Aino Kallas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aino Kallas

Aino Kallas, née près de Vyborg le 2 août 1878 et morte à Helsinki le 9 novembre 1956, est une femme de lettres finlandaise. Elle a écrit principalement des romans inspirés par l'histoire et le folklore des pays baltes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Julius Krohn, elle se marie en 1900 avec Oskar Kallas, un professeur d'université estonien dont elle aura cinq enfants. Elle s'installe à Tartu avec son mari à partir de 1904 et s'intéresse à la culture estonienne, rejoignant le groupe Jeune-Estonie militant pour l'indépendance de l'Estonie. Elle écrit des textes en finnois mais souvent sur des thèmes relatifs à l'Estonie, par exemple dans les trois nouvelles qui composent le cycle d'Éros assassin. Elle vit une histoire d'amour avec le poète Eino Leino de 1916 à 1919. Elle s'installe à Londres de 1922 à 1934 car son mari est devenu ambassadeur d'Estonie au Royaume-Uni, et se lie d'amitié avec John Galsworthy. Elle écrit pendant et après la Deuxième Guerre mondiale des poèmes tragiques inspirés par cette épreuve. Elle publie son autobiographie de 1952 à 1954.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Au-delà de la mer (Meren takaa, 1904-1905, recueil de nouvelles)
  • La Ville des bateaux en partance (Lähtevien laivojen kaupunki, 1913, recueil de nouvelles)
  • Barbara von Tisenhusen (1923, nouvelle)
  • Le Prêtre de Reig (Reigin pappi, 1926, nouvelle)
  • La Fiancée du loup (Sudenmorsian, 1928, nouvelle), son œuvre la plus célèbre
  • La Vengeance de la rivière sacrée (Pyhän joen kosto, 1930, nouvelle)
  • Mare et son fils (Mare ja hänen poikansa, 1935, pièce de théâtre)
  • Cygne de la mort (Kuoleman joutsen, 1942, poèmes)
  • Le Pont de lune (Kuun silta, 1943, roman)
  • Sur le bûcher (Polttoroviolla, 1945, poèmes)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eva Toulouse, « Aino Kallas et La Fiancée du loup : l'inspiration estonienne », dans Francs Cransac et Régis Boyer (dir.), Écrivains découvreurs de montagne. Génie conteur du Nord (de l'Islande à l'Estonie), Cahiers des rencontres d'Aubrac, n°4, association « À la rencontre d'Écrivains... », octobre 2002, p. 191-201.

Liens externes[modifier | modifier le code]