White Light/White Heat (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la chanson des Velvet Underground. Pour l'album du même groupe, voir White Light/White Heat.
image illustrant une chanson de rock
Cet article est une ébauche concernant une chanson de rock.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

White Light/White Heat
Single de The Velvet Underground
extrait de l'album White Light/White Heat
Face B Here She Comes Now
Sortie 30 janvier 1968 (album)
Enregistré septembre 1967
aux studios Scepter (New York)
Durée 2:47
Genre protopunk
Auteur Lou Reed
Producteur Tom Wilson
Label Verve

Singles de The Velvet Underground

Pistes de White Light/White Heat

White Light/White Heat est une chanson du Velvet Underground, parue en 1968 sur le second album du groupe, également appelé White Light/White Heat. À l'image de I'm Waiting for the Man et Heroin, elle traite de la drogue, en l'occurrence des amphétamines que prenait Lou Reed à l'époque[1].

David Bowie a souvent interprété White Light/White Heat en concert. Une version enregistrée en 1973, lors du « concert d'adieu » de Ziggy Stardust, est parue en single en 1983 pour assurer la promotion de l'album Ziggy Stardust: The Motion Picture ; il s'est classé 46e au Royaume-Uni.

Simple Minds l'interprétait également régulièrement en concert au début de sa carrière. De même quen duo avec Arno à Taratata en 1995.

Musiciens[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mark Deming, White Light / White Heat, allmusic