William Guarnere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Guarnere
William Guarnere
William Guarnere

Naissance
Philadelphie (Pennsylvanie)
Décès (à 90 ans)
Philadelphie (Pennsylvanie)
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Allégeance United States Army Air Forces US Army
Arme Infanterie
Grade US Army WWII SSGT.svg Staff Sergeant
Années de service 1942-1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Silver Star
Bronze Star
Purple Heart
Croix de guerre 1939-1945

William Guarnere dit Bill Guarnere (Philadelphie, 28 avril 1923 - 8 mars 2014 dans la même ville) est un militaire américain. Parachutiste de la 101e division aéroportée, il est membre de la célèbre Easy Company avec laquelle il combat en Normandie, aux Pays-Bas et en Belgique. Gravement blessé lors de la bataille des Ardennes, il ne termine pas la guerre avec son unité et retourne dans son état natal où il se consacre à des actions au profit des anciens combattants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant-guerre[modifier | modifier le code]

Bill Guarnere naît le 28 avril 1923 à Philadelphie en Pennsylvanie au sein d'une famille d'origine italienne dont il est le plus jeune des dix enfants. En 1938, sous l'instigation de sa mère qui déclare au gouvernement que son fils a 17 ans alors qu'il en a 15, il intègre le Citizens' Military Training Camp avec pour projet de devenir officier dans l'armée des États-Unis[1]. Le programme étant annulé en raison de la guerre en Europe, Bill Guarnere entre brièvement à la South Philadelphia High School pour compléter ses études secondaires. Mais après l'attaque de Pearl Harbor il décide de s'investir dans l'effort de guerre et quitte l'école pour travailler chez Baldwin Locomotive Works où il fabrique des M4 Sherman au grand dam de sa mère dont aucun des enfants n'avait de diplôme d'études secondaires[1]. Il travaille alors au quart la nuit puis reprend les cours pour finalement obtenir son diplôme en 1942[1]. Du fait de son travail, il est exempté de service militaire mais décide malgré tout de s'engager dans l'armée le 31 août 1942.

Seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Bill Guarnere est enrôlé dans les parachutistes et est affecté à la Easy Company du 506e régiment d'infanterie parachutée (506th PIR) appartenant à la 101e division aéroportée[2]. Il effectue avec sa compagnie sa formation initiale au Camp Toccoa en Géorgie puis sa formation parachutiste à Fort Benning avant d'être envoyé en Angleterre avec la division en vue de l'opération Overlord. Durant ce séjour sur le sol britannique, Guarnere fait partie, avec Carwood Lipton, d'un groupe de sous-officiers écrivant une lettre au colonel Sink, commandant du régiment, afin de faire part de leur inquiétude vis-à-vis des carences au combat du commandant de la compagnie, le capitaine Sobel. Quelques heures avant d'embarquer dans les avions, Bill apprend par hasard la mort de son frère Henry, tué lors de la bataille de Monte Cassino[2]. Cette nouvelle provoque en lui un fort ressentiment envers les allemands qu'il manifestera pendant toute la guerre par une ardeur toute particulière au combat ce qu'il lui vaudra le surnom de "Wild Bill"[3]. Parachuté au-dessus de la Normandie dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 il rejoint, dans le désordre ambiant, le lieutenant Dick Winters et quelques autres soldats avec lesquels il participe à la sécurisation des alentours de Sainte-Marie-du-Mont et monte une embuscade contre une patrouille allemande. Alors que Winters donne l'ordre d'attendre pour tirer, Guarnere ouvre immédiatement le feu et élimine la majeure partie de l'unité allemande[3]. Plus tard dans la matinée, sous les ordres de Dick Winters, il participe à l'assaut contre le manoir de Brécourt. Sa bravoure et son efficacité lors de cette attaque lui valent d'être décoré de la Silver Star[4].

Participant en septembre et octobre 1944 à l'opération Market Garden, Il est blessé au combat. Alors qu'il effectue des allers et retours en moto pour contrôler différentes positions occupées par les hommes qu'il commandait, un tireur embusqué le touche à la jambe[1]. Guarnere tombe du véhicule et se fracture le tibia droit. Il est envoyé en Angleterre le 17 octobre pour y être soigné mais ne supportant pas la convalescence et ne voulant pas être assigné à une autre unité, il tente de s'échapper de l'hôpital pour rejoindre la Easy Company. Rattrapé par un officier, il est traduit en cour martiale et rétrogradé en soldat de 2e classe mais clame qu'il n'hésitera pas à déserter pour rejoindre sa compagnie[1],[2]. L'hôpital le garde donc une semaine de plus avant de le renvoyer au 506th PIR. Il retrouve ses camarades de la Easy le 10 décembre à Mourmelon où l'unité est en repos. Les documents de la cour martiale n'étant pas parvenus jusqu'en France, Guarnere est réintégré au même poste et au même grade qu'avant sa blessure[2]. Le 16 décembre, la 101e division est envoyée en Belgique où les allemands ont lancé une contre-offensive. Engagé dans la bataille des Ardennes, il est encerclé avec son régiment dans le secteur de Bastogne et subit l'ardeur de l'hiver et les incessants tirs d'artillerie ennemie. Au cours d'un de ces bombardements, son ami Joe Toye est sérieusement blessé à la jambe[2]. Alors que Bill Guarnere est en train de le traîner vers une position plus sûre un autre obus éclate, le touchant à son tour. Il perd sa jambe droite ce qui met fin définitivement à sa participation à la guerre[1].

Après-guerre[modifier | modifier le code]

De retour aux États-Unis en mars 1945, Bill Guarnere vit de petits travaux avant d'obtenir une pension complète d'invalidité et de prendre sa retraite[1]. Il devient alors membre de nombreuses associations d'anciens combattants et participe régulièrement à des réunions d'anciens de la Easy Company[1]. Le 8 mars 2014, Bill Guarnere meurt à 90 ans au Jefferson University Hospital de Philadelphie. Le gouverneur de Pennsylvanie, Tom Corbett, fait mettre en berne les drapeaux des bâtiments officiels en son honneur[5].

Décorations[modifier | modifier le code]

Combat Infantry Badge.svg
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Arrowhead
Bronze star
Bronze star
Bronze star
 
Cp2j.jpg
Bronze oak leaf cluster
Combat Infantryman Badge
Silver Star Bronze Star
Avec une feuille de chêne
Purple Heart
Avec une feuille de chêne
Good Conduct Medal European-African-Middle Eastern Campaign Medal
Avec une pointe de flèche et trois Service star
World War II Victory Medal
Croix de guerre 1939-1945
Avec palme
Médaille de la France libérée
Parachutist Badge
Avec deux étoiles
Presidential Unit Citation
Avec une feuille de chêne

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Bill Guarnere est largement représenté dans la série Band of Brothers où il est interprété par Frank John Hughes.
  • Une statue de Bill Guarnere a été installée devant le Delaware County Veterans Memorial de Newtown où sont soignés des soldats blessés[6]. La sculpture a été financée par le Wild Bill Memorial Fund, fondation créée par la petite-fille de Bill Guarnere pour venir en aide aux anciens combattants.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Brothers in battle : Best of friends, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425217283).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Bill Guarnere, Babe Effron, Brothers in battle : Best of friends, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425217283)
  2. a, b, c, d et e Stephen Ambrose, Band of Brothers, Simon & Schuster, (ISBN 978-0743224543)
  3. a et b (en) Richard D. Winters, Cole C. Kingseed, Beyond Band of Brothers, St Martin's Press, (ISBN 0-425-20813-3)
  4. (en) « Easy Company in France: After D-Day - The History Reader », The History Reader,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Governor orders flags in Pa. to half-staff for 'Wild Bill' Guarnere », WTAE,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Wild Bill Guarnere Statue Unveiling », sur www.wildbillmemorial.org (consulté le 10 octobre 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stephen Ambrose, Band of brothers : E Company, 506th Regiment, 101st Airborne : From Normandy to Hitler's Eagle's Nest, Simon & Schuster, (ISBN 978-0743224543).
  • (en) Richard D. Winters, Cole C. Kingseed, Beyond Band of brothers : The war memories of Major Dock Winters, St Martin's Press, (ISBN 0-425-20813-3).
  • (en) Larry Alexander, Biggest brothers : The Life of Major Dick Winters, the Man Who Led the Band of Brothers, New Amer Library, (ISBN 9780451218391).
  • (en) Marcus Brotherton, We who are alive and remain : Untold Stories from the Band of Brothers, Berkley Pub Group, (ISBN 9780425227633).
  • (en) Lynn Compton, Call of Duty : My Life Before, During and After the Band of Brothers, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425219706).
  • (en) Bill Guarnere, Babe Effron, Brothers in battle : Best of friends, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425217283).
  • (en) Donald Malarkey, Bob Welch, Easy Company Soldier : The Legendary Battles of a Sergeant from World War II's "Band of Brothers", St Martin's Press, (ISBN 978-0-312-37849-3).
  • (en) Marcus Brotherton, Shifty's War : The Authorized Biography of Sergeant Darrell "Shifty" Powers, the Legendary Sharpshooter from the Band of Brothers, Berkley, (ISBN 9780425240977).
  • (en) Donald Burgett, The Road to Arnhem : A Screaming Eagle in Holland, Presidio Press, (ISBN 0-89141-682-X).
  • (en) David Kenyon Webster, Stephen Ambrose, Parachute Infantry : An American Paratrooper's Memoir of D-Day and the Fall of the Third Reich, Louisiana State University Press, 1994 (publication posthume) (ISBN 0-8071-1901-6).
  • (en) Richard E. Killblane and Jake McNiece, Filthy Thirteen : From the Dustbowl to Hitler's Eagle’s Nest - The True Story of the 101st Airborne's Most Legendary Squad of Combat Paratroopers, Casemate Publishers, (ISBN 978-1-935149-81-1).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]