Éric Caire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Éric Caire

Nom de naissance Éric Caire
Naissance (48 ans)
à Sorel
Profession Homme politique Québécois

Éric Caire est un homme politique québécois. Il est député caquiste de la circonscription de La Peltrie à l'Assemblée nationale du Québec. Il a été élu pour la première fois à l'élection générale de 2007 la bannière de l'Action démocratique du Québec (ADQ). À la suite de l'élection de Gilles Taillon lors de la course à la direction de ce parti en 2009, il démissionne du parti, avec Marc Picard, pour siéger à l'Assemblée nationale comme député indépendant, depuis février 2012, il va siéger pour la Coalition Avenir Québec[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie politique[modifier | modifier le code]

Éric Caire a été élu pour la première fois lors de l'élection générale québécoise de 2007 sous la bannière de l'Action démocratique du Québec (ADQ). Il a été porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé et de services sociaux, membre du Bureau de l'Assemblée nationale, membre de la Commission des affaires sociales et vice-président de la Délégation de l'Assemblée nationale pour les relations avec La Bavière (DANRBA).

Candidature à la chefferie en 2009[modifier | modifier le code]

Le 24 mars 2009, il annonce sa candidature à la succession de Mario Dumont comme chef de l'Action démocratique du Québec. Les anciens députés François Benjamin[2](ancien député provincial de Berthier) et Richard Merlini[2] (ancien député provincial de Chambly) seront les coprésidents de sa campagne.

Lors de l'élection, le , il perd par 1 voix lors du 2e tour de scrutin face à Gilles Taillon. L'animateur de l'émission Infoman, Jean-René Dufort, revelera plus tard avoir inscrit l'ancien président décédé du Gabon, Omar Bongo afin de voter lors de la course, réduisant l'avance de Gilles Taillon à une voix.

Le , à la suite de la diffusion par TVA d'un message du président de l'ADQ, Mario Charpentier, sur la boîte vocale d'un militant, prouvant qu'il amaissait des fonds pour financer la campagne de Gilles Taillon alors qu'il devait conserver une stricte neutralité et à leur limogeage de leurs fonctions parlementaires respectives par le nouveau chef, Éric Caire et Marc Picard annoncent qu'ils quittent le parti et siégeront désormais comme député indépendants[3].

Coalition Avenir Québec[modifier | modifier le code]

Le 19 décembre 2011, il annonce avec qu'il joint les rangs de la Coalition Avenir Québec avec Benoit Charette, Daniel Ratthé et Marc Picard.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Éric Caire est reconnu dans la région de Québec comme étant chroniqueur hebdomadaire à l'émission du mercredi de Moreault en Jase de la station CHOI Radio X Québec. Il est à noter que l'animateur Roby Moreault l'accueille toujours en l'appelant Éric CAIRE, en mettant une emphase sur le "KÈRE" et en roulant le "r" à la fin. Suite à cette habitude, Éric Caire se fait souvent appeler ainsi lorsqu'il rencontre des citoyens ou des membres de l'Assemblée Nationale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Précédé par Éric Caire Suivi par
France Hamel
Libéral
Député de La Peltrie
Action démocratique puis Indépendant
Assemblée nationale du Québec
2007-(actuellement)
(actuellement en poste)