Aelia Galla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aelia Galla
Titre
Impératrice romaine
386-387394
Biographie
Titre complet Impératrice romaine
Date de naissance entre 370 et 375 ap. J.-C.
Date de décès 394 ap. J.-C.
Nature du décès fausse couche
Père Valentinien Ier empereur romain
Mère Justine impératrice romaine
Fratrie Valentinien II empereur romain
Grata
Justa
Conjoint Théodose Ier empereur byzantin
Enfant(s) Gratien
Aelia Galla Placidia reine des Wisigoths impératrice romaine
Jean

Aelia Galla (née vers 371 et morte au cours de l'été 394 d'une fausse-couche) est une impératrice romaine, épouse de l'empereur Théodose Ier.

Famille[modifier | modifier le code]

Galla est la fille de Justine et de l'empereur Valentinien Ier. Elle est une des quatre enfants du couple. Son père était empereur romain d’Occident de 364 à sa mort le 17 novembre 375. Son oncle paternel Valens fut empereur romain d’Orient de 364 à sa mort à la bataille d'Andrinople le 9 août 378.

Son père était marié auparavant avec Marina Severa. Le seul enfant connu de ce couple est Gratien, empereur d’Occident de 375 à son assassinat le 25 août 383. La mère de Galla était mariée précédemment avec Magnence, usurpateur romain de 350 à 353[1],[2]. Cependant Zosime et la chronique de Jean d’Antioche[3] rapportent que Justine était trop jeune pour avoir des enfants de son premier mariage[3]. Galla n’avait donc pas de demi-frère du côté maternel.

Galla avait un frère : Valentinien II qui fut d’abord coempereur avec Gratien à partir de 375 et empereur d’Occident de 383 jusqu’à sa mort par pendaison le 15 mai 392. Sa mort fut annoncée comme un suicide mais Arbogast, son magister militum, est suspecté d’être intervenu. Cette accusation peut être trouvée dans les écrits de Socrate le Scolastique, d’Orose et Zosime. Sozomène est moins affirmatif et mentionne les deux versions sur la mort de Valentinien II[4].

Ses deux sœurs étaient Grata et Justa. Selon Socrate, aucune des deux ne se maria. Elles étaient probablement en vie autour de 392 mais ne sont plus mentionnées par après[5].

Mariage[modifier | modifier le code]

On sait peu de choses d’elle et son nom complet est inconnu. Elle joua un rôle important du fait du conflit entre trois empereurs romains dans les années 380. En 383, Gratien mourut alors qu’il était en train de s’opposer à une révolte de Magnus Maximus. Maximus réussit à établir son contrôle sur une portion de l’Empire romain dont la Bretagne, la Gaule et le Diocèse d'Afrique[6]. Il régnait depuis sa capitale, Trèves et put négocier sa reconnaissance par Valentinien II et Théodose Ier en 384. La zone d’influence de Valentinien II était limitée à l’Italie et il gouvernait depuis Mediolanum, aujourd’hui Milan[4].

En 387, la trêve entre Valentinien II et Maximus s’acheva. Ce dernier traversa les Alpes vers la vallée du et menaça Milan. Valentinien et Justine fuirent leur capitale pour Thessalonique, capitale de la préfecture prétorienne d’Illyrie et à ce moment, résidence de Théodose. Galla les accompagnait. Théodose était alors veuf, sa première femme Aelia Flacilla étant décédée en 385 ou 386.

Théodose accorda refuge aux fugitifs. Selon le récit de Zosime, Justine s’arrangea pour que Galla apparaissent en larme devant Théodose pour éveiller sa compassion. Galla était une belle femme et Théodose fut rapidement amoureux d’elle et la demanda en mariage. Justine utilisa cette passion pour poser les conditions du mariage : Théodose devrait attaquer Maximus et restaurer Valentinien II sur son trône. Théodose accéda à la demande de Justine et le mariage eut probablement lieu à la fin 387[7].

Louis-Sébastien Le Nain de Tillemont jugea cette version de l’histoire comme inconsistante avec la piété de Théodose. Tillemont suggéra que la mariage eut lieu en 386, avant le déclenchement des hostilités. Toutefois, Edward Gibbon, dans son histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain, considère le récit de Zosime comme le plus vraisemblable et la bibliographie postérieure (comme le Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythologie) le suivit[7].

Impératrice[modifier | modifier le code]

De par son mariage avec Théodose, Galla devint une impératrice romaine et la belle-mère des deux fils de Théodosius, Arcadius et Honorius. Arcadius était l’aîné et avait été déclaré auguste en janvier 383. Il était corégent nominal avec son père mais il avait à peu près dix ans à l’époque du mariage de Galla.

En juillet-août 388, les troupes alliées de Théodose et de Valentinien II envahirent le territoire de Maximus. Elles étaient sous le commandement de Richomer (général franc), Arbogast (général romain), Promotus et Timasius. Maximus connut plusieurs défaites et se rendit à Aquilée. Il fut exécuté le 28 août 388. Son fils et corégent Flavius Victor fut également exécuté. Sa femme Hélène et ses deux filles furent épargnées. La condition du mariage de Galla avait été accomplie, même s'il n’est pas sûr que Justine put voir le résultat de ces efforts[8].

Théodose installa Valentinien et sa cour à Vienne en Gaule, loin de Milan et de l’influence d’Ambroise de Milan. Théodose nomma Arbogast magister militum des provinces occidentales. Agissant au nom de Valentinien, il était en fait soumis à Théodose[9].

Théodose passa les années 388-391 en Italie. En son absence, Galla et ses beaux-fils restèrent au Grand palais de Constantinople. En 390, selon Marcellinus Comes, Arcadius la chassa du Palais[5]. Comme Arcadius n’avait que treize ans, la décision put également venir de ceux qui gouvernaient à sa place[7].

Zosime rapporte sa tristesse à la mort de son frère en 392[5]. Le 22 août 392, Arbogast proclama Eugène empereur sans le consentement de Théodose. Les négociations échouèrent. Le 23 janvier 393, Théodose proclama son second fils, Honorius, auguste. Cela impliquait que Théodose seul était l’empereur légitime. Le conflit entre Théodose et Eugène éclata en 394. Théodose remporta la bataille de la Rivière Froide, les 5 et 6 septembre 394. Arbogast se suicida et Eugène fut exécuté. La bataille laissa à Théodose le contrôle sur l’Empire romain tout entier[10].

On ne sait pas si Galla vécut assez longtemps pour voir cette victoire. Selon Zosime, elle mourut en couche la même année, la date exacte n’est pas connue.

Descendance[modifier | modifier le code]

Théodose et Galla eurent trois enfants[11] :

  • Un fils, Gratien, né en 387, mort jeune
  • Un fille, Aelia Galla Placidia, (392 – 27 novembre 450). Elle fut la seule enfant à atteindre l’âge adulte et devint plus tard impératrice. Elle épousa d’abord Athaulf, roi des visigoths, plus Constance III.
  • Un fils, Jean, mort à sa naissance en 394

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]