The Man Who Sold the World

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Man Who Sold the World

Album de David Bowie
Sortie Drapeau des États-Unis
Drapeau du Royaume-Uni
Enregistré 18 avril – 22 mai 1970
studios Trident et Advision (Londres)
Durée 40:37
Genre hard rock, folk rock, blues rock, glam rock
Producteur Tony Visconti
Label Mercury
Classement 105e (États-Unis)

Albums de David Bowie

The Man Who Sold the World

Compilation des critiques
PériodiqueNote
AllMusic[1]4,5/5 étoiles

The Man Who Sold the World est le troisième album de David Bowie. Il est sorti en novembre 1970 aux États-Unis et en avril 1971 au Royaume-Uni. Il a été en partie écrit et composé par le guitariste Mick Ronson et le bassiste et producteur Tony Visconti. C'est le premier album de Bowie auquel contribue Ronson, dont la collaboration avec Bowie se poursuit jusqu'en 1973 sur Pin Ups.

Historique[modifier | modifier le code]

Bowie continue son exploration musicale avec un album plus ambitieux que les précédents. En effet, l’artiste livre ici des chansons complexes dans leur conception.

La musique très tortueuse s'appuie sur des textes qui le sont tout autant, redevables aux préoccupations et aux lectures du Bowie d'alors, dont la science-fiction (la nouvelle L'Homme qui vendit la Lune de Robert Heinlein), l'occultisme avec Aleister Crowley et l'ordre du Golden Dawn (The Width of a Circle et son apparition démoniaque), la schizophrénie (All the Madmen et sa litanie finale « zane zane zane ouvre le chien »), le surhomme nietzschéen (The Supermen), etc. Autant de thèmes plutôt glissants qui reviendront aussi dans Hunky Dory (Oh! You Pretty Things avec les paroles "Homo Superior", dénonciation et à la fois mysticisme nazi avec Quicksand qui contient le nom du dirigeant nazi Himmler), et qui lui joueront des tours quelques années plus tard.

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson The Man Who Sold The World est reprise en 1973 par la chanteuse britannique Lulu et en 1982 par le chanteur Midge Ure. Elle toucha également large public à travers la reprise de Nirvana en 1994 lors du MTV Unplugged in New York.

After All est repris par Tori Amos en face B du single Strange Little Girls en 2001.

Titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont au nom de David Bowie, cependant, nombre d'entre elles ont été composées par l'arrangeur Tony Visconti et le guitariste Mick Ronson, plus ou moins sur des ébauches musicales de Bowie, qui sélectionnait les passages qui lui plaisaient et enfin rajoutait ses mélodies et ses textes sur les instrumentaux ainsi enregistrés. La composition et les répétitions des morceaux eurent lieu dans sa demeure de Haddon Hall (Beckenham) avant d'être enregistrés à Londres en studio.

Album original[modifier | modifier le code]

Face 1
No Titre Durée
1. The Width of a Circle (en) 8:05
2. All the Madmen 5:38
3. Black Country Rock 3:32
4. After All 3:52
Face 2
No Titre Durée
5. Running Gun Blues 3:11
6. Saviour Machine 4:25
7. She Shook Me Cold 4:13
8. The Man Who Sold the World 3:55
9. The Supermen 3:38

Rééditions[modifier | modifier le code]

En 1990, The Man Who Sold the World a été réédité au format CD par Rykodisc/EMI avec quatre chansons supplémentaires.

Titres bonus de la réédition CD
No Titre Durée
10. Lightening Frightening (inédit, enregistré en 1971 par Arnold Corns) 3:38
11. Holy Holy (version ré-enregistrée en 1974 d'une face A de 1971) 2:21
12. Moonage Daydream (version d'Arnold Corns sortie en single en 1971) 3:52
13. Hang On to Yourself (version d'Arnold Corns sortie en single en 1971) 2:51

Le livret de la réédition CD affirme que la piste 11 est la version de Holy Holy sortie en single en janvier 1971, mais il s'agit en réalité d'une version ré-enregistrée en 1974. La version de 1971 est restée inédite au format CD jusqu'à son inclusion dans la compilation Re:Call 1 figurant dans le coffret Five Years (1969–1973), sorti fin 2015.

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (1973) Meilleure
place
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard 200)[2] 105

Crédits[modifier | modifier le code]

Selon le livret de l'album :

Notes et références[modifier | modifier le code]