République centraliste mexicaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
République centraliste mexicaine

18351846

Drapeau
Drapeau
Blason
Devise 'Dios y Libertad'
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de la République centraliste.
Informations générales
Statut État unitaire
Capitale Mexico
Langue Espagnol
Monnaie Real mexicain
Superficie
Superficie 4 500 000 km2
Histoire et événements
Adoption d'une nouvelle constitution par le président Miguel Barragán et fin de la république fédérale
1835-1836 Révolution texane
Coup d'Etat et retour au pouvoir d'Anastasio Bustamante
1839-1841 Guerre civile entre Anastasio Bustamante et Antonio Lopez de Santa Anna
Prise des pleins pouvoirs par Santa Anna
Chute d'Antonio Lopez de Santa Anna et retour de la république
Le président José Mariano Salas rétablit le système fédéral et abroge la constitution centraliste
Président de la République
1835-1836 Miguel Barragán
1836-1837 José Justo Corro
1844-1845 José Joaquín de Herrera
1845-1846 Mariano Paredes y Arrillaga
1846-1846 Nicolás Bravo
1846-1846 José Mariano Salas

Entités précédentes :

La République centraliste du Mexique (espagnol : República Centralista de México), est un régime politique unitaire établi au Mexique entre 1835 et 1846, en vertu d'une nouvelle constitution connue sous le nom des Sept Lois qui fait suite l'abrogation de la Constitution fédérale de 1824 par le président Miguel Barragán, un conservateur.

Les conservateurs mexicains ayant attribué le chaos politique aux fédéralistes et aux libéraux, mirent fin au système fédérale pour mettre en place un système centralisé, qui rappelle l'époque coloniale. Mais ce nouveau régime ne parvient pas à éviter les coups d'État et les insurrections. La tentative des conservateurs d'imposer un État unitaire a produit une résistance armée dans les régions qui avaient le plus favorisé le fédéralisme. Le centralisme a engendré une nouvelle instabilité politique sévère ainsi que des soulèvements armés et des sécessions : les rébellions à Zacatecas, la révolution texane, la séparation avec le Tabasco, les insurrections du Coahuila et du Tamaulipas qui ont formé la République du Rio Grande, et enfin l'indépendance de l'État du Yucatán qui a établi sa propre république fédérale.

En plus de tout cela, les conservateurs n'ont pas pu empêcher les prises de pouvoir d'Anastasio Bustamante et d'Antonio López de Santa Anna, tous deux présidents à vie successifs. Le 22 août 1846, le nouveau président José Mariano Salas publie un décret qui rétablit la Constitution de 1824 et, par conséquent, le fédéralisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]