Ville-Émard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ville-Émard
Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours, sur Monk, abrite le Théâtre Paradoxe depuis 2014[1]
Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours, sur Monk, abrite le Théâtre Paradoxe depuis 2014[1]
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Quartier
Arrondissement Le Sud-Ouest
Démographie
Population 30 440 hab.
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Divers
Site(s) touristique(s) Parc Angrignon
Liens
Site web ville.montreal.qc.ca

Ville-Émard est un quartier populaire situé à environ 6 km du centre-ville de Montréal, situé dans la partie sud-ouest de l'arrondissement du Sud-ouest.

Localisation Ville Émard.jpg

Situation[modifier | modifier le code]

Le quartier est bordé au sud et à l'est par l'arrondissement de Verdun, à l'ouest par l'arrondissement LaSalle, au nord par l'arrondissement Notre-Dame-de-Grâce et à l'est par le quartier Côte-Saint-Paul. On a accès au quartier grâce à la sortie Angrignon de l'autoroute 20 et de la sortie De La Vérendrye de l'autoroute 15.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1535, le navigateur Jacques Cartier et ses compagnons furent les premiers Européens à passer à travers le territoire de ce qui est aujourd'hui nommé Ville-Émard : car c'est du Sault St-Louis que le pionnier se dirigera vers la bourgade de Hochelaga. En 1702, le territoire figurait déjà sur une carte de l'île de Montréal, sous le nom de Côte-Saint-Paul. Dans les années 1800, ce fut un coin de campagne tranquille, avec quelques fermes. En 1840, le premier maire de Montréal, Jacques Viger, décrira la location de la Côte-Saint-Paul, au sud du récemment achevé canal de Lachine. La période d'industrialisation du canal de Lachine a accéléré les changements dans ce comté rural[2].

Le quartier fut incorporé en Village de la Côte-Saint-Paul en 1875. En 1908, le village fut nommé Ville-Émard, pour Joseph-Ulric Émard, un promoteur immobilier qui, vers la fin du XIXe siècle, lotira une ferme pour fonder une petite ville de banlieue. Dès 1910, Ville-Émard fut annexée à la ville de Montréal en même temps que la Ville de Saint-Paul.

Durant le XXe siècle, les industries et commerces de Ville-Émard se développèrent à un rythme fleurissant. En 1910, on comptait un hôtel de ville, une station de pompiers, un bureau de poste, des jolies demeures et des commerces prospères. Le village était desservi d'un magasin général (J.B. Hurteau) et un épicier-boucher à l'époque. Un "department store" ouvert en 1915 par Émery Sauvé fermera ses portes vers la fin des années 1970. Le parc Garneau sera inauguré en 1920, le parc Angrignon en 1926. Le retour des vétérans de la Seconde Guerre mondiale favorise la construction d'habitations.

Attraits[modifier | modifier le code]

Le quartier compte un des plus importants parcs urbains de Montréal : le parc Angrignon. On y retrouve une petite forêt, un lac artificiel, des terrains sportifs, une piste cyclable, un jardin communautaire, des grands espaces aménagés avec barbecues publics, plusieurs stationnements, etc. C'est dans ce parc qu'avaient été retrouvés en 2012 les restes de M. Lin Jun, victime du meurtrier Luka Magnotta. Le quartier compte plusieurs parcs et installations sportives tels que le bain Émard, le parc Ignace-Bourget (mieux connu sous le nom de parc Newman et où se situe la fameuse côte Newman. Contrairement à ce que certains résidents de Ville-Émard prétendent, il ne s'agit pas d'un volcan éteint mais bien simplement d'une colline artificielle constituée de terre de remblais. Le centre Gadbois est à proximité.

Le quartier est desservi par trois stations du métro : Jolicoeur, Monk et Angrignon et par les circuits d'autobus 36, 37 et 78. Il est traversé et bordé des canaux de Lachine et de l'Aqueduc que longent des pistes cyclables. La Maison de la culture Marie-Uguay et la bibliothèque Marie-Uguay y sont situées, de même que l'école secondaire Honoré-Mercier.

Côte-St-Paul et Ville-Émard, comme tout le Sud-Ouest, connaissent un renouvellement depuis quelques années[3]. Le pont du boulevard Monk, ouvert en 2002, a désenclavé le quartier Ville-Émard en reliant l'artère commerciale Monk avec la rue Notre-Dame. Également depuis 2002, le canal de Lachine est rouvert à la navigation de plaisance. Il devient de plus en plus un lieu propice aux activités sportives[4]. Ses abords ont connu depuis quelques années une nette amélioration due à la construction et à la reconversion d'anciens bâtiments industriels en condominiums[5].

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Maurice Vachon (14 septembre 1929 - 21 novembre 2013), lutteur professionnel
  • Mario Lemieux, joueur de hockey sur glace, y a vu le jour le .
  • Marie Uguay (22 avril 1955 - 26 octobre 1981), poétesse y a vu le jour et a donné son nom à la bibliothèque et la maison de la culture du quartier.
  • Albert Millaire, acteur et homme de théâtre
  • Alain Lefèvre, pianiste classique, né à Émard et fier de le dire. Il a été reçu Chevalier de l'ordre national du Québec le 16 juin 2009
  • Marina Orsini, actrice (cinéma et télévision)
  • Edgar Fruitier, acteur, animateur radio (SRC) et grand amateur de musique classique
  • Bianca Gervais, actrice (cinéma et télévision)


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]