Tudhaliya Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tudhaliya ier (parfois confondu avec Tudhaliya ii sous l'appellation Tudhaliya i / ii) est un roi hittite (Nouvel Empire) du début du XVe siècle av. J.-C..

La nomenclature des souverains hittites portant le nom de Tudhaliya est problématique. Un personnage de l’ère Hatti portait le nom de Tudhaliya, mais on ne sait pas s’il a régné ou non comme roi. D'autres chronologies insérent un Tudhaliya directement après Muwattalli ier, mais avant le Tudhaliya dont on parle ici.

Certains spécialistes appellent Tudhaliya ier, le premier roi du Nouvel empire. D'autres attribuent cet honneur à Suppiluliuma ier. Tudhaliya a peut-être été le petit-fils du souverain du Moyen Empire hittite Huzziya ii. Il a peut-être succédé directement à Muwatalli ier, après l'avoir renversé. La séquence chronologique exacte des successions au début du Nouvel Empire est toutefois incertaine, en raison de la difficulté de situer Hattushili ii. Le règne de Tudhaliya ier comprend une période de corégence avec Arnuwanda ier, son beau-fils et fils adoptif.

L'événement le plus célèbre du règne de Tudhaliya est sa conquête de la terre d’Assuwa. On pense qu’Assuwa se trouve en Asie. En outre, de nombreuses régions des territoires d’Assuwa, notamment les terres de Taruisa et de Wilusiya, sont maintenant largement considérées comme étant des références à Troie, bien qu'il n'existe pas aujourd'hui assez de preuves pour expliquer comment ces deux terres en sont venues à désigner un seul endroit.

Des spécialistes modernes de la Bible croient que Tudhaliya ier ou le proto-hittite Tudhaliya, étaient le personnage désigné sous le nom de Tidal, roi des nations, mentionné dans la Genèse comme celui qui avait rallié Kedorlaomer dans l'attaque des rebelles du Pays de Canaan[1].

Lignage[modifier | modifier le code]

L'arbre généalogique ci-dessous est une reconstruction possible, parmi d'autres, du lignage de la famille royale de l'empire hittite. La nomenclature des souverains, les liens de parenté demeurent obscurs par de nombreux aspects[2],[3],[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Arthur Samuel Peake, Peake's commentary on the Bible, Oxford (Grande-Bretagne), Clarendon Press, , 508 p.
  2. (en) Trevor Bryce, The Kingdom of the Hittites, Oxford (Grande-Bretagne), Clarendon Press, .
  3. (en) Trevor Bryce, The World of the Neo-Hittite Kingdoms, Oxford (Grande-Bretagne), Oxford University Press, .
  4. Étant donné l'incertitude des connaissances actuelles, on ne s'étonnera pas des désaccords entre cet arbre généalogique et les notices détaillées des rois.

Liens externes[modifier | modifier le code]