Vol 409 Ethiopian Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 409 Ethiopian Airlines
Un Boeing 737-800 d'Ethiopian Airlines
Un Boeing 737-800 d'Ethiopian Airlines
Caractéristiques de l'accident
Date
Type Mauvaises météo, fatigue et erreur du pilote, incapacité subtile possible
Site En mer Méditerranée, au large du Liban
Coordonnées 33° 46′ 28″ nord, 35° 25′ 49″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil Boeing 737-800
Compagnie Ethiopian Airlines
No  d'identification Numéro MSN : 29935
Immatriculation : ET-ANB
Phase Décollage
Passagers 82
Équipage 8
Morts 90
Blessés 0
Survivants 0

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Vol 409 Ethiopian Airlines

Le vol 409 Ethiopian Airlines est un vol régulier au départ de l'aéroport international de Beyrouth - Rafic Hariri (Liban) et à destination de l'aéroport international de Bole (Éthiopie). Le , à 00 h 14 UTC, le Boeing 737-800 d'Ethiopian Airlines s'abîme en Méditerranée à 3,5 km au large de Nehmé peu de temps après avoir décollé de l'aéroport international de Beyrouth. Les 90 personnes se trouvant à bord sont décédées.

Appareil[modifier | modifier le code]

Le Boeing 737 d'Ethiopian Airlines (MSN 29935), construit en 2002, avait été livré le à Ryanair, lequel l'avait revendu à CIT Aerospace. Ethiopian Airlines le louait en longue durée à cette dernière depuis le sous l'immatriculation ET-ANB[1]. La dernière intervention de maintenance datait du . Ethiopian Airlines, l'une des trois plus importantes compagnies aériennes africaines, jouit d'une bonne réputation internationale en matière de sécurité, selon son PDG Girma Wake[2].

Vol[modifier | modifier le code]

L'avion, un Boeing 737-8AS, grimpa jusque 2 700 m avant la perte du contact radar, soit après 4 à 5 minutes de vol. Il s'est abîmé en mer aux coordonnées approximatives 33° 46′ 28″ N, 35° 25′ 49″ E. D'après les premiers éléments de l'enquête, basés sur les récits de divers témoins oculaires situés sur le bord de mer, l'avion aurait explosé ou pris feu avant de s'abîmer en mer. On a également évoqué les mauvaises conditions météo enregistrées au-dessus de l'aéroport de Beyrouth au moment du décollage: des vents de 15 km/h de directions variables et des mini-tornades au-dessus des pistes.

Passagers[modifier | modifier le code]

Ethiopian Airlines a communiqué la liste des passagers par nationalité[3]. Certains seraient cependant binationaux[4].

Nationalité Passagers Membres d’équipage Total
Drapeau du Liban Liban 51 - 51
Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie 23 8 31
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1 - 1
Drapeau du Liban Liban / Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1 - 1
Drapeau du Liban Liban / Drapeau du Canada Canada 1 - 1
Drapeau de la France France 1 - 1
Drapeau de l'Irak Irak 1 - 1
Drapeau du Liban Liban / Drapeau de la Russie Russie 1 - 1
Drapeau de la Syrie Syrie 1 - 1
Drapeau de la Turquie Turquie 1 - 1
Total 82 8 90

Recherche de l’appareil et des boîtes noires[modifier | modifier le code]

Sitôt alertées, les forces navales libanaises envoient des vedettes de sauvetage et la FINUL deux bâtiments sur le lieu présumé du crash[5]. Par ailleurs, l'US Navy déroute le destroyer de classe Arleigh Burke USS Ramage et un avion de patrouille maritime Lockheed P-3 Orion qui vient épauler un Breguet Atlantique 2 de la flottille 23F de l'aviation navale française présent à Chypre et les hélicoptères du Commandement aérien de Chypre et de la Royal Air Force.

Le , l'armée libanaise annonce avoir repêché l'enregistreur de paramètres qui a été emmené à la base navale de Beyrouth avant d'être confié au bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile[6],[7]. La boîte noire contenant les enregistrements phoniques du cockpit a été repêchée quelques jours plus tard[8].

Enquête[modifier | modifier le code]

L'enquête technique aéronautique est confiée à l'autorité libanaise de l'aviation civile. Le conseil national de la sécurité des transports américain, Boeing et le bureau d'enquêtes et d'analyses français assistent également cette dernière[9]. Des prélèvements ADN sont effectués par le médecin légiste de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth sur des membres des 42 familles des passagers[10].

L'enquête démontre que c'est la fatigue du pilote et de son copilote qui les a conduits à prendre des décisions menant à la catastrophe[11]. Cette enquête n'exclut pas que le phénomène d'incapacité subtile[12] ait pu jouer un rôle dans le déroulement de l'accident.

Médias[modifier | modifier le code]

L'accident a fait l'objet d'un épisode dans la série télé Mayday : Alerte maximum

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ethiopian Airlines ET-ANB », airfleets.net (consulté le 27 janvier 2010)
  2. (fr) « Ethiopian Airlines : un bon bilan jusqu’à présent en matière de sécurité », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne) :

    « Les accidents d'avion causés par une erreur de pilotage ou de maintenance sont inexistants dans l'histoire d'Ethiopian Airlines »

  3. (en) « ET Flight 409 Incident 1 - 25 January, 2010 », sur ethiopianairlines.com, Ethiopian Airlines, (consulté le 27 janvier 2010)
  4. (fr) « Liste des noms des victimes », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne)
  5. (fr) Diane Galliot, « Intensification des recherches pour retrouver d'éventuels rescapés », sur rfi.fr, Radio France internationale, (consulté le 27 janvier 2010)
  6. (fr) « On a repêché une boîte noire de l'avion d'Ethiopian Airlines », sur tf1.lci.fr (consulté le 8 février 2010)
  7. (en) « Ethiopia Airlines jet 'black box' retrieved in Lebanon », sur news.bbc.co.uk (consulté le 8 février 2010)
  8. « Liban: la seconde boîte noire de l'avion d'Ethiopian Airlines récupérée », sur Le parisien, (consulté le 30 octobre 2014)
  9. (fr) « Vol Ethiopian Airlines 409 du 25 janvier 2010 B 737-800, immatriculé ET-ANB », sur bea.aero, Bureau d'enquêtes et d'analyses, (consulté le 27 janvier 2010)
  10. (fr) M. M., « Les Forces marines allemandes retirent 6 cadavres », sur nna-leb.gov.lb, Agence nationale d'information, (consulté le 27 janvier 2010)
  11. Émission Mayday dangers dans le ciel
  12. Dictionnaire académie de médecine

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]