Église de la Madeleine d'Aix-en-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église de la Madeleine (homonymie).
Église de la Madeleine d'Aix-en-Provence
Image illustrative de l'article Église de la Madeleine d'Aix-en-Provence
Façade de l'église de la Madeleine, à Aix-en-Provence.
Présentation
Nom local Église Sainte-Madeleine
Culte catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction 1691
Fin des travaux 1703
Architecte Laurent Vallon
Protection Logo monument historique Classé MH (1988)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Blason région fr Provence-Alpes-Côte d'Azur.svg Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département
Blason département fr Bouches-du-Rhône.svg
Bouches-du-Rhône
Commune Blason ville fr Aix-en-Provence.svg Aix-en-Provence
Coordonnées 43° 31′ 46″ N 5° 27′ 05″ E / 43.52944, 5.4513943° 31′ 46″ Nord 5° 27′ 05″ Est / 43.52944, 5.45139  

L'église de la Madeleine est un édifice religieux construit place des Prêcheurs à Aix-en-Provence. Cette place doit son nom à un couvent dominicain sur les fondations duquel a été érigée l'église Sainte-Madeleine, plus communément appelée « église de la Madeleine », de 1691 à 1703 par l'architecte Laurent Vallon[1]. L'architecte aixois Henri Revoil en remanie la façade de 1855 à 1860. Le bâtiment a longtemps été considéré comme le plus bel édifice consacré au culte dans les Bouches-du-Rhône[2]. Emmanuel de Fonscolombe (1810-1875) en est un des plus fameux maîtres de chapelle.

L'église de la Madeleine subit actuellement des travaux de rénovation et de stabilisation de l'édifice. Le site est fermé au public depuis 2006 et devrait rouvrir en 2013, selon la mairie[3].

Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 24 octobre 1988[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fronton de la façade monumentale (1855-1860).

En 1363, un incendie ravage le couvent des prieurs dominicains. C'est cet événement et l'état de délabrement du bâtiment qui incite les consuls d'Aix à en demander la reconstruction, sous l'impulsion de Guigonnet Jarente[5], seigneur de Monclar et de Gémenos, partisan de la Seconde maison d'Anjou, après la mort de la reine Jeanne. Alors que Jarente meurt le 20 janvier 1401, avant la fin des travaux, il est inhumé dans le sanctuaire de l'église[6].

Éléments[modifier | modifier le code]

Orgue[modifier | modifier le code]

L'orgue de la Madeleine, qui contient 3 500 tuyaux, est l'œuvre de Jean-Esprit Isnard et date de 1743. Celui-ci construira l'orgue de la cathédrale deux ans plus tard. Le buffet est surmonté des armes du pape Pie VI[7].

Personnalités baptisées dans l'église[modifier | modifier le code]

Personnalités inhumées dans l'église[modifier | modifier le code]

On pouvait, jusqu'en 1792, voir dans l'église de la Madeleine les tombeaux de familles renommées, au nombre desquelles figuraient les Joannis, seigneurs de Châteauneuf et de la Brillanne, les Lévêque, seigneurs de Rougiers et de Saint-Étienne, et les Rabasse, seigneurs de Vergons[6].

Y figuraient aussi les tombes de Gervais de Beaumont, premier président du parlement, mort en 1529 à l'âge de 103 ans, ou encore Balthazar de Jarente, archevêque d'Embrun, premier président de la chambre des comptes de Provence en 1515[6].

Œuvres exposées[modifier | modifier le code]

L'église de la Madeleine d'Aix-en-Provence abrite de nombreuses œuvres d'art, au nombre desquelles :

Article détaillé : Triptyque de l'Annonciation d'Aix.

Travaux de stabilisation[modifier | modifier le code]

L'église de la Madeleine subit actuellement des travaux de stabilisation de l'édifice. Le site a été fermé au public en 2006 car sa stabilité était menacée[18]. Ces travaux de sauvegarde ont été achevés en 2008. La fragilité du bâtiment se faisait jour principalement sur le côté qui longe la rue Portalis. La raison pourrait en être les divers commerces qui se sont appuyés à l'édifice, quasiment depuis sa construction en 1703. Le tremblement de terre de 1909 avait aussi considérablement endommagé l'église. Cette fragilisation a provoqué un endommagement des voûtes. Depuis 2009, l'église est sauvée. Elle est aujourd'hui en rénovation et toujours fermée au public[18]. En octobre 2010, les 180 pièces que contient l'église sont toutes recensées et envoyées à Marseille dans des réserves climatisées le temps des travaux[19]. L'église devrait rouvrir en 2012 ou en 2013, selon la mairie[20].

Organistes titulaires[modifier | modifier le code]

Bernard Gely, Dominique Serve.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Église de la Madeleine, mairie d'Aix-en-Provence.
  2. France pittoresque, Abel Hugo, vol. I, Paris, 1835, p. 213.
  3. « Église de la Madeleine. Projet 2006/2013 », mairie d'Aix-en-Provence.
  4. « Église de la Madeleine, ou ancienne église des Prêcheurs », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Aussi écrit « Gérente ».
  6. a, b et c Ambroise Roux-Alphéran, Les Rues d'Aix, 1846-1848.
  7. « Il joue de l'orgue, seul dans l'église de La Madeleine vide », laprovence.com, 22 octobre 2009.
  8. François de Malherbe : gentilhomme et poète, 1555-1628, Gilles Henry, Cheminements, 2005, p. 45
  9. Maurice Barthélémy, André Campra – 1660-1744, Actes Sud, Arles, 1995.
  10. Art et artistes en France de la Renaissance à la Révolution, Bertrand Jestaz, Bibliothèque de l'École des Chartes, Paris, 2003, p. 259.
  11. L'Ami de la religion, vol. 125, Paris, 1845, p. 421.
  12. Seul comme Cézanne, Olivier-René Veillon, Maisonneuve et Larose, 1995, p. 24.
  13. « Tableau : le Christ et sainte Madeleine chez Simon le lépreux », base Palissy, ministère français de la Culture
  14. « Tableau : ex-voto offert pour la peste de 1720 », base Palissy, ministère français de la Culture
  15. Art et société en France au XVe siècle, Christiane Prigent, Maisonneuve & Larose, Paris, 1999, (ISBN 2706813997), p. 329.
  16. Durant les travaux, l'œuvre est provisoirement visible dans l'église du Saint-Esprit, rue Espariat.
  17. Notice sur M. de Saint-Vincens, Président de la Cour royale d'Aix, associé règnicole de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Marcellin de Fonscolombe, éd. Augustin Pontier, Aix-en-Provence, 1820, p. 13.
  18. a et b [PDF] « L’Église de la Madeleine sauvée mais sous surveillance durant 6 mois », Aix en Dialogue, journal municipal en ligne.
  19. Sébastien Cyffers, « L’église de la Madeleine soumise à un titanesque inventaire », in La Provence, Aix-en-Provence, 10 octobre 2010, p. 6.
  20. « Église de la Madeleine. Projet 2006/2013 », mairie d'Aix-en-Provence.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]