L'Orient-Le Jour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Orient-Le Jour
Image illustrative de l’article L'Orient-Le Jour

Pays Drapeau du Liban Liban
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 15 000 ex. (2020)
Fondateur George Naccache, Gabriel Khabbaz
Date de fondation 1924 L’Orient (94 ans) 1971 L’Orient-Le Jour
Ville d’édition Beyrouth

Propriétaire -
Directeur de publication -
ISSN 1564-0280
OCLC 990541164
Site web www.lorientlejour.com

L'Orient-Le Jour est un quotidien francophone libanais. C'est un des principaux journaux libanais et du Moyen-Orient. Sa ligne éditoriale rejoint les positions des partis politiques dits du 14-Mars[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L’Orient-Le Jour est un quotidien indépendant, né le de la fusion des deux quotidiens libanais les plus influents de langue française, L’Orient (fondé à Beyrouth en 1924 par Gabriel Khabbaz et George Naccache) et Le Jour (fondé en 1934 par Michel Chiha)[2],[3].

L’Orient-Le Jour traite aussi bien de politique intérieure que de politique arabe et internationale, de culture que de sport, d’économie, de finance, de musique, de cinéma et télévision, ou de loisirs.

Le site web lorientlejour.com se contente de mettre en ligne le contenu du quotidien papier quelques heures après le bouclage. Un effort est fait depuis 2008 pour rendre le site plus interactif et plus instantané dans le traitement de l'information.

L’Orient-Le Jour est publié par la Société générale de presse et d’édition SAL, étendard de la francophonie, qui publie aussi le mensuel économique francophone Le Commerce du Levant. C'est le seul journal quotidien d’expression française au Liban et au Proche-Orient (à l’exception de l’Égypte et d'Israël).

Il occupe le troisième rang parmi les quotidiens libanais, toutes langues confondues, au plan de la diffusion et de la publicité commerciale. Il tire à 15 000 exemplaires en 2020 et reçoit en moyenne plus de 1 million de visiteurs uniques sur son site web[4].

Récompense[modifier | modifier le code]

Le 15 novembre 2021, une journaliste de L'Orient-Le Jour, Caroline Hayek, reçoit le prix Albert-Londres, pour ses reportages réalisés à Beyrouth après l'explosion du port, en août 2020[5].

Peu après l'explosion, le journal libanais lance par ailleurs un appel aux dons pour le pays[6].

Le 29 juin 2022, le quotidien reçoit la Grande Médaille de la francophonie de l'Académie française. C'est la première fois qu'un journal se voit décerner cette distinction[7],[8].

PDG du journal depuis la fusion de L'Orient et du Jour en 1971[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Élections législatives au Liban », revue de presse de la semaine du 8 au 12 juin 2009, Institut européen de recherche sur la coopération méditerranéenne et euro-arabe (Medea).
  2. « L’Orient-Le Jour », sur courrierinternational.com.
  3. Lucien George, « Bouffée d'oxygène pour “L'Orient-Le Jour” », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. « Liban : “L'Orient-Le Jour”, un quotidien face à la catastrophe, lance un appel », sur latribune.fr (consulté le ).
  5. « Caroline Hayek lauréate du prix Albert-Londres pour ses reportages à Beyrouth après l'explosion », sur franceinter.fr, (consulté le ).
  6. « Liban : après l'explosion meurtrière, “L'Orient-Le Jour” lance un appel aux dons », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  7. « Presse. Le journal francophone libanais “L’Orient-Le Jour” récompensé par l’Académie française », sur courrierinternational.com, (consulté le ).
  8. « Grand Prix de la Francophonie médaille de vermeil », sur academie-francaise.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]