Auguste Allongé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Auguste Allongé

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait photographique par Pierre Petit.

Naissance
Paris
Décès (à 65 ans)
Bourron-Marlotte
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Peintre, illustrateur, graveur
Autres activités Professeur de dessin
Formation École impériale des beaux-arts à partir de 1852
Maîtres Léon Cogniet, Louis Joseph César Ducornet
Élèves Albert Rigolot
Mouvement artistique École de Barbizon
Récompenses Médaille au Salon en 1853

Auguste Allongé, né le à Paris, mort le à Bourron-Marlotte, est un peintre, illustrateur et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste Allongé suit les cours de l'École impériale des beaux-arts à partir de 1852 à Paris. Il y est l’élève de Léon Cogniet et de Ducornet. Il reçoit une médaille en 1853.

Peintre de paysage, il enseigne le dessin : il existe une photographie de lui dans son atelier prise par le photographe Adolphe Giraudon (1849-1929)[1]

Il publie en 1875 un traité sur la technique du dessin au fusain traduit en plusieurs langues[2]. Remarquant que le fusain ne sert la plupart du temps que pour les esquisses, il tenta de donner à cet art la finition et l'ambition des œuvres achevées. Proche de l'École de Barbizon et sensible aux effets de la lumière, il remplace la couleur par une étude très fine des valeurs. Un expert[Lequel ?] du temps aurait dit : « Allongé c’est le dessin au fusain, et le dessin au fusain c’est Allongé.[réf. nécessaire] »

En 1896, son atelier se situe à Paris, au 6 passage Stanislas[3]. Une rue de Bourron-Marlotte porte son nom.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Jules Claretie, Les promenades de Paris
  • Charles Blanc, La Forêt de Fontainebleau, 1876

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Fusain, Paris, Henri Laurens, 1907

Élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Jules Martin, Nos peintres et sculpteurs, graveurs, dessinateurs, Flammarion, 1897, p. 13.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]