XVIIIe siècle av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

IIIe millénaire av. J.‑C. | IIe millénaire av. J.‑C. | Ier millénaire av. J.‑C.

../.. | XXe siècle av. J.-C. | XIXe siècle av. J.-C. | XVIIIe siècle av. J.-C. | XVIIe siècle av. J.-C. | XVIe siècle av. J.-C. | ../..

Années 1790 av. J.-C. | Années 1780 av. J.-C. | Années 1770 av. J.-C. | Années 1760 av. J.-C. | Années 1750 av. J.-C.
Années 1740 av. J.-C. | Années 1730 av. J.-C. | Années 1720 av. J.-C. | Années 1710 av. J.-C. | Années 1700 av. J.-C.

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains


Évènements[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

Inde[modifier | modifier le code]

  • Séparation des tribus aryennes et iraniennes.
  • Déclin de la Civilisation de la vallée de l'Indus (inondations provoquées par les changements du cours des fleuves, invasions de tribus chalcolithiques d’Inde centrale et méridionale, déclin du commerce avec le Proche-Orient?). Les grandes cités sont remplacées par de grosses bourgades au rayonnement plus local.
  • L’âge d’or du commerce interiranien, marqué par la présence de nombreux « trésors » et riches métropoles (coupe sur pied et bol tronconique) semble prendre fin vers -1800/-1700, au moment même où les textes mésopotamiens cessent de parler du commerce oriental. Les grandes agglomérations de Turkménie orientale (Altyn-depe et Namazga-depe) sont abandonnées et les grandes métropoles de la vallée de l’Indus disparaissent. Dans le territoire correspondant à la civilisation de l’Indus ; le processus de régionalisation s’accentue avec la disparition des éléments les plus caractéristiques de l’unité harappéenne : l’écriture, les sceaux ou les poids. De nombreux éléments survivent pourtant au long du IIe millénaire dans les régions orientales et méridionales de la zone.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Le déclin de la civilisation de l’Indus au XVIIIe siècle provoque l’arrêt des échanges avec le pourtour oriental de l’Iran : le Golfe, la Bactriane, la Turkménie et la plaine de Gorgan sont tour à tour durement affectés et l’ensemble de la vie urbaine s’effondre dans ces régions. L’État élamite subsiste dans sa dualité et Suse reste une grande ville, mais il est possible qu’Anshan, tout en formant le point d’équilibre du royaume, ait connu une éclipse en tant que centre urbain.
  • Rédaction de la tablette Plimpton 322 dans la région de Larsa.
  • Premières mentions des Kassites en Mésopotamie.
  • Tell Harmal/Shaduppum, petite cité de Babylonie, enfermée dans ses murailles, apparaît vers 1800 av. J.-C. comme un centre administratif local dépendant du royaume d’Eshnunna. Ses dimensions restreintes, qui laissent reconnaître une ville neuve, abritent cependant un temple double, plusieurs petits sanctuaires, un bâtiment administratif où résidait le représentant du roi et des quartiers d’habitation. Seul le centre économique n’a pu être localisé avec certitude, mais peut-être devait-t-il n’avoir que peu d’importance puisque la fonction principale était administrative.
  • Émergence du royaume de Yamkhad ou Iamhad en Syrie sous Sumu-epukh (avant 1780) et son fils Iarim-Lim (fin en 1650 av. J.-C.). Le royaume de Iamhad, avec pour centre Alep, maîtrise la Syrie du Nord : à l’est jusqu’à la boucle de l’Euphrate où des villes comme Emar acceptent une sorte de protectorat, vers l’ouest jusqu’à la Méditerranée, et dans la plaine de l’Amuq (Alalakh/Tell Atchana). Il s’édifie au carrefour des relations commerciales entre l’Anatolie, la Méditerranée, la Mésopotamie et la Syrie méridionale. Sa puissance est réelle comme l’indique à la fois l’expédition qu’il mène contre Dêr en Mésopotamie, sa politique active contre Eshnunna et le fait qu’il domine une vingtaine de rois vassaux.
  • Qatna, dans la plaine de Homs, est célèbre pour ses pâturages, son élevage de chevaux et sa riche agriculture. Elle se trouve à un croisement de l’axe nord-sud de la route est-ouest liant Palmyre à la Méditerranée, mais l’importance de la piste désertique est difficile à estimer à une époque où le chameau n’a pas été encore introduit (une lettre de Shamshi-Adad Ier, qui a fait parcourir cette voie par son armée depuis la Haute Mésopotamie jusqu’à Qatna l’atteste cependant). La correspondance de Mari montre que Ishki-Adad, roi de Qatna, a tissé d’étroites relations avec Shamshi-Adad, et que son successeur, Amut-pi-El, en fait autant avec Zimri-Lim.
  • La Palestine connaît une période de prospérité (1800, 1600) : Hazor, Tel Taanak, Megiddo, Sichem, Jéricho, Tel Bet Mirsim, Tell ed-Duweir.
  • XIXe siècle – XVIIIe siècle : émigration de tribus sémitiques de Chaldée (Ur, selon la tradition), conduites par Abraham, vers Harran, en pays araméen. Selon la tradition biblique, les descendants d’Abraham se sédentariseront dans la montagne de Juda, près d’Hébron.

Égypte[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Art et cultures[modifier | modifier le code]

  • En Inde, littérature védique des Brâhmanas (selon la tradition).
  • Les figurines féminines et de taureau à bosse de l’Indus disparaissent au profit de statuettes de cavaliers, de chevaux et de chameaux à deux bosses.
  • Céramique rubanée en Scandinavie. Évolution des rites funéraires et début de l’incinération.
  • Mésopotamie : Poème d’amour profane, rédigé en akkadien archaïque (v. 1750). Poème du Supersage (Atrahasis), contenant le plus ancien récit du déluge connu.

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • Vers 1730 av. J.-C., rédaction du Code de Hammurabi, le premier code législatif de l'histoire de l'humanité.
  • Innovation dans l’armement au Proche-Orient : char de guerre à deux roues, bélier de siège et glacis défensif.
  • Introduction du cheval en Égypte.
  • Culture du riz et du sorgho en Inde.
  • L’agriculture pénètre en Inde centrale, associée à une céramique décorée de motifs naturalistes et géométriques (Navdatoli) ou à une poterie noire et rouge (Ahar).
  • Première utilisation des chevaux pour tirer des chariots légers dans les steppes occidentales de la Russie. Des pièces de mors retrouvées dans des tombes « en rondin » attestent que les chevaux sont montés mais aussi utilisés pour tirer des véhicules.
  • Agriculture en Scandinavie (orge, blé, épeautre), élevage (vache, cochon, mouton).

Sur les autres projets Wikimedia :