Vent des forêts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vent des Forêts
Logo VdF blanc gris.jpg
Informations générales
Type
Art contemporain en forêt
Surface
5 000 hectares
Visiteurs par an
25 000 (2015)
Site web
Collections
Nombre d'objets
206 (109 visibles)
Localisation
Pays
Commune
Fresnes-au-Mont
Adresse
21 rue des Tassons
55260 Fresnes-au-Mont
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Meuse
voir sur la carte de la Meuse
Red pog.svg

Vent des Forêts est un centre d'art[1], « espace d’art contemporain à ciel ouvert » situé dans le département de la Meuse, en Lorraine, créé en 1997 à l'initiative de six villages agricoles et forestiers.

L'association[modifier | modifier le code]

Vent des Forêts est une association soutenue par le Conseil départemental de la Meuse, le ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil régional de Lorraine, la Communauté de communes Entre Aire et Meuse, les communes de Dompcevrin, Fresnes-au-Mont, Lahaymeix, Nicey-sur-Aire, Pierrefitte-sur-Aire et Ville-devant-Belrain.

L'association a été créée le à l’initiative de l'artiste François Davin[2], concepteur et coordinateur du projet[3],[4] de 1997 à 2001, avec Michel Coyen, à l'époque Maire de Lahaymeix, et premier Président de l'association. À partir de 2003, Alexandre Bohn est chargé de la programmation du Vent des forêts, en tant que conseiller arts plastiques auprès du Conseil général de la Meuse. Depuis 2008 Pascal Yonet dirige l'association en tant que directeur artistique.

En 2000, Alain Boukaiba, à l'époque maire de Fresnes-au-Mont, succède à Michel Coyen à la présidence du Vent des forêts[5]. Depuis 2008, c'est Laurent Palin, ancien maire de Nicey-sur-Aire, qui occupe le poste de Président.

Le siège social de l’association se trouve aujourd'hui à Fresnes-au-Mont.

Présentation du projet[modifier | modifier le code]

Localisation géographique[modifier | modifier le code]

Vent des Forêts[6] se situe dans un massif forestier, qui s’étend sur le territoire des six villages. Ce massif, déjà référencé sur la Carte Cassini[7] au XVIIIe siècle . se compose d’une forêt domaniale, de forêts communales et de bois privés.

Les sentiers de l’association se situent sur la ligne de partage des eaux des bassins-versants de la Seine et de la Meuse, à la limite de deux couches géologiques : la première, peu fertile, est couverte par la forêt, tandis que la deuxième est labourée au moins depuis le Moyen Âge.

Le territoire du Vent des Forêts, situé à seulement 35 km de Verdun, a été investi par les troupes françaises lors de la Première Guerre mondiale comme une zone de replis et d’arrière front. Cette zone était alimentée par la Voie sacrée, à 15 km à l’ouest, pour faire face aux combats proches, notamment ceux du Saillant de Saint-Mihiel, à 11 km à l’est, occupé dès 1914 par les troupes allemandes.

Projet[modifier | modifier le code]

Vent des Forêts établit en territoire rural un lien entre les artistes, la population, les 80 bénévoles de l'association et les familles d'accueil. Ce contexte favorise des rencontres mémorables lors des chantiers annuels de création et d'entretien des œuvres anciennes.

Démarche artistique[modifier | modifier le code]

Les sentiers existent depuis 1997 : chaque année, de nouveaux artistes sont invités en résidence pour créer des œuvres d'art dans la forêt. Pour eux, c'est une occasion de se confronter de plain-pied à un contexte particulier d'exposition en plein air[8]. Les œuvres sont in situ, « si certaines sont éphémères, beaucoup restent installées d'une année sur l'autre et composent une vaste exposition pleine de respiration. »

Les Maisons Sylvestres La Noisette, Le Nichoir et La Chrysalide, sont des hébergements atypiques créés par la designer Matali Crasset. Conçues comme des œuvres d’art au sein de la forêt, elles peuvent être le point de départ d’un séjour au cœur des sentiers. Ces modules s'inscrivent dans le cadre d'une commande publique[9] artistique du ministère de la Culture et de la Communication, et ont été réalisées avec le soutien financier de la Direction générale de la Création artistique (DGCA) et de la Direction régionale des Affaires culturelles de Lorraine, de l'État - Fonds national d'aménagement et de développement du territoire, du Conseil départemental de la Meuse, du Conseil régional de Lorraine, de la Codecom Entre Aire et Meuse, de l'Europe au titre du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) et de la Fondation RTE.

Les circuits[modifier | modifier le code]

Sur 5 000 hectares de forêt, le long de 45 kilomètres de sentiers balisés et librement accessibles, environ 25 000 visiteurs par an partent à la rencontre des œuvres d'art inscrites dans le paysage. Les sentiers sont accessibles à pieds, à VTT, ou encore à cheval.

  • Circuit du Gros Charme (10 km, environ 3 h de marche).
  • Circuit du Gros Caillou (12 km, 4 h de marche).
  • Circuit de Marcaulieu (10 km, 3 h 30 de marche).
  • Circuit de la Croix Camonin (14 km, 4 h 30 de marche).
  • Circuit de Louvent (9 km, 3 h de marche).
  • Circuit des Trois Fontaines (8 km, 2 h 30 de marche).
  • Court-circuit (3 km, 1 h de marche).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Une moyenne de 100 œuvres sont toujours visibles sur les sentiers parmi plus de 221 réalisées depuis 1997 ; entre 8 et 10 sont créées chaque année.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Vent des forêts », sur www.artpress.com, (consulté le 1er octobre 2015)
  2. « François Davin », Télérama, 26 juillet 2000
  3. a et b « Les sentiers de la création », Le Nouvel Observateur, 31 juillet 2003.
  4. « Le Vent des forêts : promenade au plein art », Le Figaro, 14 juillet 2003.
  5. « L'art qui cache la forêt », Libération, 16 juillet 2008
  6. « Lorraine - Le Vent des forêts, du Land Art hors norme dans la Meuse », sur www.routard.com, (consulté le 28 octobre 2015)
  7. « Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui », sur http://cassini.ehess.fr (consulté le 2 novembre 2015)
  8. « Cent œuvres d'art rendent vie aux champs autour de Verdun », Le Monde, 28 août 2009.
  9. « Inauguration le 11 mai 2013 des Maisons Sylvestres de matali crasset », sur www.culturecommunication.gouv.fr/,
  10. « Dans la Meuse, les sculpteurs creusent leur sillon », Le Monde, 24 août 2013.
  11. « Les faiseurs de culture en France : Pascal Yonnet à Fresnes-au-Mont», Le Monde, 10 avril 2012
  12. « Summer camps : Le Vent des forêts», Les Inrockuptibles, 11 juillet 2012
  13. « L'art aux quatre vents de la forêt », Beaux arts magazine, 1er septembre 2010
  14. « Dans la Meuse, l'art à travers bois », Le Monde, 31 août 2010
  15. « Vingt créateurs en sous-bois », Télérama, 20 août 1997.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]