Jean-Luc Verna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Luc Verna
Jean-Luc Verna en 2014 lors d'un concert du groupe I Apologize au festival « Less Playboy is More Cowboy » de Poitiers
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean-Luc Verna, né le à Nice, est un artiste français, vivant et travaillant à Paris. Il est à la fois actif dans les arts plastiques (dessinateur, sculpteur, photographe) et scéniques (chorégraphe, performeur, comédien et musicien).

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’un foyer conservateur, Jean-Luc Verna décide à l’adolescence de s’en extraire pour aller vers une vie plus alternative. Il décide ensuite de faire de l’art « son unique drogue » et entre alors à la Villa Arson à Nice avant d’y être professeur de dessin durant 20 ans[1]. Il y suit notamment l'enseignement de Noël Dolla.

Si le dessin constitue « la colonne vertébrale de son œuvre[2] », Jean-Luc Verna est un artiste polymorphe, sa pratique incluant également la photographie, la sculpture, ou encore la performance, et formant un ensemble cohérent « autour du corps, de son propre corps, piercé et maquillé[3]. »

Il enseigne aujourd’hui à l’École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy[4],[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son travail mêle l'histoire de l'art à la musique rock et underground. Siouxsie Sioux, sa muse[6], a changé sa vie le jour où il la vit pour la première fois à la télévision dans l'émission Mégahertz d'Alain Maneval alors qu’il était adolescent.

Se définissant lui-même comme un artiste pluridisciplinaire, Jean-Luc Verna touche autant le domaine des arts plastiques que celui des arts vivants et de l’art vidéo. Cette diversité fait écho à la notion d’œuvre d’art totale. Dans cette démarche, Jean-Luc Verna investit jusqu’à son propre corps, qu’il tatoue, perce et maquille. Celui-ci devient alors un support de création en lien direct avec sa pratique du dessin[7].

Citations[modifier | modifier le code]

Interrogé sur la cancel culture et la sensibilité grandissante des étudiants vis-à-vis des sujets enseignés en écoles d'arts, Jean-Luc Verna a déclaré :

« Moi qui suis une vieille pédale maquillée, qui leur ai pavé le chemin, j’ai senti du flottement quand j’ai dit qu’avant d’être homosexuel, j’étais un homme, et avant d’être un homme, un artiste. Que je n’étais pas fier d’être homosexuel : je ne l’ai pas choisi, comme je n’ai pas choisi d’être blanc. Et que j’accepterai de porter le drapeau arc-en-ciel lorsqu’il comprendra une couleur pour les hétérosexuels. »

— cité dans Le Monde, « Quand les étudiants déboulonnent Godard, Koltès ou Tchekhov »[8]

Expositions[modifier | modifier le code]

Personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2023 : Soloshow, Ceysson & Bénétière, New-York, Etats-Unis
  • 2023 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? ― Non, Le Parvis, Centre d'Art Contemporain de Tarbes, France
  • 2022 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? – Non, Espace à vendre, Nice, France
  • 2021 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? ― Non, Air de Paris, Romainville
  • 2020 : Fondation pour l'art contemporain Claudine et Jean-Marc Salomon, Annecy
  • 2019 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non, Iconoscope, Montpellier
  • 2018 : Jean-Luc Verna, Museum de Toulouse[9]
  • 2016 : Retrospective, MacVal, Vitry-sur-Seine
  • 2013 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non, Faux Mouvement, Metz
  • 2011 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non, Air de Paris, Paris
  • 2007 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non, Air de Paris, Paris
  • 1998 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non, Air de Paris, Paris
  • 1995 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non, Air de Paris, Nice

Collectives[modifier | modifier le code]

  • 2021
    • Les Flammes. L'art vivant de la céramique, Musée d'Art moderne de Paris, Paris
  • 2020
    • ...DES PHOTOGRAPHES...DES ARTISTES ET LE CARDIGAN PRESSION, la Galerie du jour Agnès b., Hong Kong
  • 2019
    • More, Air de Paris, Romainville
    • ...DES PHOTOGRAPHES...DES ARTISTES ET LE CARDIGAN PRESSION, la Galerie du jour Agnès b., Paris
    • Sur les ailes du Désir, Le 19 CRAC, Montbéliard
    • Go Down the Mountain, Association 3 Arches, Ariège
    • Corps-à-cœur / Art contemporain et pratiques relationnelles 2.0, Artothèque de la Ville de Strasbourg, Strasbourg
    • Hommage à Léonard et à la Renaissance, Château du Rivau, Centre-Val de Loire
    • Vivace et Troppo - Le verre à l'état libre, École nationale supérieure d'art de Bourges, ENSA Bourges, Bourges
    • Entrée des artistes, Air de Paris, Romainville
    • DREAM BABY DREAM, Haus Mödrath Raüme Für Kunst, Kerpen
  • 2018
  • 2017 :
  • 2016 :
    • Outiller le dessin, Drawing Room 016, [MO.CO.] Panacée La Panacée, Montpellier
    • Ornement, crime et délices, CIAM Centre d'Initiatives Artistiques du Mirail, Toulouse
    • Dogs from hell, Galerie Patricia Dorfmann, Paris
    • The Velvet Underground, Philharmonie de Paris, Paris
    • Là-haut, La Graineterie, Centre d'art de Houilles, Houilles
    • Happy ending, frac champagne-ardenne, Reims
  • 2015 :
  • 2014 :
    • Lupanar, FORMA Art Contemporain & cabinet d'expertise, Lausanne
    • Nouvelles Vagues, L'Arthothèque Espace d'Art Contemporain, Caen
    • Véritables préludes flasques (pour un chien) 4/4, Mémoires d'un amnésique-!, Maison Populaire, Montreuil*
    • Par Amour/Paramour, MOCA, Toronto
    • Marqués par une image, L'Abbaye, Annecy-le-Vieux
    • Disons Dijon, Entrepôt 9, Galerie Barnoud, Quetigny
    • Codex (cur. Pierre Leguillon), CCA Wattis Institute for Contemporary Arts, San Francisco
    • Lionel Scoccimaro, Jean-Luc Verna, Entrepôt 9, Dijon
    • 1984-1999 La Décennie, Centre Pompidou-Metz, Metz*
    • Par une nuit d'hiver, Domaine Départemental de la Garenne Lemot, Gétigné-Clisson
  • 2013 :
  • 2012
    • Lost in L.A., Los Angeles Municipal Art Gallery, Barnsdall Art Park
    • Fruits de la passion, Les 10 ans du PAC, Centre Pompidou, Paris
    • Paramor, Frac des Pays de la Loire, Carquefou, France
    • Un nouveau festival, Centre Pompidou, Paris
    • Amour Anarchie, Axenéo7, Gatineau, Québec
  • 2011
    • Codex, Institut curatorial de la Head–Genève, Genève
    • Invitation to the Voyage, Algus Greenspon, New-York
    • I Sent My Love A Red, Red Rose, Team gallery, New York
  • 2010
  • 2009
    • Nouvelles acquisitions, Musée d'art moderne de la ville de Paris, Paris
    • Le sort probable de l'homme qui avait avalé le fantôme, La Conciergerie, Centre Georges-Pompidou, Paris
    • Spellbound, curated by Edouard Merino, Art & Rapy, Monaco
    • 'Collection Florence & Daniel Guerlain, Salon du dessin, Palais de la Bourse, Paris
  • 2008
    • Ne pas jouer avec des choses mortes, Villa Arson, Nice
    • Spleen : les Fleurs du Mal, Cueto Projects, New York
    • Chambres à Part II, La Réserve Paris
    • Prix Le-Meurice pour lʼart contemporain, Hôtel Le Meurice, Paris
    • Collection Florence et Daniel Guerlain, Ambassade de France, New York
  • 2007
  • 2006
    • Rose Poussière (cur. Olivier Zahm) in La Force de lʼart, Grand Palais, Paris
    • Midnight walkers, Le Crédac, Ivry-sur-Seine
  • 2005
    • Antidote, La Galerie des Galeries, Galeries Lafayette, Paris
    • OK/OKAY, Swiss Institute and Grey Art Gallery, New York
  • 2003
  • 2001
    • …If a double-decker bus, Air de Paris, Paris
  • 2002
    • Lire avec art, Villa Bernasconi, Lancy, Suisse (cur. Claude-Hubert Tatot)
    • 3e Biennale de Montréal, Canada
  • 2000
  • 1998
    • Bonne Année !, Air de Paris, Paris
  • 1995
  • 1994
  • 1993
    • L'Art dans la peau, Tattoo Collection, CRDC, Nantes
  • 1992
  • 1991
    • Performance érotique à la soirée George Brecht, Forum Casino, Nice
  • 1989
  • 1986-1987
    • Série de performances rock-peinture-vidéo en hôpitaux psychiatriques

Musique[modifier | modifier le code]

Groupe I Apologize[modifier | modifier le code]

  • Membres du groupe[10] :
    • Gautier Tassart, Pascal Marius et Jean-Luc Verna / 1re formation
    • Gautier Tassart, Julien Tiberi et Jean-Luc Verna / 2e formation
    • Gautier Tassart, Julien Tiberi, Xavier Boussiron et Jean-Luc Verna / 3e formation

Sélection de concerts[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • I Apologize, picture disc vinyle, Optical Sound, 2012

Groupe Beauty and the Beat[modifier | modifier le code]

Membres du groupe : Arnaud Maguet et Jean-Luc Verna

Sélection de concerts[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Beauty and the Beat, Muster to Custer, double vinyle 7" + poster - 45 t, Les Disques en Rotin Réunis

Jean-Luc Verna et ses Dum Dum Boys[modifier | modifier le code]

Membres : Le Groupe des Dum Dum Boys et Jean-Luc Verna

Sélection de concerts[modifier | modifier le code]

  • All Tomorrow's Party, soirée de clôture de l'exposition Andy Warhol, concert avec Dum Dum Boys, Grimaldi Forum, Monaco (7 août 2003)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc Verna et ses Dum-Dum boys, vinyle 12" - E.P. - 45 T, Les Disques en Rotin Réunis
  • Greetings from Nowhereland, King Kameha & Kouriakin, feat. : John Badonna, Bruce Bégout, Luc Interieur, Memphis Mao, Billy Muge, Ami Sioux, Jean-Luc Verna & WarmBaby, Vinyl, Tiramisu / Les Disques en rotin réunis, 2006

Clips[modifier | modifier le code]

Groupe Le Grand tunnel Mou[modifier | modifier le code]

Le Grand Tunnel Mou est le premier groupe de Jean-Luc Verna, fondé en 1982 avec Louis-Frédéric Apostoly[2]

Filmographie[modifier | modifier le code]

En 2014, Jean-Luc Verna joue dans le film BOYS LIKE US de Patric Chiha.

Acteur dans plusieurs vidéos de Brice Dellsperger, 1997-2008

Spectacle[modifier | modifier le code]

Interprète[modifier | modifier le code]

Chorégraphe[modifier | modifier le code]

  • Chorégraphie pour la compagnie Kwatrokki, 2003
  • Chorégraphe de Uccello, uccellacci & The Birds, 2017

Clips[modifier | modifier le code]

  • Vidéo clip Christine, de Jean-Luc Verna et ses Dum Dum Boys, réalisé par Mrzyk & Moriceau, 2005
  • Vidéo clip Funky Town de Jean-Luc Verna et ses Dum Dum Boys, réalisé par Brice Dellsperger, 2007

Catalogues[modifier | modifier le code]

  • Dream Baby Dream, Haus Mödrath, Räume Für Kunst, Verlag Kettler, Bönen, 2020
  • Cahiers Bataille 4, Editions Les Cahiers, Meurcourt, Février 2019, p. 161-168
  • Jonathan Demers, L'Aigle noir, Collection Laurent Dumas, Morceaux choisis, volume 1, Octobre 2018, p. 342-355
  • Aspirations - Retour sur trois expositions à Narbonne, L'Aspirateur - Lieu d'Art Contemporain, édition Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon, Novembre 2018, p. 313-317
  • Autofictions - Prix de dessin de la Fondation d'art contemporain de Daniel et Florence Guerlain, published by DISTANZ Verlag, Berlin, 2018 p. 98
  • Bruit blanc, Topographie de l'art, La Manufacture de l'image, Paris, 2018, p. 44-47
  • Le guide Hazan de l'art contemporain, Éditions Hazan, Paris, 2017, p. 210-211
  • Jean-Luc Verna "Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé? ― Non", édition Musée d'art contemporain du Val-de-Marne MacVal, novembre 2016
  • Cat. Donation Florence & Daniel Guerlain ― Centre Pompidou, édition Kunsten, 2016
  • Cat. Pinault Collection n°5, Octobre 2015-Mars 2016, Paris, 2015
  • Paramour, Coll. Le cabinet de dessins, Editions Marguerite Waknine, Angoulême, 2014
  • Prélude #1, Morceaux choisis d'une collection par Laurent Dumas, éd. Connaissance des Arts, Paris, septembre 2014
  • Medhi Brit et Sandrine Meats, Interviewer la performance, Manuella Editions, Paris, 2014
  • Jean-Luc Verna, Monographie, Flammarion, Paris, 2013
  • Projet pour l'art contemporain : 10 ans d'acquisitions, Société des Amis du Musée National d'Art Moderne, Centre Pompidou, Somogy Editions d'art, Paris, 2012, p. 66-67
  • À la vie délibérée, une histoire de la performance sur la Côte d'Azur de 1951 à 2011, Nice, La Strada et Villa Arson, 2012, p. 113
  • Traits pour traits (collection de dessins du Frac Haute-Normandie), frac Haute-Normandie, 2009, p. 69
  • Pascal Beausse, Le corps au scalpel, Qu'est-ce que l'art aujourd'hui?, Paris Beaux Arts éd., 2009, p. 192-211
  • The Judith Rothschild Foundation Contemporary Drawings Collection : catalogue raisonné, New-York, Museum of Modern Art, 2009
  • Jonas Storsve, Collection art graphique, Paris, Centre Pompidou, 2008, p. 530
  • Ne pas jouer avec des choses mortes, Dijon, Presse du réel, 2008, p. 124-125, 226
  • Evence Verdier, French Connection, Paris, Black Jack éd., 2008, p. 696-703
  • Stéphanie Moisdon, Antidote 0102, Paris, Groupe Galeries Lafayette, 2006
  • Claude-Hubert Tatot, Jean-Luc Verna, "Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé? ― Non", Vénissieux, La Passe du vent, 2006
  • Pierre Molinier, jeux de miroirs, Bordeaux, Musée des Beaux-Arts / Le Festin, 2005
  • Yves Adrien et Eric Troncy, Jean-Luc Verna, "Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé? ― Non", Clermont-Ferrand, Un, deux... quatre éd., 2003
  • Coollustre, Dijon, Les Presses du réel, 2003
  • Élisabeth Lebovici, Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, Paris, Larousse, 2003
  • Edward Lucie-Smith, Art Tomorrow, Paris, Pierre Terrail, 2002
  • Jean-Marc Réol et Didier Bisson, Jean-Luc Verna, Villa Arson, Nice, 1998
  • Éric Troncy, 6 Galeries au Japon, Paris, Air de Paris / AFAA, 1995
  • Jean-Luc Verna, Ateliers 94, ARC, Paris, 1994

Articles de presse (Sélection)[modifier | modifier le code]

  • Éric Troncy, Numéro n°12, Avril 2000
  • Marie-Pierre Bonniol, Jean-Luc Verna Supasta!, Revue & Corrigée n°44, Juin 2000
  • Natacha Wollinski, Peintures sur soi, Beaux arts magazine n°203, Avril 2001
  • Emmanuelle Lequeux, Poussière d'étoile, Aden / Le Monde, 3/9 Janvier 2001
  • Stéphanie Cohen, Shooting Star, Vogue, Décembre 2001
  • Claude-Hubert Tatot, La Paramour présente Siouxsie au Palais du Té, une superproduction de Jean-Luc Verna, www.plumart.com, Décembre 2001
  • Claude-Hubert Tatot, 360°, Décembre 2001
  • Anaïd Demir, God Save the Queen, Jalouse n°49, Avril 2002
  • Sandrine Lacroix, Et vice-verna, Zéro Deux, 2002
  • Élisabeth Lebovici, Le bestiaire allumé de Verna, Libération, 2 Novembre 2002
  • Pascal Beausse, Jean-Luc Verna, Le Parvis, Flash Art International n°227, Novembre 2002
  • Didier Arnaudet, Jean-Luc Verna, Art Press n°286, Janvier 2003
  • Jean-Luc Verna : voies de fait, Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, p. 168
  • David Bernadas, Extreme Bodies Subversive Self-Creation, Gus n°16, Septembre 2003, p. 46-50
  • Anaïd Demir, Interview, Le journal des arts n°181, 21 Novembre / 4 Décembre 2003, p. 15
  • Judith Quentel, Semaine n°7, Mai 2004
  • Alain Berland, Décalqué(e), Particules n°12, Décembre / Janvier 2006
  • Valéry-Rose Pfeifer, Tout ce qu'il faut savoir de Jean-Luc Verna, Elle, 20 Février 2006, p. 114
  • Marie Canet, Art 21 n°10, Janvier / Février 2007, p.76-77
  • Véronique Bouruet-Aubertot, Le renouveau du dessin contemporain, Connaissance des arts n°647, Mars 2007, p. 114.117
  • Julie Boukobza, Verna démaquillé, L'Officiel n°914, Avril 2007
  • Bérénice Bailly, La poésie gothique de Verna, Le Monde, 11 Mai 2007, p. 27

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-Luc Verna - Air de Paris », sur www.airdeparis.com (consulté le )
  2. a b et c « Dossier pédagogique », Arts de la scène et art contemporain, sur le site du Centre Pompidou.
  3. Communiqué de presse du Centre Georges-Pompidou.
  4. « Jean‐Luc Verna | Cnap », sur www.cnap.fr (consulté le )
  5. Laurent Carpentier et Aureliano Tonet, Quand les étudiants déboulonnent Godard, Koltès ou Tchekhov, lemonde.fr, 26 février 2023
  6. « Sous le maquillage : rencontre avec Jean-Luc Verna », Inferno Magazine, 10 décembre 2012.
  7. « Jean-Luc Verna », sur Fondation Salomon, (consulté le )
  8. « Quand les étudiants déboulonnent Godard, Koltès ou Tchekhov », le Monde, par Laurent Carpentier et Auréliano Tonet, https://www.lemonde.fr/culture/article/2023/02/26/quand-les-etudiants-deboulonnent-godard-koltes-ou-tchekhov_6163345_3246.html
  9. « Jean-Luc Verna au Muséum de Toulouse : dessins d’oiseaux », Paris Art,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « Jean-Luc Verna, étoile plastique, chante la lumière noire d'I Apologize au Centre Pompidou », sur Toutelaculture (consulté le ).
  11. Clip sur youtube.com.
  12. Clip sur dailymotion.com.
  13. Voir sur le site du MAC/VAL.
  14. Voir sur le site du MoMA.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Médiation du Centre Pompidou