Psychonautisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Illustration de The Secret of the Golden Flower, un ouvrage chinois sur l'alchimie et la méditation.

Le Psychonautisme est un néologisme, regroupant les « navigateurs de l'âme » et leur doctrine[1], signifiant à la fois une méthode pour analyser les effets subjectifs des états modifiés de conscience (obtenus avec des substances psychotropes ou bien même avec des méthodes naturelles (voir ci-dessous)) et en même temps, une recherche de paradigme dans lequel le chercheur trouve un moyen d'explorer l'existence, d'enrichir l'expérience humaine comme de trouver des réponses aux questions religieuses[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme psychonaute provient du terme ψυχήναύτης en grec ancien formé de ψυχή, psyché désignant « l'âme / l'esprit » et de ναύτης naute signifiant « navigateur ». Quant-au terme psychonautisme, il provient de psychonaute et du suffixe « -isme » représentant la « doctrine ». Le terme psychonautique est attribué à Ernst Jünger[1] qui s'en est servi pour désigner l'essai Annäherungen: Drogen und Rausch (1970) de Arthur Heffter sur l'expérience des drogues[3].

Peter Carroll fait de « psychonaute » le titre de son livre de 1982 sur les expériences de méditations, de rituels et des drogues dans les phénomènes psychiques ou « Magie du Chaos »[4]. Le premier terme publié dans un contexte scolaire est attribué à l'ethnobotaniste Jonathan Ott (en) en 2001[5].

Méthodes[modifier | modifier le code]

Le cactus San Pedro a été utilisé pour la guérison et la divination religieuse dans la région des Andes depuis plus de 3000 ans[6].

Psychonautes importants[modifier | modifier le code]

Aldous Huxley (1894 - 1963)
Dr. Timothy Leary (1920 - 1996), avocat des recherches sur les drogues psychédéliques et représentant de la contre-culture des années 1960.
Deux représentants psychonautes et avocats du 20e siècle.
 

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Jan Dirk Blom, A Dictionary of Hallucinations, Springer,‎ 2009 (ISBN 9781441912220, lire en ligne), p. 434
  2. Newcombe Russell, « Ketamine Case Study: The Phenomenology of a Ketamine Experience », Addiction Research & Theory, vol. 16,‎ 2008, p. 209 (lien DOI?, lire en ligne)
  3. Jünger, Annaherungen: Drogen und Rausch, « Psychonauten », p. 430 cité dans The Encyclopedia of Religion and Nature, Thoemmes Continuum,‎ 2005 (lire en ligne), p. 1312
  4. Peter J. Carroll, Liber Null (1978) and Psychonaut. (1982) (publié en un volume en 1987) (ISBN 0-87728-639-6)
  5. « Pharmanopo-Psychonautics: Human Intranasal, Sublingual, Intrarectal, Pulmonary and Oral Pharmacology of Bufotenine », Journal of psychoactive drugs, vol. 33, no 3,‎ 2001, p. 273–282 (lire en ligne) cité par Jan Dirk Blom, A Dictionary of Hallucinations, Springer,‎ 2009 (ISBN 9781441912220, lire en ligne), p. 434
  6. Bigwood, Jeremy; Stafford, Peter J., Psychedelics encyclopedia, Berkeley, CA, Ronin Pub,‎ 1992, 118–9 p. (ISBN 0-914171-51-8, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]