Damien Deroubaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Damien Deroubaix
Nouvelles de l'estampe - Colloque des 50 ans - Damien Deroubaix.JPG

Damien Deroubaix au colloque des 50 ans des Nouvelles de l'estampe (octobre 2013)

Naissance
Nationalité
Activités
Lieu de travail

Damien Deroubaix est un graveur et peintre français né à Lille le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Damien Deroubaix est diplômé de l'école régionale des beaux-arts de Saint-Étienne et de l'Akademie der bildenden Künste à Karlsruhe. Il vit et travaille dans un village en Moselle où il s'est installé après avoir passé 9 ans à Berlin.

Il a activement participé pendant de nombreuses années au projet du (9) Bis dont il fut un des initiateurs. Ce lieu était un ancien atelier de Saint-Étienne qui a été reconverti en lieu d'exposition.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Dans ses peintures sur papier, Damien Deroubaix associe des références de l'art (Dada, Francis Bacon, John Heartfield…) à l'esthétique trash et l'idéologie politique des groupes de grindcore (Napalm Death, Terrorizer, Carcass). Volontiers expressionniste, sa peinture est faite de figures monstrueuses et d'emprunts graphiques et textuels aux cultures métal et grindcore.

Il utilise l'aquarelle pour ce qu'elle a de plus liquide, tachant le papier et laissant couler la couleur comme des humeurs malsaines. Dans ses accrochages il associe des objets aux peintures (lampes en forme de viande à kebab, requins, miradors et diverses constructions de facture simple et utilisant des matériaux élémentaires) pour renforcer la violence intérieure que son art contient.

La peinture et les sculptures monumentales de Damien Deroubaix ont été montrées à La Force de l'art, exposition nationale présentant les artistes français les plus intéressants.

Son exposition personnelle Die Nacht est montrée successivement à Sarrebruck, Esslingen et Saint-Gall en 2009 et 2010.

À l'automne 2009[2], l'ensemble de son œuvre imprimé est montré dans l'exposition monographique « Apokalyptische Reiter » que lui consacre l'Urdla[3]. L'exposition présente, entre autres, des grands bois jamais montrés et un documentaire inédit d’Éric Pellet sur son travail d'estampe.

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2016 Picasso et moi, Mudam (L) Nosbaum & Reding Gallery (L) Musée Picasso, Vallauris (F) Musée du dessin et de l´estampe, Gravelines (F) Galerie Jordan Seydoux, Berlin (D) Le Creux de l´enfer, Thiers (F)
  • 2015 L´esprit de notre temps, Galerie Municipale Julio Gonzales, Arcueil (F) El origen del Mundo, Item, Paris (F) Musée de l´Abbaye Sainte-Croix, les Sables d’Olonne (F) Der Geist unserer Zeit, Kuntstverein Dillingen (D) Institut Français, Port Louis, Mauritius
  • 2014 Picasso et moi, Fondation Maeght, St Paul de Vence (F) Time goes on, Galerie In Situ-Fabienne Leclerc, Paris (F) Furies, atelier Berthe Morisot / Rouart, Paris (F)
  • 2013 South of heaven, Galerie Nosbaum & Reding, Luxembourg
  • 2011 My journey to the stars, Le Parvis, Tarbes + Château de Taurines, Centrès, (F) Der Schlaf der Vernunft, La Chaufferie, Strasbourg, (F) Hit the lights, Galerie Nosbaum&Reding, Luxembourg (L) Homo Bulla, galerie In Situ-Fabienne Leclerc , Paris (F)
  • 2010 :
    • « Die Nacht », Kunstmuseum Saint-Gall, Suisse
  • 2009 :
    • « Die Nacht », villa Merkel, Esslingen, Allemagne
    • « Die Nacht », Saarlandmuseum Sarrebruck, Allemagne
    • Nosbaum & Reding – Art contemporain, Luxembourg
    • « Utopia Burns », Filipp Rosbach Galerie, Leipzig, Allemagne
    • « Sick Bizarre Defaced Creation », in Situ fabienne leclerc, Paris, France
    • « Apokalyptische Reiter », Urdla, Villeurbanne, France
  • 2008 :
    • « (9) bis », Saint-Étienne, France (avec Assan Smati)
    • « Das große Glück », Sima Projekt, Nuremberg, Allemagne
  • 2007 :
    • « Lord of all Fevers and Plague », in Situ Fabienne Leclerc, Paris, France
    • « Oblivious to evil », galerie de l’école des beaux-arts de Quimper, France
    • « Lucid Fairytale », Le Transpalette, Bourges, France
    • « World eater », galerie JBB, Mulhouse, France
    • « Babylon », Showroom Berlin, Berlin, Allemagne
    • « Die Nacht », o.T. Raum für aktuelle Kunst, Lucerne, Suisse
    • Space Invasion, Vienne, Autriche
  • 2006 :
    • « Ia iak sakkakh iak sakkakth Ia shaxul Ia kingu ia cthulu ia azbul Ia azabua », Nosbaum & Reding – Art Contemporain, Luxembourg
    • « Chemical Warfare », Autocenter, Berlin, Allemagne
    • « No system can give the masses the proper social graces » (avec Manuel Ocampo), vestibule de La Maison Rouge, Paris, France
  • 2005 :
    • Art Basel Statement, in Situ fabienne leclerc, Bâle, Suisse
    • « Human Waste », in Situ fabienne leclerc, Paris, France
    • « Let there be rot (fun in the morgue) », Künstlerhaus Bethanien, Berlin, Allemagne
  • 2004 :
    • « Groupe Laura présente Karl Marx », espace public, Tours, France
    • « Werbung », Nosbaum & Reding – Art Contemporain, Luxembourg
    • « Rheinschau. Art Cologne Projects », Nosbaum & Reding – Art Contemporain, Cologne, Allemagne
    • « Imbiss 2 » (avec Kristina Solomoukha), école des beaux-arts et Groupe Laura, Tours, France
    • « Synthetically Revived », Konsortium, Düsseldorf, Allemagne
    • « Catastrophic », Filiale Basel, Basel, Suisse
  • 2003 :
    • « Fear factory », in Situ fabienne leclerc, Paris, France
    • « You suffer… but why ? », Nouvelle Galerie, Grenoble, France
    • « Symphonies of Sickness », VKS, Toulouse, France
    • « Total Grind », musée d'art moderne et contemporain, Strasbourg, France
    • « nouvelleobjectiviténeuesachlichkeit », galerie Œil, Forbach, France
    • « Imbiss » (avec Kristina Solomoukha), La Galerie, Noisy-le-Sec, France
  • 2002 :
    • « La voix de son maître », paris project room, Paris, France
    • « Magic Jackpot » (avec Kristina Solomoukha), Glassbox, Paris, France
  • 2001 :
    • « Im Lichthof », Staatliche Akademie der Bildenden Künste, Karlsruhe, Allemagne

Expositions collectives (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2016 Tokyo Station Gallery, Tokyo (J) Dogs from hell, Patricia Dorfmann Gallery, (F)
  • 2015 Le vent des forêts, Fresnes-au-Mont (F) Biennale de Sologne , Chaumont-sur-Tharonne (F) Le silo, Chateau-Thierry (F)
  • 2014 La Passion Dürer, Musée Jenisch, Vevey, Switzerland. October 2014 – 1st February 2015 Inhabiting the World, Busan Biennale 2014 (South Korea) Astralis, Espace Culturel Louis Vuitton, Paris (F) Voir en peinture 5, La box, Bourges (F) Institut Français, Port Louis, Mauritius Drôles de gueules, Frac basse Normandie, Caen (F) Inhabiting the world, Busan Biennale, Busan, South Korea Albrecht Dürer et la Suisse, Musée Jenisch, Vevey (CH) La part animale, galerie Sophie Scheidecker, Paris (F) Choices, Ecole des beaux arts, Paris (F) Névralgies, Maia Muller gallery, Paris(F) Sans tambour ni trompette, la graineterie, Houilles (F) Brave new worlds : my utopia in your dystopia, Metropolitan Museum of Manila, Philipinnes Le mur, collection Antoine de Galbert, LA Maison Rouge, Paris (F)
  • 2013 2000+, Saarlandmuseum Saarbrücken (D) Donation Florence et Daniel Guerlain, Centre Pompidou, Paris (F) Altars of madness, Casino Luxembourg, (L), et Le confort Moderne, Poitiers (F) Dieu est un fumeur de Havanes, MUDAM, Luxembourg A More Perfect Day, Artsonje Center Seoul, South Korea La belle Peinture 2 Palais Pisztory, Bratislava, Slovak republic La belle Peinture 2, Halles Phoenix, Port Louis, Mauritius Château Sauvage, Museum Schloss Fellenberg., Merzig (D) + Saarländische Galerie im Palais am Festungsgraben, Berlin (D) Artists for Tichy, Tichy for artists, GASK, gallery of the central Bohamian region, Kutna Hora, Czech Republic De leur temps 4, Hangar à Bananes, Nantes (F) Autocenter, Berlin (D) Friends and Family, Galerie Eva Hober, Paris (F) Accrochage #2, Galerie ohne feste Bleibe, Saarbrücken (D)
  • 2012 Hybrides & chimères ou la conquête d’un rêve éveillé Musée Goya, Castres (F) Je n’ai pas bien compris si tu restais ce soir, Damien Deroubaix & Jean François Gavoty, musée des beaux arts, Besançon, (F) La belle peinture est derrière nous[4], Lieu Unique, Nantes, (F) La belle peinture est derrière nous, Musée des beaux arts de Maribor, Slovenia. Les Bruits du Dehors, Biennale du Havre, Le Havre, (F) Le jour d’avant, Domaine départemental de la Garenne Lemot, Gétigné-Clisson, (F) La peinture française contemporaine, combinaisons de l’histoire, PERMM Museum of contemporary art, Permm, Russia Fliegen, Künstlerhaus Bethanien, Berlin (D) De leur temps 4, Hangar à bananes, Nantes (F) 2010 :
    • « La belle peinture est derrière nous », Sanat Limani-Antrepot 5, Istanbul (Turquie)

Publications[modifier | modifier le code]

Durant la FIAC 2009, Damien Deroubaix lance le C.S. (Conservative Shithead) Journal réalisé conjointement avec le critique d'art Jérôme Lefèvre et les galeries In Situ (Paris) et Nosbaum & Reding (Luxembourg).

  • Family Jewels, catalogue d'exposition collective, commissariat : Damien Deroubaix et Conny Becker, publié en décembre 2009, coédition Bongoût et Villa Merkel / Bahnwärterhaus. ISBN 978-3-931238-40-7 ; texte en français et en allemand
  • Damien Deroubaix, Die Nacht, catalogue d´exposition, textes de Andreas Baur, Konrad Bitterl et Ralph Melcher (Hg.), Verlag für Moderne Kunst, Nuremberg, 2009, ISBN 978-3-941185-86-9 ; texte en français et en allemand
  • Homo Bulla, Centre International d'Art Verrier, 2011 - ISBN 978-2918695004
  • My journey to the stars, Le Parvis, centre d'art contemporain, 2013 - ISBN 978-2914397087
  • L'esprit de notre temps, Les cahiers de l'abbaye de Sainte-Croix, 2015 -

Notes et références[modifier | modifier le code]

Autorité[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d'autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat
  2. 10 octobre - 11 décembre.
  3. Centre international estampe et livre (Villeurbanne, 69).
  4. Présentation de l'exposition sur le site du Lieu unique.

Liens externes[modifier | modifier le code]