Wintzenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wintzenbach
La mairie.
La mairie.
Blason de Wintzenbach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Canton Wissembourg
Intercommunalité C.C. de la plaine du Rhin
Maire
Mandat
Claude Weber
2014-2020
Code postal 67470
Code commune 67541
Démographie
Population
municipale
560 hab. (2014)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 08″ nord, 8° 06′ 17″ est
Altitude Min. 124 m
Max. 189 m
Superficie 6,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Wintzenbach

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Wintzenbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wintzenbach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wintzenbach

Wintzenbach est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Wintzenbachois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entre Seltz et Lauterbourg.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom provient de deux noms francs Winzo ou Winitzo(n) + bach.
Wínzebàch en francique méridional.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné pour la première fois en 1084 sur un document par lequel le pape Clément III autorise l’abbaye bénédictine de Seltz à percevoir à Wintzenbach la dîme pour les pèlerins et les pauvres.

Wintzenbach se développa sur le territoire d’Adélaïde. En 1633, Wintzenbach est totalement détruite par les Suédois. Ainsi en 1719, on ne compte plus que 66 familles. À cette époque, le village appartenait aux Fleckenstein puis passa sous la tutelle des Rohan-Soubise.

En 1793, la guillotine s’installe en Alsace et fait fuir beaucoup d’habitants (environ 90) vers l’Allemagne. Après les guerres napoléoniennes (1800-1815), la vie reprend son cours paisible jusqu’en 1870. Après la guerre franco-allemande de 1870, la France vaincue doit céder l’Alsace et une partie de la Lorraine (armistice franco-allemand (1871)). La vie continue tranquille sous l’administration allemande jusqu’à la Première Guerre mondiale durant laquelle beaucoup d'enfants laissent leur vie en combattant au front russe.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les habitants sont évacués dans la Haute-Vienne, à Saint-Bonnet-de-Bellac, où ils sont pour la plupart logés au château de Bagnac aujourd'hui en ruine ; 23 jeunes seront victimes de ce conflit.

Le 19 octobre 1944, le Lancaster III Serial ND755 Code TL-J décolle de sa base de Graveley en Angleterre à 17 h 56. Sa mission d’éclaireur consiste à baliser l’objectif de cette nuit : Stuttgart. Son équipage est composé de huit hommes. C’est entre 21 h et 22 h qu’il est intercepté par un chasseur de nuit allemand. Cette rencontre est fatale pour le bombardier anglais qui largue son chargement de bombes au-dessus de Wintzenbach, entraînant des dommages considérables dans le village où une ferme et plusieurs granges brûlent. L’avion s’écrase au nord-ouest de Wintzenbach. L’équipage tout entier périt dans le crash.

L’aspect du village est essentiellement dominé par des maisons construites avant 1948. Wintzenbach connaît un développement récent de la construction dû aux migrations des frontaliers venant du bassin de Karlsruhe ou du pays de Bade.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Wingersheim

Les armes de Wintzenbach se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier de sinople aux trois fasces d'argent, au second de gueules à la crosse d'or, à la fasce ondée d'argent brochant sur le tout. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2008 Bernadette Marbach    
mars 2008 en cours Claude Weber[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 560 habitants, en diminution de -5,41 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
227 443 529 669 700 710 676 684 684
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
617 662 680 692 666 696 685 624 580
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
513 514 503 517 509 512 476 478 428
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
403 387 460 434 513 568 577 592 560
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Depuis 1983, la société d’exploitation Elf Aquitaine pompe un produit de première qualité à différents forages.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts situé au pied de l'église catholique à Wintzenbach. Un monument unique en Alsace puisqu'il montre un soldat français et un soldat allemand réunis dans les bras de la mère alsacienne. Il symbolise l'histoire des deux guerres mondiales sur les déchirements de l'Alsace-Lorraine.

L'église dédiée à saint Égide possède un orgue construit par Michel Stiehr (de Seltz) vers 1800 (et non, comme l'affirme une légende tenace, par André Silbermann)[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]