XIVe siècle av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

IIIe millénaire av. J.-C. | IIe millénaire av. J.-C. | Ier millénaire av. J.-C.

../.. | XVIe siècle av. J.-C. | XVe siècle av. J.-C. | XIVe siècle av. J.-C. | XIIIe siècle av. J.-C. | XIIe siècle av. J.-C. | ../..

Années 1390 av. J.-C. | Années 1380 av. J.-C. | Années 1370 av. J.-C. | Années 1360 av. J.-C. | Années 1350 av. J.-C.
Années 1340 av. J.-C. | Années 1330 av. J.-C. | Années 1320 av. J.-C. | Années 1310 av. J.-C. | Années 1300 av. J.-C.

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains

Événements[modifier | modifier le code]

  • Poussée glaciaire attestée par la tourbière du glacier de Fernau (Tyrol), entre 1400 et 1300 av. J.-C. La langue terminale du glacier, à 750 m en avant du maximum de 1850, atteint sa plus grande extension de l’âge postglaciaire.

Chine[modifier | modifier le code]

  • Épanouissement de la civilisation des Shang qui installent leur capitale, Yin, près d’Anyang. Les colons chinois essaiment par groupes compacts pour aller créer de nouvelles aires de défrichement vers le bassin du Yangzi Jiang au sud, les terrasses du Shanxi au nord-ouest et la vallée du Wei He.
  • Les Shang semblent être alors fréquemment en guerre avec les populations encore non sinisées qui habitent la vallée du Huai He.

Europe[modifier | modifier le code]

  • 1400-1200 av. J.-C. : Protoslaves entre l’Oder et le Dniepr moyen.
  • 1400-450 av. J.-C. : Âge du bronze danois (Oscar Montelius).
  • Vers 1400 : Construction des palais de Tirynthe et de Pylos.
  • Vers 1380 : Reconstruction du palais et enceinte cyclopéenne à Mycènes.
  • 1380–1300 av. J.-C. : Helladique Récent III A2 en Grèce. Apogée de la civilisation mycénienne.
    • Les Mycéniens établissent des comptoirs commerciaux à Chypre, à Milet, à Rhodes, sur les côtes asiatiques, africaines et européennes. Migration de Mycéniens en Sicile et dans les îles Lipari. Création d’une colonie à Tarente qui commerce avec en Adriatique et jusqu’à Luni, en Étrurie.
    • L’économie mycénienne est très centralisée, fondée sur l’agriculture (huile, blé), l’élevage (laine) et la métallurgie. Les textes font état d’esclaves hommes et femmes dont le statut exact reste imprécis. Des impôts en nature sont perçus. La circulation des biens est contrôlée par un système de « scellés ».
    • Les ateliers palatiaux mycéniens du continent (Mycènes, Pylos, Thèbes) produisent des objets de luxe et de prestige (ivoire, orfèvrerie, pierres, céramique, vaisselle de bronze, armes).
  • Le peuple guerrier des Achéens a fini la conquête du Péloponnèse et de Chypre, et construit des fortifications colossales autour des villes situées en hauteur : Mycènes, Tirynthe. Leurs armes sont en bronze et ils utilisent le char qu'ils introduisent en Crète.
  • En Grèce, Thèbes est détruite, certainement par une guerre intestine. Construction du Cadmée, forteresse de Thèbes par le mythique Cadmos.
  • Poteries mycéniennes près de Sarajevo, sur les îles ioniennes, en Toscane.
  • Probable expédition des Argonautes vers le Pont-Euxin, organisée par Mycènes, pour s’ouvrir l’accès à l’or de la Colchide. Il semble en tout cas que les Mycéniens aient établi des comptoirs à Éphèse, Milet et Colophon.
  • Le déchiffrement de l’écriture mycénienne, le linéaire B, proche du grec archaïque, prouve que les Mycéniens étaient indubitablement des indo-européens.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Égypte[modifier | modifier le code]

  • Au XIVe siècle avant notre ère, des peuplades sémitiques, ancêtres des Juifs, s'exilent vers l'Égypte, où va naître le Judaïsme, révélé par Moïse, en tant que première religion monothéiste.
  • Le pharaon Akhénaton fait construire, à Amarna, une nouvelle capitale dédiée au dieu-soleil Aton, ville abandonnée quelques années après sa mort.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

Cheval blanc d'Uffington.

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • Échanges réguliers de biens précieux et rares entre les rois égyptiens, hittites, du Mitanni et de Babylone.
    • Le commerce levantin joue un rôle important aux XIVe et XIIIe siècles av. J.-C. Grâce aux archives de Tell el-Amarna et celles privées, d’Ougarit et d’Emar, nous avons des informations sur les biens qui circulaient, mais il est impossible d’évaluer l’importance quantitative de ce commerce. Les échanges portent d’abord sur les produits pondéreux : bois du Liban et de l’Amanus vers l’Égypte et la Mésopotamie, lingots de cuivre de Chypre ou de l’Égée en forme de peaux de bœuf vers l’Égypte et l’Orient, étain venu d’Iran, métaux précieux. De grandes quantités de céramiques mycéniennes ou chypriotes sont présentes sur tous les sites côtiers, parfois même assez loin à l’intérieur des terres (vallée du Jourdain), souvent utilisées comme mobilier funéraire mais aussi comme matériel domestique. Certaines ont servi à transporter des denrées plus ou moins précieuses (huiles, parfums et essences diverses), mais d’autres ont pu être échangées en raison de leurs qualités esthétiques. Tissus et objets manufacturés (chars envoyés à Chypre par les Égyptiens, bateaux demandés à Alashiya par un pharaon), chevaux élevés dans les pâturages de Qatna pour l’exportation, moutons, objets et matériaux précieux (coffrets en bois précieux syriens, défenses d’éléphants syriens ou africains, ivoires d’hippopotames, lapis-lazuli d’Afghanistan prisé des Égyptiens et des Hittites) font également l’objet de ce commerce. Toute une collection de sceaux kassites a voyagé jusqu’à Thèbes en Béotie.
  • Organisation dans la Chine des Shang de corps de fantassins et d’archers en compagnies de cent hommes, utilisation de chars. Armement composé de grands arcs fabriqués à partir de cornes et de tendons de bovidés, flèches munies de plumes et de pointe en bois de cerf, en os, en coquillage ou en bronze, petit couteau de bronze avec pierre à aiguiser, hallebarde en bronze, bouclier de cuir tendu sur un cadre de bois et décoré d’un tigre.

Inventions, Découvertes, Introductions[modifier | modifier le code]

  • Premières inscriptions chinoises sur des os oraculaires ou des vases de bronze.
  • Développement des premiers alphabets dans le Sinaï et au Levant.
    • Écriture alphabétique attestée par les textes d’Ougarit en Phénicie (-1400/-1380). Les scribes utilisent l’écriture cunéiforme pour transcrire un alphabet de 30 signes, qui rendent les consonnes. Sous cette forme, le système ne survivra pas à la chute de la ville.
  • Développement du nomadisme pastoral dans les steppes de l'Asie centrale; le bétail est surveillé à cheval.
  • Les forgerons hittites découvrent le secret de la métallurgie du fer en Asie Mineure ou en Syrie.
  • Au Danemark, représentation sur les gravures rupestres et sur les objets de bronze de navires longs, mus par des rames, sans quille et à la poupe relevée.
  • Le Char solaire de Trundholm, Danemark.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nancy H. Demand, The Mediterranean Context of Early Greek History, John Wiley & Sons, (ISBN 9781444342345, présentation en ligne)