Albert Rigolot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rigolot.

Albert Rigolot

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait d'Albert Gabriel Rigolot par Pierre Petit.

Nom de naissance Albert Gabriel Rigolot
Naissance 28 novembre 1862
Paris
Décès 25 avril 1932
Nationalité français Drapeau de la France
Activités Peintre
Maîtres Léon Germain Pelouse, Auguste Allongé
Mouvement artistique Orientaliste
Influencé par École de Barbizon

Albert Gabriel Rigolot, dit Albert Rigolot, , né à Paris le 28 novembre 1862[1] et mort le 25 avril 1932, est un peintre français. Il est le père du peintre Yves André Rigolot (1910-1996), connu sous son pseudonyme d'Yves Rouvre[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Rigolot commence ses études d'art dans une école du XVIe arrondissement de Paris et devient l'élève de Léon Germain Pelouse et d'Auguste Allongé[4].

Il débute au Salon des artistes français de 1886. Il enseigne à l'Académie Julian, parmi ses élèves, on peut citer le groupe des « French Art Missionaries », Lorus Bishop Pratt (1855-1923), John B. Fairbanks (1855–1940), Edwin Evans (1860-1946) et John Hafen (1856–1910)[4]. De jeunes peintres de l'Utah envoyés étudier, en 1890, à Paris par l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (LDS Church)[4].

Influencé par l'École de Barbizon, il devient un brillant orientaliste à la suite de son voyage en Algérie en 1896. Il réalise de nombreux paysages tant au pastel, qu'à l'huile.

En 1900,on lui commande une toile pour orner la Salle dorée du restaurant Le Train bleu à la gare de Lyon de Paris : une Vue de Beaulieu. Il participe cette même année à l'Exposition universelle de Paris où il obtient une médaille d'argent.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

La batteuse, Loiret
Soleil levant dans la brume
  • Salon des artistes français :
    • 1886, premier envoi
    • 1889, mention d'honneur
    • 1890, Fin Juillet, Matinée de Septembre dans la vallée de Chevreuse
    • 1891, médaille de bronze pour Après la moisson, L'Hiver en forêt de Fontainebleau
    • 1892, médaille d'argent pour Carrière de Saint-Maximin, La Mare aux fées en forêt de Fontainebleau
    • 1893, La batteuse, Loiret, Vents d'Est en Méditerranée
    • 1907, Sur la lagune à Venise, Matinée de Septembre
    • 1908, Soirée d'automne, Soleil levant dans la brume
    • 1909, Soir d'Octobre, vallée de la Somme, Lever de lune à Fontaine-sur-Somme
    • 1910, Matinée sur la Laïta, Finistère, Couchant, vallée de la Somme
    • 1911, Solitude, Automne dans les marais de la Somme
    • 1912, Fin d'automne, déclin du jour
    • 1913, Soleil levant dans la brume, Matinée de Décembre
    • 1914, Équinoxe d'automne, Le Matin à Haudreville

Expositions[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif : Gazette des Beaux-Arts le Salon de 1896, août 1896, Vol. II, p. 103
  • Dictionnaire Bénézit
  • Collectif : Le Train Bleu, éd. Presse Lois Unis Service, Paris, 1990, 114 p. (ISBN 2-908557-01-0)
  • Vern G. Swanson, Utah art, Utah artists : 150 year survey, Layton, Gibbs Smith, 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 14/3540/1862 (consulté le 31 octobre 2012)
  2. Musée Cantini, Manessier en Provence, Gand, Editions Snoeck, 2008, p. 30.
  3. Jean Leymarie, Yves Rouvre, Paris, Cercle d'art, 1998.
  4. a, b et c Swanson, « Albert Gabriel Rigolot »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :