Souk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En arabe, un souk (السوق) est un marché forain éphémère, généralement hebdomadaire. C’est aussi un lieu de transactions commerciales. Il est presque toujours en plein air ; seuls certains souks des médinas sont parfois couverts. Son équivalent en persan ou turc est un bazar. En langue amazighe, la langue berbère, il est appelé ameznaz (lieu de vente) et en espagnol el zoco.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existe des souks ruraux et des souks urbains. On y trouve tout ce dont les populations d'une société traditionnelle ont besoin. Les gens y viennent généralement pour s'approvisionner mais les campagnards y écoulent également les surplus de leur modeste production ou encore certains produits de plus forte valeur ajoutée, tels que le bétail, en cas de besoin d'argent liquide.

Les commerces y sont généralement organisés par quartiers et par branches commerciales suivantes : l'alimentation, l'habillement, l'équipement, les produits ruraux bruts, l'artisanat rural et les services. Les produits commercialisés reflètent bien le niveau de vie des zones où se tient le souk[1].

Dans les souks, il faut généralement marchander, c'est-à-dire que les prix ne sont pas fixes et qu'il est possible de discuter avec le vendeur pour trouver un prix qui convienne. En se promenant dans les souks, il arrive parfois de se faire interpeller par certains marchands.

Les souks contiennent des boutiques, mais également des ateliers et parfois des habitations.

Par analogie, un souk désigne aussi un lieu où règne le désordre, le bruit.

Quelques exemples notables[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]