 1993, 186 p.
  • Dire la musique, Paris, Minerve, coll. « Musique Ouverte »,‎ 1995, 206 p.
  • Regard sur Chopin, Paris, Fayard, coll. « Les Chemins de la Musique »,‎ 1996, 182 p.
  • Debussy. La révolution subtile, Paris, Fayard, coll. « Les Chemins de la Musique »,‎ 1998, 123 p. (ISBN 5-243-60030-X)

Bibliographie sur Boucourechliev[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]