Allan Kaprow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Allan Kaprow, né en 1927 à Atlantic City dans le New Jersey et mort le 5 avril 2006 est un artiste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Allan Kaprow commence comme peintre lyrique abstrait. Ancien élève de Hans Hofmann, il suit les séminaires de John Cage à la New School for Social Research en 1956 et 1957. John Cage familiarise ses élèves avec la pensée de Marcel Duchamp, le bouddhisme zen, Antonin Artaud et Erik Satie.

Inspiré par ses maîtres (Cage et Duchamp) et par les diverses tendances de l'école de New York, Kaprow devient la tête de file de ceux qui rejettent toutes les idées reçues concernant l'art, au point d'effacer toutes les frontières entre art et non-art.

Il contribue avec d'autres (Jim Dine, Red Grooms, Claes Oldenburg et Robert Whitman (en)) à créer le « happening » (action theater (en), terme inventé par lui). On peut dire aussi « événement multimédia ». Ce terme de « happening », littéralement « ce qui est en train de se produire », fut employé par l'artiste pour expliquer un rituel le mettant en scène et impliquant la participation du public. Le « happening » est l'héritier des provocations artistiques des artistes du dadaïsme et des expériences multidisciplinaires des artistes du surréalisme.

C'est en 1959 que Kaprow présente son premier happening abouti à la Reuben Gallery, le 18 Happenings in Six Parts. Il a d'abord fait des assemblages d'objets divers de dimensions réduites (on ne pouvait pas y pénétrer physiquement). Ensuite, il est passé aux environnements visuels en attirant l'attention sur des espaces et des objets concrets.

Kaprow écrit, en 1966, Assemblages, environnements et happenings, livre de référence sur le sujet et anthologie de happenings et d'événements réalisés par de nombreux artistes, dont Robert Rauschenberg, Jim Dine, Claese Oldenburg, le groupe Gutai ou Wolf Vostell.

Bibliographie (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Revue Domus, no 405, 1963, article de Pierre Restany, « Une tentative américaine de synthèse de l’information artistique : les happenings »
  • Catalogue Hors limites, Centre Georges Pompidou, 1994. Jeff Kelley, « Les expériences américaines »
  • Entretien d’Allan Kaprow, catalogue du Pasadena Art Museum, 1967
  • John Cage, « Musique expérimentale : Doctrine », p. 17. Article paru pour la première fois dans The Score et I.M.A. Magazine, Londres, juin 1955
  • Dick Higgins, Postface, un journal critique de l’avant garde, coll. L’écart absolu, Les presses du réel, 2006, traduit de l’anglais par Nicolas Feuillie
  • Michael Nyman, Experimental music, Allia, Paris, 2005, p. 36
  • Simon Anderson, « Living in Multiple Dimensions: George Brecht & Robert Watts 1953-1963 » in Off Limits: Rutgers University and the Avant-Garde. [ed.] Joan Marter. Published by Rutgers, The State University of New Jersey, and the Newark Museum, 1999
  • Allan Kaprow, L’Art et la vie confondus, éditions du Centre Georges Pompidou, Paris, 1996. Textes réunis par Jeff Kelley et traduits par Jacques Donguy
  • Allan Kaprow, Comment faire un happening, éditions Form[e]s, Ivry-sur-Seine, 2011. Traduit et présenté par Gauthier Herrmann
  • Jeff Kelley, Childsplay the art of Allan Kaprow, University of California Press, 2004
  • Catalogue d’exposition, Allan Kaprow Art as life, Thames & Hudson, 2008
  • Benjamin Buchloch, Judith Rodenbeck, Experiments in the everyday: Allan Kaprow and Robert Watts – events, objects, documents, Columbia university, New York, 1999 ; texte de Robert E. Haywood, « Critique of instrumental labor : Meyer Schapiro’s and Allan Kaprow’s theory of avant-garde art », p. 41-44.

Liens externes[modifier | modifier le code]