Première République fédérale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Première République fédérale mexicaine

1824 – 1835

Drapeau
Drapeau
Blason
Devise : Religión, Independencia, Unión
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de la Première République fédérale.
Informations générales
Statut État fédéral
Capitale Mexico
Langue Espagnol
Monnaie Real mexicain
Superficie
Superficie 4 500 000 km2
Histoire et événements
Proclamation de la République
1827 Proclamation de la nouvelle constitution du Mexique
Prise de pouvoir du général Anastasio Bustamante
Renversement de Bustamante est rétablissement de la république
Coup d'état du général Antonio Lopez de Santa Anna
Chute d'Antonio Lopez de Santa Anna et retour de la république
Le président Miguel Barragán rédige une nouvelle constitution et met en place une nouvelle république
Président de la République
1824-1829 Guadalupe Victoria
1829-1829 Vicente Guerrero
1829-1829 José María Bocanegra (intérim)
1832-1832 Melchor Múzquiz
1832-1833 Manuel Gómez Pedraza
1835-1836 Miguel Barragán

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Première République fédérale mexicaine (espagnol : Primera República Federal de México) a été une période de l'histoire mexicaine. C'est le troisième régime du Mexique indépendant après le Premier Empire et la régence. Cette république fédéraliste, réalisée sur le modèle américain, reste fragile et affaiblie par différents coups d'état. Officiellement, elle fut en place de 1823 à 1835, mais elle fut réellement en place de 1823 à 1830, de 1832 à 1833, puis de nouveau en 1835. Durant la période où la république n'est pas appliqué, des régimes autoritaires se mettent en place comme les gouvernements d'Anastasio Bustamante et d'Antonio López de Santa Anna, tous deux présidents à vie.

En janvier 1835, à cause de l'instabilité politique, le président Miguel Barragán, qui vient de rétablir la république après la chute de Santa Anna, met en place une nouvelle constitution. La république fédérale laisse place à une république centraliste en octobre 1835.

Débuts du régime[modifier | modifier le code]

Chute de l'Empire[modifier | modifier le code]

En 1822, le général Agustín de Iturbide, déjà régent du Mexique, se fit proclamé « empereur » par le Congrès. Des factions politiques commencèrent à critiquer brutalement le régime impérial. Face à ces critiques, l'Empereur décida de dissoudre le Congrès le . Cette décision déplut à des chefs militaires locaux tels que Guadalupe Victoria et Antonio López de Santa Anna, commandant de la garnison de Veracruz qui sera plus tard président à vie. Santa Anna et ses troupes se révoltèrent contre l'Empereur et Guadalupe Victoria proclama la République le 1er décembre en la ville de Veracruz. Face à cette rébellion, Augustin Ier chercha à obtenir l'aide de l'Église mais décida finalement de renoncer au trône. Il présenta son abdication au Congrès dans la nuit du avant de fuir vers l'Italie.

Avènement de la République[modifier | modifier le code]

Avec Pedro Celestino Negrete et Nicolás Bravo, Guadalupe Victoria constitue alors un gouvernement provisoire sous forme de triumvirat qui dirige le pays sous le nom de Pouvoir exécutif suprême jusqu'à l'adoption d'une constitution. En octobre 1824, la Constitution fédérale est adopté par le Congrès et la Première république fédérale est officiellement proclamée. Le 10 octobre, Guadalupe Victoria devient le premier président des États unis mexicains. Durant son mandat, il abolit l'esclavage, fonde l'Académie militaire et établit des relations diplomatiques avec le Royaume-Uni, les États-Unis, la République fédérale d'Amérique centrale et la Grande Colombie.

Instabilités politiques[modifier | modifier le code]

En 1829, le mandat de Guadalupe Victoria s'achève et celui-ci choisit de renoncer à la vie politique. C'est le libéral Manuel Gómez Pedraza qui est élu président par le Congrès. Mais quelques jours après cette élection, le général Vicente Guerrero, prend les armes et renverse le gouvernement libéral. Il organise alors une transition pacifique et se fait reconnaître à son tour, président par le Congrès. La présidence de Guerrero est cependant de courte durée. En décembre 1829, le coup d'Etat du général Anastasio Bustamante, renverse le gouvernement et fait exécuter Guerrero. Un mois plus-tard, celui-ci prend les pleins pouvoirs et se fait proclamé « président à vie », suspendant ainsi la constitution fédérale et le régime républicain. Deux ans plus-tard, Bustamante est renversé et la république fédérale est rétablit. En 1832, Manuel Gómez Pedraza accède à la présidence. En avril 1833, celui-ci est renverser par le coup d'Etat du général Antonio López de Santa Anna qui prend à son tour les pleins pouvoirs ainsi que le titre de « président à vie ». En janvier 1835, Santa Anna est renversé et la république de nouveau rétablit.

Changement de régime[modifier | modifier le code]

Après la chute de Santa Anna en 1835, c'est le général Miguel Barragán qui accède à la présidence. Constatant les faiblesses du régime fédérale, celui-ci fait abroger la constitution de 1824 et fait voter par le Congrès une constitution « centraliste ». La République fédérale est alors abolis et remplacer par la Première République centraliste.