Ambroise Roux-Alphéran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ambroise Roux-Alphéran

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait d'Ambroise Roux-Alphéran (1859).

Nom de naissance Ambroise Thomas Roux-Alphéran
Autres noms Roux-Alphéran
Activités Historien
Naissance 29 décembre 1776
Aix-en-Provence
Décès 8 février 1858 (à 81 ans)
Aix-en-Provence
Langue d'écriture Français
Genres Histoire

Ambroise Thomas Roux-Alphéran, né le 29 décembre 1776 à Aix-en-Provence où il est mort le 8 février 1858, est un historien français et greffier à la cour d'Aix-en-Provence pendant la Restauration[1]. Son œuvre principale, Les Rues d'Aix, publiée en 1846-1848, est considérée comme une référence sur l'histoire d'Aix-en-Provence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean-Baptiste Roux, avocat au parlement, secrétaire et greffier de la viguerie, et de Gabrielle Alphéran, il fait ses études au collège Bourbon puis à la faculté de droit d'Aix. Époux en 1801 de Marie Anne Antoinette Renoux, il entreprend la carrière d'avocat malgré une forte timidité qui l'entrave dans l'exercice de sa profession[2]. Il décide donc de rentrer dans l'administration et devient secrétaire en chef de la mairie d'Aix en 1807, poste qu'il conserve jusqu'en 1815[2], date du retour de Louis XVIII. Grâce au soutien de député, il est nommé greffier en chef de la Cour royale d'Aix jusqu'en 1830[2]. Du 11 février 1808[3] à 1830, il occupe la fonction de membre de l'Académie des sciences, agriculture, arts et belles-lettres d'Aix et, de 1821 à 1830, celle de conseiller municipal. Il démissionne de tous les postes qu'il occupe en 1830 pour mieux se consacrer à sa passion : l'histoire[2].

En 1840, il reprend ses fonctions à l'Académie[2], est nommé greffier en chef de la Cour royale d'Aix et entre, l'année suivante, à la Commission d'archéologie. Lorsque Louis-Philippe prend le pouvoir, il démissionne et s'adonne à l'étude et l'écriture de l'histoire d'Aix-en-Provence[1].

Par ordonnance royal du 20 septembre 1814, Ambroise Roux, fut autorisé à joindre à son nom, celui de sa mère, pour devenir Roux-Alphéran.

Il meurt le 8 février 1858, à l'âge de 82 ans, sans avoir obtenu aucune distinction pour son œuvre. Ce n'est qu'après sa mort qu'une rue du quartier Mazarin, la rue Longue-Saint-Jean, reçoit le nom de rue Roux-Alphéran[2], qu'elle porte toujours. Roux-Alphéran avait occupé, durant une partie de sa vie, une maison au n°9.

Œuvres et thèmes[modifier | modifier le code]

Les historiens lui attribuent un gros manuscrit anonyme rédigé pendant les années sanglantes de la Terreur Blanche à Aix en Provence (1795-1798). Titré Journal historique de tout ce qui s'est passé de remarquable dans Aix, depuis le dimanche 26 avril 1795 jusqu'au dimanche 31 décembre 1797, pour servir à rédiger des mémoires[4], ce manuscrit raconte d'un point de vue royaliste les années mouvementées du Directoire à Aix[5]. En 1846-1848, il publie Les Rues d'Aix. Ses nombreuses œuvres sont conservées à la bibliothèque Méjanes, à Aix[1].
En 2013, Aix sous la Terreur vient d'être édité en deux tomes par les éditions Desbaumes, d'après les archives de la bibliothèque Méjanes d'Aix-en-Provence.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Musées Arbaud et les personnages illustres de l'académie d'Aix-en-Provence - Provence Museums France
  2. a, b, c, d, e et f Bouches-du-Rhône (Les), vol. XI : Biographies, Paul Masson, Henri Barré, p. 481.
  3. Séance publique annuelle de l'Académie des sciences, agriculture, arts et belles-lettres, d'Aix (1849), p. 84.
  4. http://www.e-corpus.org/fre/notices/88282-«-Journal-historique-de-tout-ce-qui-s-est-passe-de-remarquable-dans-Aix-depuis-le-dimanche-26-avril-1795-jusqu-au-dimanche-31-decembre-1797-pour-s....html
  5. Aix sous la Terreur, Ambroise Roux-Alpheran, préface de Guillaume Delteil, ed.Desbaumes, 2013 (récente édition de ce manuscrit jusque là inédit), (ISBN 978-2-918711-07-0).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]