Stay (chanson de David Bowie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stay.
Stay

Single de David Bowie
extrait de l'album Station to Station
Face B Word on a Wing
Sortie juillet 1976
Enregistré octobre-novembre 1975
Cherokee Studios (Los Angeles)
Durée 6:15 (album)
3:21 (single)
Genre art rock, funk rock
Format 45 tours
Auteur David Bowie
Producteur David Bowie, Harry Maslin
Label RCA

Singles de David Bowie

Pistes de Station to Station

Stay est une chanson écrite, composée et interprétée par David Bowie. Elle est sortie en janvier 1976 sur l'album Station to Station.

Histoire[modifier | modifier le code]

La chanson est construite autour d'un riff du guitariste rythmique Carlos Alomar, tandis que la séquence d'accords est identique à celle de John, I'm Only Dancing (Again), une chute des séances d'enregistrement de l'album Young Americans (1975). Les paroles présentent un Bowie « plus anxieux, plus vulnérable que dans aucune autre chanson à ce jour » selon son biographe David Buckley[1].

Une version abrégée de Stay est éditée en 45 tours aux États-Unis en juillet 1976, avec Word on a Wing en face B. Ce single ne se classe pas au hit-parade. Cette version abrégée est reprise sur l'album Christiane F., bande originale du film de 1981 Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…[2]

Toujours en juillet 1976, la chanson (sous sa forme complète) a également servi de face B à la parution en single de Suffragette City pour promouvoir la compilation ChangesOneBowie. Ce single échoue lui aussi à se classer dans les meilleures ventes[2].

Bowie interprète Stay en public pour la première fois le 3 janvier 1976 dans l'émission de télévision américaine Dinah! (en), présentée par Dinah Shore. Elle fait partie du répertoire scénique des tournées Isolar (1976), Isolar II (1978), Serious Moonlight (1983), Sound+Vision (1990), Earthling (1997), 1999-2000 et Heathen (2002). Elle apparaît ainsi sur les albums live Stage (dans sa réédition de 2005), Live Nassau Coliseum '76 et Welcome to the Blackout (Live London '78). Une version enregistrée pour la BBC le 27 juin 2000 figure sur l'édition de luxe de l'album Bowie at the Beeb[2].

Musiciens[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Buckley 2015, p. 207.
  2. a b et c Pegg 2016, p. 268.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Buckley, David Bowie : Une étrange fascination, Paris, Flammarion, (1re éd. 2004) (ISBN 978-2-0813-5508-8).
  • (en) Nicholas Pegg, The Complete David Bowie, Londres, Titan Books, (ISBN 978-1-78565-365-0).