Meteorological Service of New Zealand Limited

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Meteorological Service of New Zealand Limited
Meteorological Service of New Zealand Limited

Création 1992
Juridiction Compagnie d'État de Nouvelle-Zélande
Siège Wellington, Nouvelle-Zélande
Employés 200
Budget annuel 29,734 millions $NZ (2006)
Direction Francis Small (Président du conseil d'administration)
John Lumsden (Chef exécutif)
Site web www.metservice.com/

Le Meteorological Service of New Zealand Limited (MetService) est le service météorologique de Nouvelle-Zélande. C'est une société d'état créée en 1992 lors d'une réorganisation pour remplacer le service gouvernemental datant de 1861 mais il est toujours sous l'autorité du ministre des transports. Il compte environ 190 employés et son siège-social est à Wellington (Nouvelle Zélande). Le MetService recueille les données météorologiques en Nouvelle-Zélande et émet des prévisions ainsi que des alertes météorologiques à la population. Il mène une agressive politique commerciale, grâce à sa division du nom de Metra Information Limited, par la vente de produits spécialisés comme les prévisions à l'aviation selon les normes de l'OACI, des prévisions sur mesure pour les médias et les producteurs d'énergie, en Nouvelle-Zélande ou ailleurs. MetService est certifié ISO 9001 depuis novembre 1995.

Histoire[modifier | modifier le code]

Quartier-général du MetService au Wellington Botanic Garden, vu depuis la colline Tinakori Hill

L'observation et l'étude des phénomènes météorologiques en Nouvelle-Zélande date des années 1840. Le service météorologique date lui de 1861, quand le naufrage de plusieurs navires força le gouvernement à créer un service d'alertes aux tempêtes relevant du ministère de la marine. Jusqu'en 1926, ce service reste tourné vers les besoins maritimes mais il est alors transféré au nouveau ministère des Sciences et de la recherche industrielle ce qui élargit sa gamme de prévisions au public et à l'aviation. Au début de la Seconde Guerre mondiale en 1939, le service tombe sous la gouverne de la Royal New Zealand Air Force et l'emphase est mise sur les besoins à l'aviation ce qui continue en 1964 lorsqu'il est transféré au ministère de l'Aviation civile. Ce dernier est regroupé avec d'autres ministères dans le super ministère des Transports en 1968.

Durant les années 1980, la Nouvelle-Zélande fait face à un déficit budgétaire récurrent et une dette nationale écrasante. Le gouvernement décide au début des années 1990 d'une politique d'utilisateur-payeur pour les services spécialisés et décide de créer des agences et sociétés d'état semi-indépendantes pour arriver à cette fin. Le MetService est donc créé le dans un contexte de déréglementation des services météorologiques et d'une réforme de l'aide publique à la science.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le MetService fait partie de l'Organisation météorologique mondiale, une agence de l'ONU, et envoi un représentant à ses délibérations.

Données[modifier | modifier le code]

Le MetService participe à la veille météorologique mondiale en recueillant et distribuant les données météorologiques de Nouvelle-Zélande:

  • Données de stations météorologiques de surface (humaines et automatiques) ;
  • Données de radiosondages ;
  • Données de navires et de bouées ;

Prévisions[modifier | modifier le code]

Certains services sont subventionnées par l'état et comprennent des prévisions générales et des avertissements météorologiques :

  • Public :
    • Prévisions publiques et de montagnes de base ;
    • Avertissements
  • Maritime :
    • Avertissements maritimes pour les côtes et les mers entourant la Nouvelle-Zélande ;
    • Situations générales et prévisions maritimes pour les mers autour de la Nouvelle-Zélande ;
  • Aviation (services pour l'[OACI):

Metra Information[modifier | modifier le code]

Metra Information Limited, une filiale du MetService, s'occupe mondialement des services à recouvrement de coûts pour des utilisateurs spécialisés :

  • Producteurs d'énergie comme les centrales au gaz, hydroélectriques et éoliennes pour les fins de planification de leurs activités et la gestion des risques ;
  • Médias (productions de cartes, alimentation de sites internet et autres documents) par le système Weatherscape XT ;
  • Opérateurs de communications comme les téléphones mobiles qui revendent des informations météorologiques.

Inter-relations[modifier | modifier le code]

Le MetService maintient une coordination avec les bureaux météorologiques des pays du Pacifique, en particulier avec le centre de prévisions tropical des Îles Fidji à Nadi. Il transmet entre autres les informations et les avertissements sur les cyclones tropicaux à Radio New Zealand International et au ministère des Affaires étrangers et du commerce; et sert de centre de contingence en cas d'évacuation du centre de Nadi.

Prévisions numériques[modifier | modifier le code]

Le MetService ne produit pas de sorties de modèles de prévision numérique du temps à grande échelle car ils nécessitent de grand déboursés. Il utilise plutôt ceux du National Weather Service américain et du Met Office britannique grâce à sa collaboration à l'OMM. Cependant, comme une bonne partie de phénomènes météorologiques sont à petite échelle en Nouvelle-Zélande, effets côtiers et de montagnes, le MetService opère un modèle à petite échelle basé sur le MM5 américain. Ce modèle a une résolution de 12 km horizontalement et est alimenté aux frontières par un modèle international standard de 60 km entre les points de grille. Cet arrangement permet de réduire les coûts pour le service.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De Lisle, John Felix (un ancien directeur du New Zealand Meteorological Service), Sails to satellites: a history of meteorology in New Zealand - History of the New Zealand Meteorological Service from its inception through to 1985, New Zealand Meteorological Service,‎ 1986 (ISBN 0-477-07300-X)
  • Steiner, J. Thomas, John R. Martin, Neil D. Gordon et Malcolm A. Grant, Commercialisation in the provision of meteorological services in New Zealand, vol. 4,‎ 1997, 247-257 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]