Donald Malarkey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Donald Malarkey
Donald Malarkey
Donald Malarkey

Naissance
Astoria (Oregon)
Décès (à 96 ans)
Salem (Oregon)
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Allégeance United States Army Air Forces US Army
Arme Infanterie
Grade US Army WWII TSGT.svg Technical Sergeant
Années de service 1942-1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Bronze Star
Purple Heart
Chevalier de la Légion d'honneur
Croix de guerre 1939-1945

Donald Malarkey (Astoria, 30 juillet 1921 - Salem, 30 septembre 2017) est un militaire américain. Parachutiste de la 101e division aéroportée, il est membre de la célèbre Easy Company avec laquelle il combat de la Normandie jusqu'en Autriche. De retour aux États-Unis, il travaille dans les affaires avant d'occuper la majeure partie de sa retraite à s'investir dans des actions aux profits des armées et de l'histoire de la Easy Company.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant-guerre[modifier | modifier le code]

Donald Malarkey naît le 30 juillet 1921 à Astoria dans l'Oregon. Après ses études secondaires terminées en 1939, n'ayant pas les moyens financiers de s'inscrire à l'université, il exerce quelque temps sur un bateau de pêche sur le fleuve Columbia et comme employé pour Pillsbury Flour Mills[1]. Il est également pompier volontaire et participe à la lutte contre l'un des importants incendies qui ravagent la région à cette époque[1]. Il parvient finalement à reprendre ses études en entrant à l'université de l'Oregon en 1941 et est en train d'effectuer son 1er semestre lorsque les japonais attaquent Pearl Harbor.

Seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Après l'entrée en guerre des États-Unis, Donald Malarkey tente de s'engager dans les marines mais se fait recaler du fait de problèmes dentaires. De même, son manque de connaissances en mathématique l'empêche d'entrer dans l'United States Army Air Forces. Finalement, la lecture d'un article du magazine Life sur les parachutistes le convainc de s'engager dans les troupes aéroportées. Il est affecté en 1942 au 506e régiment d'infanterie parachutée (506th PIR) dont il intègre la Easy Company. Basé au Camp Toccoa en Géorgie, il y effectue sa formation au combat d'infanterie avant d'être entraîné au parachutisme à Fort Benning. Une fois la formation achevée, Donald Malarkey et son régiment sont envoyés en Angleterre. Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, avec la 101e division aéroportée à laquelle son régiment appartient, il est parachuté dans le ciel du Cotentin lors du débarquement de Normandie[2]. Plus tard dans la journée, sous les ordres de son commandant de compagnie Dick Winters, il participe à l'assaut contre le manoir de Brécourt pour lequel il sera décoré de la Bronze Star[3]. Le 17 septembre, il saute sur les Pays-Bas avec son unité dans le cadre de l'opération Market Garden puis lors de l'hiver 1944-1945, il combat lors du siège de Bastogne. Après la bataille des Ardennes, du fait du manque d'effectif, il fait temporairement fonction de chef de sa section malgré le fait qu'il ne soit pas officier[4]. Après la réduction de la poche de la Ruhr, la prise de Berchtesgaden et l'occupation en Autriche, il est démobilisé en novembre 1945 lorsque la Easy Company est dissoute.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

De retour aux États-Unis, Donald Malarkey se réinscrit à l'université de l'Oregon en 1946 et y rencontre Irene Moor avec laquelle il se marie en 1948[1]. Ayant obtenu une licence en affaires, il devient directeur des ventes pour une compagnie automobile[1]. Il occupe parallèlement la fonction de commissaire du comté de Clatsop pour laquelle il est élu en 1954. Plus tard installé à Portland, il est agent d'assurance puis agent immobilier. Après avoir pris sa retraite, il participe à de nombreuses manifestations et conférences liée à l'histoire de la Easy Company. S'investissant au sein de l'United Service Organizations, il effectue de nombreux voyages durant lesquels il rencontre les soldats de l'US Army et se rend dans les hôpitaux pour visiter ceux ayant été blessé en Irak[1]. en 2009, il fait partie des vétérans américains fait chevaliers de la Légion d'Honneur par la France[5]. En 2012, il se retire de toute activité publique et meurt le 30 septembre 2017 à Salem dans son état de l'Oregon qu'il n'a jamais quitté en dehors de la guerre.

Décorations[modifier | modifier le code]

Combat Infantry Badge.svg
Bronze oak leaf cluster
Arrowhead
Bronze star
Bronze star
Bronze star
BEL Commemorative Medal of the War 1940-1945.png
Cp2j.jpg ExpertBadgeRP.jpg
Bronze oak leaf cluster
Combat Infantryman Badge
Bronze Star
Avec une feuille de chêne
Purple Heart Good Conduct Medal
American Defense Service Medal American Campaign Medal European-African-Middle Eastern Campaign Medal
Avec une pointe de flèche et trois Service star
World War II Victory Medal Army of Occupation Medal Chevalier de la Légion d'Honneur
Croix de guerre 1939-1945
Avec palme
Médaille de la France libérée Croix de Guerre belge
Avec palme
Médaille commémorative belge de la guerre 1940-1945
Parachutist Badge
Avec deux étoiles
Expert Marksmanship Badge
Avec agrafes "Fusil" et "Carabine"
Presidential Unit Citation
Avec une feuille de chêne

Hommages[modifier | modifier le code]

Donald Malarkey rendant visite à des soldats américains au Koweit en 2008.

Donald Malarkey est largement représenté dans la série Band of Brothers où il est interprété par Scott Grimes.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Easy Company Soldier : The Legendary Battles of a Sergeant from World War II's "Band of Brothers", St Martin's Press, (ISBN 978-0-312-37849-3).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Donald Malarkey, Bob Welch, Easy Company Soldier : The Legendary Battles of a Sergeant from World War II's "Band of Brothers", St Martin's Press, (ISBN 978-0-312-37849-3)
  2. (en) « Easy Company in France: After D-Day - The History Reader », The History Reader,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Richard D. Winters, Cole C. Kingseed, Beyond Band of Brothers, St Martin's Press, (ISBN 0-425-20813-3)
  4. Stephen Ambrose, Band of Brothers, Simon & Schuster, (ISBN 978-0743224543)
  5. (en) « France gives highest award to WWII vets »,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stephen Ambrose, Band of brothers : E Company, 506th Regiment, 101st Airborne : From Normandy to Hitler's Eagle's Nest, Simon & Schuster, (ISBN 978-0743224543).
  • (en) Richard D. Winters, Cole C. Kingseed, Beyond Band of brothers : The war memories of Major Dock Winters, St Martin's Press, (ISBN 0-425-20813-3).
  • (en) Larry Alexander, Biggest brothers : The Life of Major Dick Winters, the Man Who Led the Band of Brothers, New Amer Library, (ISBN 9780451218391).
  • (en) Marcus Brotherton, We who are alive and remain : Untold Stories from the Band of Brothers, Berkley Pub Group, (ISBN 9780425227633).
  • (en) Lynn Compton, Call of Duty : My Life Before, During and After the Band of Brothers, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425219706).
  • (en) Bill Guarnere, Babe Effron, Brothers in battle : Best of friends, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425217283).
  • (en) Donald Malarkey, Bob Welch, Easy Company Soldier : The Legendary Battles of a Sergeant from World War II's "Band of Brothers", St Martin's Press, (ISBN 978-0-312-37849-3).
  • (en) Marcus Brotherton, Shifty's War : The Authorized Biography of Sergeant Darrell "Shifty" Powers, the Legendary Sharpshooter from the Band of Brothers, Berkley, (ISBN 9780425240977).
  • (en) Donald Burgett, The Road to Arnhem : A Screaming Eagle in Holland, Presidio Press, (ISBN 0-89141-682-X).
  • (en) David Kenyon Webster, Stephen Ambrose, Parachute Infantry : An American Paratrooper's Memoir of D-Day and the Fall of the Third Reich, Louisiana State University Press, 1994 (publication posthume) (ISBN 0-8071-1901-6).
  • (en) Richard E. Killblane and Jake McNiece, Filthy Thirteen : From the Dustbowl to Hitler's Eagle’s Nest - The True Story of the 101st Airborne's Most Legendary Squad of Combat Paratroopers, Casemate Publishers, (ISBN 978-1-935149-81-1).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]