Vicente Guerrero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerrero (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saldana.
Vicente Guerrero
Image illustrative de l'article Vicente Guerrero
Fonctions
Président du Mexique

(8 mois et 16 jours)
Vice-président Anastasio Bustamante
Prédécesseur Guadalupe Victoria
Successeur José María Bocanegra
Membre du pouvoir exécutif suprême

(1 an, 3 mois et 8 jours)
Ministre de la Guerre et de la Marine du Mexique

(17 jours)
Président Guadalupe Victoria
Prédécesseur Manuel Gómez Pedraza
Successeur Francisco Moctezuma
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Guerrero (Mexique)
Date de décès (à 48 ans)
Lieu de décès Oaxaca (Mexique)
Parti politique Parti libéral

Vicente Ramón Guerrero Saldaña, né le à Guerrero et mort le à Cuilápam, est un militaire et homme d'État mexicain. Il est le deuxième président du Mexique d'avril à décembre 1829.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il naît dans une famille de la classe moyenne dédiée au commerce de Tixla, à 100 km de la ville d'Acapulco en Sierra Madre Occidentale. Il est un quarteron, ce qui signifie qu'il a trois quarts de sang indigène et un quart de sang africain[1].

Invité par les frères Galeana, il rejoint en 1810 les premières révoltes contre Joseph Bonaparte qui gouverne l'Espagne, d'abord se battant aux côtés de José María Morelos et ensuite en prenant le commandement de ses troupes après la mort de ce dernier.

Indépendance du Mexique[modifier | modifier le code]

Lorsque le Mexique obtient l'indépendance, il collabore d'abord avec Agustín de Iturbide avec le rang de général de l'armée impériale. Cependant, peu après la proclamation d'Iturbide comme empereur, Guerrero déclare être en faveur d'une république avec le plan de Casa Mata. Après l'abdication de l'empereur, Guerrero devient membre du Pouvoir exécutif suprême qui dirige le pays entre avril 1823 et octobre 1824. Il est brièvement ministre de la guerre et de la marine du 8 au 29 décembre 1828.

Président[modifier | modifier le code]

Quand le conservateur Manuel Gómez Pedraza gagne les élections et semble en mesure de succéder à Guadalupe Victoria comme président du Mexique, Guerrero avec l'aide du général Antonio López de Santa Anna, organise un coup d'État et prend la présidence le . La nature violente de ce coup déplaît à des libéraux d'Amérique latine qui pourtant sympathisent avec les buts de Guerrero, et ses actions sont condamnées par Simón Bolívar. Après huit mois au pouvoir, Guerrero est déchu par un contre coup d'État le 4 décembre suivant.

Déchéance et exécution[modifier | modifier le code]

Il espère cependant revenir au pouvoir mais le ministre de la Guerre, le général Antonio Facio offre la somme de 50 000 pesos (équivalent exact de 250 000 francs or) au Génois Francisco Picaluga, capitaine du navire Colombo pour que celui-ci, se valant de l'amitié que lui portait Guerrero, le capture à son bord[2]. Une fois prisonnier, Guerrero est livré à un officier nommé Miguel González dans le port d'Huatulco.

Conduit à Oaxaca où il est rapidement jugé par un conseil de guerre qui le condamne à mort pour rébellion le et le fait passer par les armes à Cuilapan le 14 février suivant. Francisco Picaluga est condamné à mort par contumace par le Conseil supérieur royal de l'Amirauté, résidant à Gênes[3].

Hommages[modifier | modifier le code]

L'État mexicain de Guerrero porte son nom en son honneur et sa ville de naissance a été rebaptisée Tixla de Guerrero. Franc-maçon, il était grand maître dans l'ordre d'York (Yorkinos)[4].

Ses restes reposent dans le mausolée situé à la base de la colonne de l'Indépendance à Mexico, en compagnie de ceux de Juan Aldama, Ignacio Allende, Nicolás Bravo, Miguel Hidalgo y Costilla, José Mariano Jiménez, Mariano Matamoros, Francisco Javier Mina, José María Morelos y Pavón, Andrés Quintana Roo, Leona Vicario et Guadalupe Victoria. L'historien américain J.A.Rogers l'a surnommé, le « George Washington du Mexique », tandis que l'historien américain Théodore G. Vincent a écrit un livre biographique sur Guerrero: 'The legacy of Vicente Guerrero, Mexico first black President,University of Florida Press 2001.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Fernando orozco Linares - Gobernantes de México - pages 218 et 219 - Editorial Panorama - mexico DF (ISBN 968-380133-1)
  2. Henry B parkes - Histoire du Mexique - pages 199 a 210 - Payot - Paris>
  3. (es) Vicente Riva Palacio México à través de los siglos, tome IV, pages 279-280 - réédition de septembre 1979 - Editorial Cumbre - Mexico . D.F
  4. (de) Eugen Lennhof, u.a. Internationales Freimaurer Lexikon, 5. Ausgabe, Herbig Verlag - (ISBN 978-3-7766-2478-6)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Fernando Orozco Linares - gobernantes de México - (ISBN 968-38-0133-1) México 1985 Henry B. Parkes Histoire du Mexique - Payot - Paris (France) (ISBN 2-228-12790-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :