Adad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adad
Le taureau, animal-symbole du dieu Adad, Porte d'Ishtar de Babylone.
Le taureau, animal-symbole du dieu Adad, Porte d'Ishtar de Babylone.
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Ishkur, Addu, Hadad
Fonction principale Dieu de l'Orage, de la fertilité, divinité guerrière et souveraine
Équivalent(s) par syncrétisme Teshub, Dieu de l'Orage du Hatti
Culte
Région de culte Mésopotamie, Syrie
Temple(s) Karkar, Alep, Kallassu, Kumme
Symboles
Attribut(s) Foudre
Animal Taureau
Nombre 10

Adad ou Adda, Addu, Hadad, dans les textes sumériens Ishkur, est une divinité de l'Orage et de la fertilité de la Mésopotamie et de la Syrie anciennes. Il représente d'une manière générale les éléments climatiques, dont la pluie. À ce titre, il apparaît comme un dieu de la fertilité. Cet aspect est marqué par son animal-symbole, le taureau. Le dieu de l'Orage est d'une manière générale le grand dieu des peuples antiques de Haute Mésopotamie, de Syrie et d'Anatolie, où il est une divinité souveraine, fonction qu'il n'a pas en Basse Mésopotamie.

En Basse Mésopotamie, Adad il est assimilé au dieu sumérien Ishkur, qui a cependant un aspect destructeur plus marqué. Son grand lieu de culte est situé à Karkar. Du point de vue généalogique, Adad est le fils d'Anu - le Ciel - et de Ki - la Terre - et sa parèdre est Shalla. Il n'occupe pas un rôle important dans la mythologie sumérienne et babylonienne.

Au début du IIe millénaire av. J.‑C., Addu est le dieu de l'Orage du peuple amorrite, dont il est la divinité principale. Il représente d'une manière générale les éléments climatiques, dont la pluie. À ce titre, il apparaît comme un dieu de la fertilité. Il partage ces traits avec son pendants hourrite (Teshub). À l'époque des archives d'Ebla (XXIVe siècle), le grand dieu de l'Orage de Syrie est appelé Adda. Addu dispose d'un grand temple à Alep, la capitale du royaume du Yamkhad. Il est le dieu-patron de la dynastie qui règne dans cette ville, qui est l'une des plus puissantes du Proche-Orient amorrite, et il apparaît également comme étant pourvoyeur de la royauté dans les royaumes voisins, comme celui de Mari. Son autorité excède donc son espace traditionnel, le royaume d'Alep. Ceci montre bien l'importance qu'a pris ce dieu à cette période. Un autre lieu de culte important d'Addu était la ville de Kallassu, également dans le royaume du Yamkhad. Comme les autres dieux de l'époque, il pouvait se manifester aux rois par l'intermédiaire de prophètes. Un mythe important de l'époque amorrite rapporte le combat d'Addu contre la Mer, Yam, et sa victoire finale, lui permettant sans doute d'assurer sa pré-éminence sur les autres dieux, en se présentant comme le restaurateur de l'ordre face au Chaos. Ce récit se retrouve à la période suivante à Ougarit, dans le mythe de Baal contre la Mer, mais aussi dans l'Enuma Elish, qui conte le combat de Mardouk contre Tiamat. Ce mythologème est un symbole de l'accès à la royauté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) G. del Olmo Lete, P. Mander, J.-M. Durand (dir.), Mitologia y religion del Oriente Antiguo, vol. II/1, Semitas Occidentales (Ebla, Mari), Estudios Orientales 8, Sabadell, 1995
  • J.-M. Durand, Le Culte d'Addu d'Alep et l'affaire d'Alahtum, Florilegium Marianum VII, Paris, 2002