Yann Toma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yann Toma
Yanntoma-portrait.jpg
Yann Toma, General Assembly, United Nations, New York 2012.
Naissance

Paris
Nom de naissance
Yann Toma
Nationalité
Drapeau de la France France|Française
Activité
Mouvement
Le Maximalisme (co-fondateur)
Influencé par
Nikola Tesla, Edouard Glissant, François Noudelmann, Ariel Kyrou.
A influencé
Ouest-Lumière; Sorbonne Artgallery; Master in Arts & Vision (Sorbonne)
Distinction
2022 : Chevalier de l'Ordre de la Légion d'Honneur; 2019 : Prix du « Transitionneur de l’année » - Fondation des Transitions ; 2014 : médaille d'honneur par la ville de Montrouge ; 2004 : FIACRE DAP, France ; 2002 : Prix de l'œuvre sociale de l'année, APC, Lyon ; 1997 : AFAA/Mairie de Paris ; 1995 : Fondation EDF
Site web
[www.yanntoma.com]
Œuvres principales
2022 : Chambre de Divination Climatique, Paris (installation); 2019 : Vegetal Coats, United Nations, New York ; 2016: Human Greenergy Baitaisi White Dagoba (1 million de participants), Mois franco-chinois de l'environnement, Beijing, China ; 2015: Human Energy / Eiffel Tower, oeuvre monumentale participative lors de la COP21 (80 millions de participants), Paris, France. 1.5 degrees ; 2014: La Grande Veilleuse, œuvre-lumière du mémorial national du centenaire de la Première Guerre Mondiale (L'anneau de la mémoire), Notre-Dame-de-Lorette, France ; 2011: Dynamo Fukushima, Grand Palais, Paris (17 000 visiteurs en 2 jours)

Yann Toma est un artiste et chercheur français, dans le domaine de l'art contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Artiste contemporain français et artiste-chercheur, il est Professeur des universités en arts à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. À partir de 1991 il réactive la compagnie d'électricité Ouest-Lumière, créée en 1901. Il dirige l'équipe de recherche CNRS Art & Flux qui est autant un observatoire de recherche (théorique et critique) qu’un laboratoire d’expérimentation et de production artistique (Institut ACTE - Arts, Créations, Théories, Esthétiques)[1] et la Chaire Art et Économie. Il est l'auteur de l’ouvrage collectif Les entreprises critiques[2] et de Artistes & Entreprises. Artiste-observateur au sein de l’Organisation des Nations Unis (ONU) où il siège en tant qu’artiste-observateur [3],[4].

© Yann Toma, Dynamo Fukushima, Grand Palais, 2011
Dynamo Fukushima, Grand Palais, 2011

Collections[modifier | modifier le code]

Son œuvre est intégrée à la collection du Centre Georges Pompidou[5] et a été mise à l’inventaire de la collection du Fonds national d'art contemporain en 2007.

Galerie[modifier | modifier le code]

En Allemagne, il est représenté par la Bourouina Galery, à Berlin[6] en Allemagne.

Expositions individuelles[modifier | modifier le code]

  • 2005, 1997
  • 2006
    • Part de jouissance, Galerie Patricia Dorfmann, Paris, France,[10]
  • 2011
  • 2014
    • La Grande Veilleuse, œuvre-lumière architecturale monumentale. [16]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 2012
    • OCCUPY LAGUARDIA, dans le cadre de "Figures du sommeil", Galerie de Vitry sur Seine, France [17]
  • 2014
    • Ouest-Lumière, dans le cadre de "Business Model, Entreprises d’Artiste", [18]
    • Walls of Neemrana/Dynamo-Fukushima, dans le cadre de [19],[20]
    • Sidération du Général André Bach, dans le cadre de “Fusillés pour l’exemple – Les fantômes de la République”, Hôtel de ville, Paris[21]

Prix et Bourses[modifier | modifier le code]

    • 2014 : Médaille d'honneur de la Ville de Montrouge
    • 2004 : FIACRE DAP
    • 2002 : Prix de l’œuvre sociale de l’année, APC, ville de Lyon
    • 1997 : AFAA / Mairie de Paris
    • 1995 : Fondation EDF

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

    • Yann Toma (dir.), MANDEL Antoine (dir.), Art&Mathématiques 1, collection Art&Mathématiques, Paris, éditions Jannink, 2018, 300p.
    • Yann Toma (dir.), Grottes, édition bilingue, collection ‘Sorbonne Art Gallery’, Paris, publication de la Sorbonne, 2018, 48p.
    • Yann Toma (dir.), De l'un à l'autre, édition bilingue, collection ‘Sorbonne Art Gallery’, Paris, publication de la Sorbonne, 2017, 48p.
    • Yann Toma (dir.), Jesus had a sister productions, édition bilingue, collection ‘Sorbonne Art Gallery’, Paris, publication de la Sorbonne, 2017, 48p.
    • Yann Toma, SHUSTERMAN Richard (dir.), The adventures of the man in gold paths between art and life, Hermann, 2016, 128p.
    • Yann Toma (dir), Jean-Marc Bonnisseau, Antoine Mandel, François Guy Trébulle (codir), Penser le changement climatique, publications de la Sorbonne, Paris, 2015, 136p.
    • Yann Toma (dir.), Climate Statements, Éditions Jannink, 2015, 16p.
    • Yann Toma (dir.) / KURKDJAN Francis, L’OR BLEU, Beaux-Arts Éditions, 2012, 52p.
    • Yann Toma, Dynamo Fukushima, Édition Jannink, Paris, 2012, 68p.
    • Yann Toma, Monographie (en plusieurs langues), sous la direction, de Yann Toma, Préface Édouard Glissant, 10 auteurs, Éditions Jannink, Paris, (ISBN 978-2-916067-28-5), 400 pages, 672 illustrations, 2011[22].
    • Les entreprises critiques/Critical companies, bilingue, Cité du design Éditions/CERAP Éditions, 500 p., Saint-Étienne, (ISBN 978-2-912808-14-1), 2008[23]
    • Ouest-Lumière – La Collection, Éditions Jannink, 400 p., Paris, (ISBN 978-2-916067-31-5), 2008[24]
    • Part de jouissance, Éditions Jannink, 64 p., Paris, 2007
    • Abri mode d'emploi, Michel Baverey Éditions, Paris, 2003
    • Plovdiski Noschti, AFAA, Victoires Éditions, 64 p., Paris, 1999
    • Crimes sur commande, Victoires Éditions, 24 p., Paris, 1998
    • L’Usine dans l’espace francilien, en collaboration avec Richard Conte et Martine Tabeaud, publications de la Sorbonne, 2001
    • La Cheminée phosphorescente, Sous la direction de Yann Toma, Victoires éd., 2000

Bibliographie[modifier | modifier le code]

    • Yann Toma, Monographie (en plusieurs langues)), sous la direction de Yann Toma, Préface Édouard Glissant, 10 auteurs, Éditions Jannink, Paris, (ISBN 978-2-916067-28-5), 400 pages, 672 illustrations, 2011[25].
    • Yann Toma, Journal-affiche numéro 1, François Noudelmann, Monographie en anglais / français, Éditions Jannink, Paris, (ISBN 2916067426), 2009[26].
    • Yann Toma, Part de jouissance, collection L'art en écrit, éditions Jannink, Paris, 2007.
    • Ouest-Lumière, Paul Ardenne, Isthme Éditions, FIACRE DAP, 128p, Paris, 2004.
    • La cheminée phosphorescente, S. Wright, V. Da Costa, C. Bayle, Victoires Éditions, 64p, Paris, 2000.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Artiste-chercheur Yann Toma. Site officiel du CERAP. Consulté le 29 juin 2011.
  2. Ouvrage Les entreprises critiques, Coéditions CERAP (Art&Flux) Éditions/Cité du Design Éditions/AdvanciaNegocia, 2008.
  3. (fr) "Yann Toma, la monographie". Site des Presses du Réel. Consulté le 03 septembre 2011.
  4. (fr) "Rencontre Beaux-arts avec l’artiste Yann Toma". Site de la FNAC. Consulté le 03 septembre 2011.
  5. (fr) "Hors-Série "Machines" : les intervenants, Yann Toma". Site officiel du Centre Georges Pompidou. Consulté le 28 décembre 2010.
  6. (en) Yann Toma. Site officiel de la Bourouina Galery. Consulté le 5 juillet 2011.
  7. (fr) "cartons, invitations, affiches, esthétique de Yann Toma, CCC Tours, Ouest-lumière 1905-2005". Site Exporevue. Consulté le 29 juin 2011
  8. Ouest-Lumière 1905-2005
  9. Contrôle qualité
  10. Part de jouissance
  11. (fr) "Journées du Patrimoine - Yann Toma, 17 et 18 septembre 2011". Site officiel du Grand Palais, Consulté le 03 septembre 2011
  12. (fr) "Au Grand Palais, le coup de pédale de Yann Toma pour le Japon". Site du Journal Libération. Article de Vincent Noce, du 16 septembre 2011, Consulté le 18 septembre 2011
  13. (fr) "Yann Toma et Ouest Lumière - Dynamo-Fukushima - DONNEZ VOTRE ÉNERGIE POUR LE JAPON !". Site Japonaide. Consulté le 03 septembre 2011
  14. (en) "Incursiòn en la ONU". Site officiel de Valenzuela Klenner Galeria, Consulté le 5 juillet 2011
  15. (fr) "Wikileaks : Les câbles litigieux Ouest-Lumière". Site La Critique. Article publié le vendredi 4 février 2011, écrit par Gaétane LAMARCHE-VADEL, Consulté le 29 juin 2011
  16. Mémorial de Notre-Dame-de-Lorette, Ablain-Saint-Nazaire, France
  17. (fr) A quoi rêvent les dormeurs solitaires de Yann Toma ? Site du Huffingtonpost, article d'Alexia Guggemos. Consulté le 11 juin 2014.
  18. La Vitrine AM, Paris, France
  19. « Ensemble »
  20. Defacto La Gallery, Paris (commissariat Paul Ardenne)
  21. (fr) Exposition *«Fusillé pour l’exemple, les fantômes de la République» à la mairie de Paris jusqu’au 7 mars 2014. Site de Paris Art, article de Marie-Jeanne Caprasse
  22. (fr) "Éditions Jannink". Site officiel du CNAP, Centre national de arts plastiques. Consulté le 14 janvier 2012
  23. (fr) "Les entreprises critiques". Fiche sur l'ouvrage "Les entreprises critiques" de Yann Toma. Site de la Cité du Design. Consulté le 28 décembre 2010.
  24. (fr) "Ouest-Lumière - La Collection". Site des Éditions Jannink. Consulté le 28 décembre 2010.
  25. (fr) "Yann Toma" Monographie. Site officiel des Editions Jannink. Consulté le 5 juillet 2011.
  26. (fr) « Yann Toma , Journal-affiche numéro 1 ». Site Les Presses du Réel. Consulté le 29 juin 2011.

Autres liens externes[modifier | modifier le code]