Alain Renaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alain Renaut, né en 1948, est un philosophe français. Ancien élève de l'École normale supérieure, il est professeur de philosophie politique et d'éthique à l'université Paris IV-Sorbonne (Paris-IV). Il assure aussi un séminaire de master à Sciences-Po (Paris), consacré au problème de la justice globale et du développement humain. Il a publié de nombreux ouvrages de philosophie, dont quelques-uns avec Luc Ferry.

Parcours[modifier | modifier le code]

D'abord heideggerien, il change d'orientation à la fin des années 1970 ; son domaine de prédilection est la philosophie morale et politique, qu'il aborde dans un « dialogue » avec Kant (dont il a traduit plusieurs ouvrages, parmi lesquels la Critique de la raison pure et la Critique de la faculté de juger) et sa postérité : John Rawls, Jürgen Habermas... Son orientation philosophique fondamentale est celle d'une philosophie post-métaphysique du sujet[Quoi ?].

Sur le terrain de la philosophie pratique, ses options s'inscrivent dans la tradition du libéralisme politique et moral, politiquement proche du socialisme libéral. Depuis le début des années 2000, ses travaux s'orientent de plus en plus nettement vers des questions de philosophie politique appliquée (démarche dont il a théorisé la méthode et les enjeux dans Qu'est-ce qu'une politique juste ?). Dans ce registre de la philosophie politique appliquée, il a notamment consacré des études au domaine de l'Université. Il a d'ailleurs créé à l'université de Paris-Sorbonne l'Observatoire européen des politiques universitaires (http://www.oepu.paris-sorbonne.fr). Il a participé à la Commission de réflexion sur l'avenir des personnels de l'enseignement supérieur, présidée par le conseiller d'État Rémy Schwartz, et qui a rendu son rapport public en juin 2008[1]. Il est aussi membre du Conseil pour le développement des humanités et des sciences sociales.

Ses thèmes de recherche les plus récents[Quand ?] concernent les questions éthiques et politiques de la diversité, ainsi que l'interrogation sur les conditions d'un monde juste.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Des droits de l’homme à l’idée républicaine, 1985 (en coll. avec Luc Ferry), PUF ;
  • Système et critique. Essais sur la critique de la raison dans la philosophie contemporaine, 1985 (en coll. avec L. Ferry), Ousia ;
  • La pensée 68. Essai sur l’anti-humanisme contemporain 1985 (en coll. avec L. Ferry), Gallimard (rééd. Folio-essai) ;
  • Le système du droit. Philosophie et droit dans la pensée de Fichte, 1986, PUF ;
  • 68-86. Itinéraires de l’individu, 1987 (en coll. avec L. Ferry), Gallimard ;
  • Heidegger et les Modernes, 1988 (en coll. avec L. Ferry), Grasset (rééd. Livre de Poche) ;
  • L’ère de l’individu. Contribution à une histoire de la subjectivité, 1989, Gallimard ;
  • Pourquoi nous ne sommes pas nietzschéens (en coll. avec L. Ferry, A. Comte-Sponville, et alii), 1991, Grasset ;
  • Philosophie du droit, 1991 (en coll. avec Lukas Sosoé), PUF ;
  • Qu’est-ce que le droit ?, 1992, Vrin ;
  • Sartre. Le dernier philosophe, 1993, Grasset (rééd. Livre de Poche) ;
  • Les révolutions de l’université. Essai sur la modernisation de la culture, 1995, Calmann-Lévy ;
  • L’individu. Remarques sur la philosophie du sujet, 1995 ;
  • La guerre des dieux. Essai sur la querelle des valeurs dans la philosophie contemporaine, 1996 (en coll. avec S. Mesure), Grasset ;
  • Kant aujourd’hui, 1997, Aubier (rééd. Champs Flammarion) ;
  • Libéralisme et pluralisme culturel, 1999, Pleins Feux ;
  • Alter ego. Les paradoxes de l’identité démocratique (en coll. avec S. Mesure), 1999, Aubier (rééd. Champs Flammarion) ;
  • Histoire de la philosophie politique, 5 vol., (dir. avec Patrick Savidan et Pierre-Henri Tavoillot), 1999 ;
  • Philosopher à 18 ans (avec L. Ferry), 1999 ;
  • La libération des enfants. Contribution philosophique à une histoire de l’enfance, 2002, Bayard ;
  • Que faire des universités ?, 2002, Bayard ;
  • Une éducation sans autorité ni sanction ?, avec Albert Jacquard et Pierre Manent, 2003, Grasset ;
  • La fin de l’autorité, 2004, Flammarion ;
  • Qu’est-ce qu’une politique juste ? Essai sur la question du meilleur régime, 2004, Grasset (rééd. Livre de Poche) ;
  • Débat sur l’éthique. Idéalisme ou réalisme, (en coll. avec Charles Larmore), 2004, Grasset ;
  • Un débat sur la laïcité (en coll. avec Alain Touraine), 2005, Stock ;
  • La Philosophie ', (en coll. avec Jean-Cassien Billier, P. Savidan et Ludivine Thiaw-Po-Une), 2005, Odile Jacob (avec un cédérom) ;
  • Qu’est-ce qu’un peuple libre ? Libéralisme ou républicanisme, 2005, Grasset ;
  • "Modèle social : une chimère française ?", 2006, Textuel ;
  • Encyclopédie de la culture politique contemporaine, sous la direction d'Alain Renaut, 2008, les Éditions Hermann ;
  • Quel avenir pour nos universités ? Essai de politique universitaire, 2008, Timée Éditions ;
  • Un humanisme de la diversité. Essai sur la décolonisation des identités, 2009, Flammarion ;
  • Découvrir la philosophie : La culture, 2010, Odile Jacob ;
  • Découvrir la philosophie : La raison et le réel, 2010, Odile Jacob ;
  • Découvrir la philosophie : La morale, 2010, Odile Jacob ;
  • Découvrir la philosophie : La politique, 2010, Odile Jacob ;
  • Découvrir la philosophie : Le sujet, 2010, Odile Jacob ;
  • Quelle éthique pour nos démocraties ?, 2011, Buchet-Chastel;
  • Un monde juste est-il possible ?, 2013, Stock;

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport Schwartz.