XVe siècle av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

IIIe millénaire av. J.-C. | IIe millénaire av. J.-C. | Ier millénaire av. J.-C.

../.. | XVIIe siècle av. J.-C. | XVIe siècle av. J.-C. | XVe siècle av. J.-C. | XIVe siècle av. J.-C. | XIIIe siècle av. J.-C. | ../..

Années 1490 av. J.-C. | Années 1480 av. J.-C. | Années 1470 av. J.-C. | Années 1460 av. J.-C. | Années 1450 av. J.-C.
Années 1440 av. J.-C. | Années 1430 av. J.-C. | Années 1420 av. J.-C. | Années 1410 av. J.-C. | Années 1400 av. J.-C.

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains


Événements[modifier | modifier le code]

  • La baisse des températures moyennes pendant la période subatlantique est perceptible à partir de -1500, et surtout à partir de -900, -700. On note un accroissement de la pluviosité pendant la saison de germination à partir de -1000 environ.

Amérique[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

  • Les peuples Noua en Roumanie, apparentés aux Sabatinovka (kurgans) de Russie du sud, sont des pasteurs à poterie grossière. Ils sont peut-être nomades. Leur présence semble prouver qu’un important afflux de populations a eu lieu d’est en ouest jusqu’aux Carpates et à la Thrace. Des troubles ont dû accompagner la rencontre de ces groupes avec les peuples du début du bronze tardif en Transylvanie et en Hongrie.
  • Slovaquie : découverte à Ganovce d’un poignard de fer appartenant à la culture dite ottomane. Il atteste de contacts avec la civilisation hittite. Découverte à cette même époque d’objet d’ambre de la Baltique et de vestiges d’architecture de pierre à Spišský Štvrtok, qui témoignent peut-être de l’influence de la civilisation mycénienne[1].
  • Civilisation protocelte des tumulus sur l’Europe danubienne à l’âge du Bronze Moyen (1500-1000 av. J.-C.). Elle s’étend des Alpes à la mer Baltique et de l’Alsace aux Balkans.
    • La civilisation des tumulus est composée de nombreuses cultures régionales où chaque groupe a des armes, des poteries ou des parures particulières à l’intérieur d’un même schéma de civilisation.
    • Essor de la céramique à décors excisés. L’art religieux reste abstrait (style géométrique), le symbole remplace l’image du dieu. Roue et rouelle évoquent le Soleil.
  • Les Germains sont localisés pour la première fois au Sud de la Scandinavie et en Allemagne du Nord, entre la Weser et l’Oder.
  • Culture des Terramares (buttes de terres noires, résultat de la reconstruction des villages aux mêmes endroits) en Italie du Nord. Il s’agirait des premiers indo-européens établis dans la péninsule. Pasteurs et cultivateurs, ils développent vite une métallurgie originale (poignards, épées, rasoirs, fibules) et construisent des digues pour se protéger des inondations. Cantonnée dans la plaine du elle connaît un rayonnement exceptionnel grâce au commerce du bronze avec le sud.
  • Culture apenninique : Une civilisation se développe conjointement dans les Apennins[2],produisant essentiellement des poteries remarquables par leurs décors. La civilisation apenninique est une culture de pasteurs semi-nomades pratiquant des razzias sur les cultivateurs et les éleveurs des plaines. Ils habitent des cabanes ou des cavernes, inhument leurs morts dans des tombes en forme de dolmens, travaillent le bronze et fabriquent à la main une poterie à fond noir décorée de motifs en dents de scie. On a retrouvé des vestiges de cette civilisation de l’Émilie aux Pouilles.
  • 1500-1400 av. J.-C. : Bronze récent II en Grèce. MR I B (1500-1450 av. J.-C. )

Asie et Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Période d’affaiblissement du Hatti, due en partie à la menace des montagnards Gasgas (le roi Hantilis II doit fortifier la capitale et les villes frontières) et à la puissance croissante du royaume Hourrite du Mitanni, qui vassalise les royaumes d’Alep, d’Alalah et du Kizzuwatna.
  • Culture d’Andronovo, de l’Oural au lac Baïkal et vers le sud-ouest jusqu’au Ferghana. Elle se développe à partir des communautés agricoles primitives de ces régions. Elle connaît l’usage du bronze (étain de l’Altaï, cuivre et étain de l’Oural et du Turkestan).
  • Au début du siècle, les peuples aryens venus du Nord-Ouest envahissent le nord de l’Inde et se mêlent à la population ou repoussent les Dravidiens vers le Sud.
  • Âge du bronze en Chine, dynastie Shang, premières attestations archéologiques des dynasties relevées par les textes.
    • Céramique de Pan-Chan en Chine (-1500, -1300) à spirales rouges et noires à valeur décorative, dignes de l’Égéen (peut-être transmise par la Roumanie et l’Ukraine à travers la steppe).
  • Site de Ban Na Di au nord-est de la Thaïlande, construit sur une éminence près de deux cours d’eau et de sols propices à la culture du riz. Les tombes ont laissé des vases d’offrandes, des figurines d’argile d’animaux ou d’humains, des bracelets de marbre et de coquillages, des objets en bronze.
  • Des urnes funéraires datées vers 1500 av. J.-C. ont été découvertes au Sri Lanka. Il pourrait s'agir d'un témoignage indiquant la présence précoce du peuple tamoul[3].

Océanie[modifier | modifier le code]

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, Découvertes, Introductions[modifier | modifier le code]

  • Début du travail du métal au Pérou.
  • La céramique se généralise au Mexique.
  • Écriture idéographique en Chine.
  • Début de la culture inondée du riz en Corée.
  • Les Hittites adoptent l’écriture cunéiforme pour transcrire leur langue.
  • Utilisation de soufflets pour la métallurgie du bronze et la fusion du verre en Syrie.
  • Introduction du cheval et du char de guerre en Babylonie par les Kassites du Zagros. L’installation d’un essieu, la découverte des roues à rayons, l’utilisation du bronze pour les moyeux permettent l’emploi d’une caisse plus légère, et rendent le char plus solide et plus maniable. Il est possible de réaliser de véritables charges de char qui peuvent facilement disloquer les lignes adverses. L’arme se généralisera dans toutes les armées.
    • En général, selon leur importance, les localités sont astreintes à fournir au palais des chars où des parties de char, qui sont gardés dans les arsenaux royaux qui en assurent la gestion et l’entretien.
  • Amplification du système des rétributions contre service par des concessions de terres vers le milieu du IIe millénaire. En Mésopotamie, en Syrie et dans le monde hittite, il y a trois catégories de terres : celles qui appartiennent au roi et sont administrées directement par les palais, les propriétés privées et les tenures, exploitations concédées par le roi à un particulier contre un service (ilku en Mésopotamie, salhan dans l’empire hittite). Ce service peut être de n’importe quelle nature et pas nécessairement militaire (quatre jours de travail sur huit chez les Hittites ou redevances en nature ailleurs).
  • Plan de la ville de Nippour, sur tablette d’argile.
  • Représentation de navires de guerre sur les fresques égéennes.
  • L’industrie et la distribution du bronze se développent en Europe occidentale, notamment dans le Médoc (massives haches à rebords latéraux), en Bretagne (pointes de lances, épées de st. Brandan ou à lames cérémonielles), en Normandie, dans les îles Britanniques (pointes de lances à œillets, rapières, torques en or irlandais).
  • Mines de cuivre de la région du Salzberg, en Autriche, exploitées entre -1500 et -800.
  • L’usage du cheval atteint Newgrange, en Irlande.
  • Écriture « linéaire B » en Crète.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ľubomír Lipták, Petite histoire de la Slovaquie, Institut d'études slaves, (ISBN 9782720403170, présentation en ligne)
  2. Marcel Otte, La prohistoire, (lire en ligne), p. 266-267
  3. John Vino, « Reading the past in a more inclusive way:Interview with Dr. Sudharshan Seneviratne », Frontline,‎ (lire en ligne) :

    « But Indian/south Indian history/archaeology has pushed the date back to 1500 B.C., and in Sri Lanka, there are definitely good radiometric dates coming from Anuradhapura that the non-Brahmi symbol-bearing black and red ware occur at least around 900 B.C. or 1000 B.C. »