Aïn Draham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aïn Draham
Vue sur Aïn Draham
Vue sur Aïn Draham
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Jendouba
Délégation(s) Aïn Draham
Maire Abderrahman Soltani[1]
Démographie
Population 40 372 hab. (2004[2])
Géographie
Coordonnées 36° 46′ 34″ N 8° 41′ 05″ E / 36.776017, 8.68460736° 46′ 34″ Nord 8° 41′ 05″ Est / 36.776017, 8.684607  
Altitude 800 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (administrative)

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Aïn Draham

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (relief)

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Aïn Draham

Aïn Draham (arabe : عين دراهم) est une ville du nord-ouest de la Tunisie (gouvernorat de Jendouba) située à une vingtaine de kilomètres au sud de Tabarka. Anciennement camp militaire, centre d'estivage et souk, elle se présente aujourd'hui comme un modeste centre économique régional.

Chef-lieu d'une délégation de 40 372 habitants, la ville accueille une population de 8 888 habitants en 2004[2]. Elle est bâtie à une altitude de 800 mètres sur les pentes du Djebel Bir (1 014 mètres). Ce dernier fait partie des monts de Kroumirie. Cette région est la zone la plus humide de Tunisie car détenant le record national de pluviométrie avec 1 534 millimètres de précipitations par an[3]. La température moyenne annuelle est de l'ordre de 15°C avec une moyenne journalière de 6,6°C pour le mois de janvier et 23,9°C pour le mois de juillet[4].

Son nom signifie « source d'argent »[5] et évoque les sources chaudes sulfureuses déjà utilisées par les Romains dans l'Antiquité. Des vestiges de thermes sont ainsi repérables sur le site.

Aïn Draham est une station de villégiature active dès la période du protectorat français. Par ses maisons aux toits de tuiles rouges, par sa forêt dense de chênes-liège, sa richesse giboyeuse, notamment en sangliers, elle rappelle un village alpin, apprécié en toutes saisons, pour la chasse, la fraîcheur de son climat, les randonnées pédestres, équestres ou en VTT et le thermalisme.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 21 septembre 2011 portant nomination de délégations spéciales dans certaines communes du territoire tunisien, Journal officiel de la République tunisienne, n°74, 30 septembre 2011, pp. 1989-1990
  2. a et b (fr) Recensement de 2004 (Institut national de la statistique)
  3. (fr) Maâouia Mizouri et Jean Barbery, Carte des ressources en sols de la Tunisie, éd. Ministère de l'Agriculture, Tunis, 1995, p. 3
  4. Maâouia Mizouri et Jean Barbery, op. cit, p. 5
  5. Jean Hureau, La Tunisie aujourd'hui, éd. Cérès Productions, Tunis, 1975, p. 36

Liens externes[modifier | modifier le code]