Edward Heffron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heffron.

Edward Heffron
Edward Heffron
Edward Heffron

Naissance
Philadelphie (Pennsylvanie)
Décès (à 90 ans)
Stratford (New Jersey)
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Allégeance Emblem of the United States Department of the Army.svg US Army
Arme Infanterie
Grade Army-USA-OR-02.svg Private first class
Années de service 1942-1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Bronze Star
Purple Heart

Edward Heffron dit Babe Heffron (16 mai 1923 à Philadelphie - 1er décembre 2013 à Stratford) est un soldat de l'US Army et vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Incorporé dans la Easy Company du 506e Régiment d'infanterie parachutée (506th PIR) après l'opération Overlord, il combat aux Pays-Bas et pendant la bataille des Ardennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant-guerre[modifier | modifier le code]

Edward Heffron naît le 16 mai 1923 à Philadelphie en Pennsylvanie dans une famille d'ascendance irlandaise dont le père est gardien de prison[1]. Il est le troisième des cinq enfants du couple. Il effectue ses études secondaire à la South Philadelphia High School mais abandonne les cours pour travailler et subvenir aux besoins de la famille[1]. Il est embauché par la New York Shipbuilding Corporation à Camden dans le New Jersey où il transforme des navires commerciaux en porte-avions légers[1]. En raison de son travail, il est exempté de service militaire mais ne souhaite pas en profiter car il désire s'engager dans les troupes aéroportées. Adolescent, il avait développé les premiers symptômes de la maladie de Dupuytren mais ne l'avait jamais signalé pour continuer à jouer au football dans l'équipe de son école[1]. Cet état de santé lui aurait permis d'être réformé mais il refuse de rester aux États-Unis alors que ses trois frères sont déjà engagés.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Babe Heffron s'engage pour la 101e Division aéroportée le 7 novembre 1942. Pendant son entraînement, il devient ami avec un autre engagé, John T. Julian. Les deux hommes s'engagent mutuellement à contacter la famille de l'autre en cas de disparition et à lui remettre les effets personnels du défunt[1]. Après la formation, il est envoyé en Angleterre et est affecté en juillet 1944 à la Easy Company du 2e bataillon du 506e Régiment d'infanterie parachutée qui rentre de France après avoir participé à la bataille de Normandie[2]. Alors que certains remplaçants peinent à s'intégrer dans cette compagnie déjà rompue au combat et ayant perdu plusieurs des siens en Normandie, Babe Heffron s'intègre rapidement[2]. Il se lie d'amitié avec Bill Guarnere, originaire comme lui de Philadelphie, et sympathise avec le lieutenant Buck Compton[1]. Heffron connaît son baptême du feu aux Pays-Bas lors de l'opération Market Garden. Parachuté le 17 septembre, il participe aux combats de la Easy Company à Nuenen puis à la libération d'Eindhoven. Le 506th PIR est ensuite envoyé au repos en France, à Mourmelon.

En décembre 1944, le régiment est envoyé en Belgique où vient de débuter la bataille des Ardennes. Lors du siège de Bastogne, alors que la position des parachutistes américains est pilonnée par l'artillerie allemande, John T. Julian est mortellement touché[3]. Babe Heffron tente de sortir du trou de combat qu'il occupe avec Eugene Roe pour secourir son ami, mais n'y parvient pas du fait des tirs de mitrailleuses allemandes[1]. Une fois le calme revenu, il ne peut que constater la mort de son ami mais ne peut se résoudre à regarder son corps[1]. Babe Heffron s'illustre cependant lors de la bataille et est décoré de la Bronze Star[2]. Après les combats de Bastogne, la Easy Company séjourne à Haguenau puis entre en Allemagne et progresse jusqu'à Berchtesgaden. En mai 1945, alors qu'il est de faction à un carrefour, Babe Heffron voit arriver sur lui une colonne de soldats allemands menés par le général Theodor Tolsdorff qui annonce sa reddition mais refuse cependant de déposer les armes devant Heffron, préférant avoir affaire à un officier[1],[3]. C'est finalement le lieutenant Carwood Lipton qui s'acquitte de la tâche[4]. Après un séjour en Autriche, la fin définitive de la guerre suite à la capitulation du Japon permet à Heffron de retrouver les États-Unis.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

De retour à Philadelphie, Babe Heffron travaille pour une société de distillerie de whisky. Il se marie en 1954 avec comme témoin Bill Guarnere qui sera également le parrain de sa fille[1]. En 1966, son employeur déménage et Heffron ne le suit pas, restant à Philadelphie où il travaille dans le contrôle de la cargaison des cargos. Pendant des années, Il a du mal à célébrer les fêtes de noël et du nouvel an, cette période lui rappelant les durs combats de Bastogne, en particulier la mort de son ami John T. Julian[1]. Ce n'est que douze ans après la fin de la guerre qu'il se résout à contacter la famille de celui-ci, honorant ainsi le pacte qu'ils s'étaient fait lors de leurs classes[1]. Il est malgré tout très impliqué dans les manifestations rassemblant les anciens de la Easy Company. Babe Heffron meurt le 1er décembre 2013 à Stratford dans le New Jersey.

Décorations[modifier | modifier le code]

Combat Infantry Badge.svg
Bronze oak leaf cluster
Bronze oak leaf cluster
Arrowhead
Bronze star
Bronze star
Bronze star
US Army Airborne basic parachutist badge.gif ExpertBadgeRP.jpg
Bronze oak leaf cluster
Combat Infantryman Badge
Bronze Star
Avec une feuille de chêne
Purple Heart
Avec une feuille de chêne
Good Conduct Medal
American Campaign Medal European-African-Middle Eastern Campaign Medal
Avec une pointe de flèche et trois Service star
World War II Victory Medal
Army of Occupation Medal Croix de guerre 1939-1945
Avec palme
Médaille de la France libérée
Parachutist Badge
Avec une étoile
Expert Marksmanship Badge
Avec agrafes "Pistolet", "Fusil" et "Carabine"
Presidential Unit Citation
Avec une feuille de chêne

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Babe Heffron est représenté dans la série Band of Brothers où il est interprété par l'acteur écossais Robin Laing. Il apparaît en personne lors des entrevues diffusées au début ou à la fin de certains épisodes et réalise même un caméo : dans le 4e épisode : Les remplaçants, on peut le voir dans la scène de la libération d'Eindhoven, assis à une table et agitant un petit drapeau.
  • Le 17 septembre 2015, à l'occasion du 71e de l'opération Market Garden, une statue de Babe Heffron est érigée au Herron Park de Philadelphie, dans son ancien quartier[5]. La statue contient les cendres d'Heffron et de sa femme[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) Babe Heffron, Bill Guarnere, Brothers in battle : Best of friends, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425217283)
  2. a, b et c Stephen Ambrose, Band of Brothers, Simon & Schuster, (ISBN 978-0743224543)
  3. a et b (en) Marcus Brotherton, We who are alive and remain : Untold Stories from the Band of Brothers, Berkley Pub Group, (ISBN 9780425227633)
  4. (en) Richard D. Winters, Cole C. Kingseed, Beyond Band of Brothers, St Martin's Press, (ISBN 0-425-20813-3)
  5. (en-US) « Easy Company’s “Babe” Heffron memorial statue to be unveiled on September 17 | Passyunk Post », Passyunk Post,‎ (lire en ligne)
  6. « Edward James "Babe" Heffron (1923 - 2013) - Find A Grave Memorial », sur www.findagrave.com (consulté le 19 octobre 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stephen Ambrose, Band of brothers : E Company, 506th Regiment, 101st Airborne : From Normandy to Hitler's Eagle's Nest, Simon & Schuster, (ISBN 978-0743224543).
  • (en) Richard D. Winters, Cole C. Kingseed, Beyond Band of brothers : The war memories of Major Dock Winters, St Martin's Press, (ISBN 0-425-20813-3).
  • (en) Larry Alexander, Biggest brothers : The Life of Major Dick Winters, the Man Who Led the Band of Brothers, New Amer Library, (ISBN 9780451218391).
  • (en) Marcus Brotherton, We who are alive and remain : Untold Stories from the Band of Brothers, Berkley Pub Group, (ISBN 9780425227633).
  • (en) Lynn Compton, Call of Duty : My Life Before, During and After the Band of Brothers, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425219706).
  • (en) Bill Guarnere, Edward "Babe" Heffron, Brothers in battle : Best of friends, Berkley Hardcover, (ISBN 9780425217283).
  • (en) Donald Malarkey, Bob Welch, Easy Company Soldier : The Legendary Battles of a Sergeant from World War II's "Band of Brothers", St Martin's Press, (ISBN 978-0-312-37849-3).
  • (en) Marcus Brotherton, Shifty's War : The Authorized Biography of Sergeant Darrell "Shifty" Powers, the Legendary Sharpshooter from the Band of Brothers, Berkley, (ISBN 9780425240977).
  • (en) Donald Burgett, The Road to Arnhem : A Screaming Eagle in Holland, Presidio Press, (ISBN 0-89141-682-X).
  • (en) David Kenyon Webster, Stephen Ambrose, Parachute Infantry : An American Paratrooper's Memoir of D-Day and the Fall of the Third Reich, Louisiana State University Press, 1994 (publication posthume) (ISBN 0-8071-1901-6).
  • (en) Richard E. Killblane and Jake McNiece, Filthy Thirteen : From the Dustbowl to Hitler's Eagle’s Nest - The True Story of the 101st Airborne's Most Legendary Squad of Combat Paratroopers, Casemate Publishers, (ISBN 978-1-935149-81-1).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]