Villy-en-Trodes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villy-en-Trodes
Villy-en-Trodes
Église Saint-Laurent.
Blason de Villy-en-Trodes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Intercommunalité Communauté de communes du Barséquanais en Champagne
Maire
Mandat
Bernard Meilliez
2020-2026
Code postal 10140
Code commune 10433
Démographie
Gentilé Villerets, Villerettes
Population
municipale
248 hab. (2018 en diminution de 4,62 % par rapport à 2013)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 56″ nord, 4° 22′ 56″ est
Superficie 17,91 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Bar-sur-Seine
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Villy-en-Trodes
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Villy-en-Trodes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villy-en-Trodes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villy-en-Trodes

Villy-en-Trodes est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Villy-en-Trodes est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le qualificatif vient de la forêt de la Trode, aujourd'hui bois de Villy. Succursale de Marolles-lès-Bailly, l'église appartenait dès 1117 à Montiéramey, qui en possédait aussi la seigneurie. En 1377, le village fut réuni à la prévôté de Troyes. Des tuileries sont attestées en 1488, trois moulins vers 1770, trois manufactures de faïence et de poterie en 1789.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Mme Bernadette Caffe[6]    
mars 2014 En cours M. Bernard Meilliez
Réélu pour le mandat 2020-2026[7]
DVG Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2018, la commune comptait 248 habitants[Note 2], en diminution de 4,62 % par rapport à 2013 (Aube : +1,12 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
544548558536570591560526544
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
487495467421414388400366329
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
319315274229240229232216216
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
240270245239221202197276246
2018 - - - - - - - -
248--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (23,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 47,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 18,9 %, 30 à 44 ans = 18,2 %, 45 à 59 ans = 23,5 %, plus de 60 ans = 19,7 %) ;
  • 52,2 % de femmes (0 à 14 ans = 24,3 %, 15 à 29 ans = 13,9 %, 30 à 44 ans = 20,1 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 21,5 %).
Pyramide des âges à Villy-en-Trodes en 2008 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
9,1 
75 à 89 ans
6,9 
10,6 
60 à 74 ans
14,6 
23,5 
45 à 59 ans
20,1 
18,2 
30 à 44 ans
20,1 
18,9 
15 à 29 ans
13,9 
19,7 
0 à 14 ans
24,3 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2008 en pourcentage[13].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,5 
75 à 89 ans
10,3 
13,7 
60 à 74 ans
14,3 
21,2 
45 à 59 ans
20,6 
20,2 
30 à 44 ans
19,1 
19,0 
15 à 29 ans
17,1 
19,1 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'abbé Jean Durand né en 1907. Arrivé en 1936 à Villy-en-Trodes où il restera jusqu'à sa mort. Auteur de nombreux ouvrages et essais. Le plus connu est "Le guide de l'Aube mystérieuse". Il fut le lauréat du tout premier prix littéraire du conseil général de l'Aube en 1961.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villy-en-Trodes Blason
Tiercé en pairle renversé : au 1er d'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or, au 2e d'or au gril de sable posé en pal, la poignée en bas, au 3e de gueules à la fasce ondée d'argent.
Détails
La bande et les cotices pour le blason de la Champagne, le gril comme attribut de saint Laurent, l'onde pour la rivière voisine, la Boderonne.
Adopté par la municipalité en 2016.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  6. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  7. https://reader.cafeyn.co/fr/1927222/21599224
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. « Évolution et structure de la population à Villy-en-Trodes en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 février 2012).
  13. « Résultats du recensement de la population de l'Aube en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 février 2012)