Ucciani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ucciani
Ucciani
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Intercommunalité Communauté de communes Celavu-Prunelli
Maire
Mandat
Jean-Luc Giocanti
2020-2026
Code postal 20133
Code commune 2A330
Démographie
Gentilé Uccianais
Population
municipale
501 hab. (2019 en augmentation de 5,03 % par rapport à 2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 02′ 42″ nord, 8° 58′ 45″ est
Altitude 450 m
Min. 259 m
Max. 1 628 m
Superficie 28,36 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Ajaccio
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Gravona-Prunelli
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Ucciani
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Ucciani
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ucciani
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ucciani

Ucciani est une commune française située dans la circonscription départementale de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse. Elle appartient à l'ancienne piève de Celavo.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village situé à 420 m d'altitude, dans la vallée de la Haute Gravona et le parc naturel régional de Corse Distante d'Ajaccio de 28 km elle fait partie du canton de Celavo-Mezzana.

Superficie de 2 836 hectares (28,36 km2)

Au sud se trouve la pointe d'Aculone (1 416 m), à l'Est la Punta d'Isa (1 630 m) et la Punta Baricci (986 m) au Nord.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ucciani pourrait venir du grec Ekklesia qui veut dire église. En effet les premières maisons du village se seraient élevées il y a très longtemps autour de l'église Saint-Antonin, à peu près à l'emplacement du stade actuel. D'ailleurs, lorsque celui-ci fut aménagé, les bulldozers mirent au jour des fondations de cabanes qui malheureusement ne purent être examinées avant leur destruction complète.

Ucciani pourrait aussi venir de l'adjonction de Uccius et de Ano, ce qui signifie en latin le domaine, la propriété d'un certain Uccius. Cette étymologie est donnée par monseigneur Rodié, ancien évêque d'Ajaccio. Il explique de la même façon l'origine de Bocognano : Bucconius Ano.

Ucciani pourrait aussi venir du latin Oceano qui veut dire étendue d'eau, océan.

Enfin, la tradition orale veut que Ucciani soit une très complexe déformation du corse Occej d'acqua qui signifie petite source et par extension lieu où abondent les sources.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ucciani est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Ajaccio, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (90,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (90,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (55,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (26,3 %), zones agricoles hétérogènes (9,6 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (8,8 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Curiosités et célébrités[modifier | modifier le code]

Des roches préhistoriques gravées ont été découvertes au Pugghiolu, hameau souche du village. Deux roches sont encore visibles derrière le clocher, à l'entrée du presbytère.

En outre, une statuette préhistorique de bronze en forme de sanglier a été trouvée au lieu-dit Perucchiolo.

La fête communale et patronale est célébrée à l'occasion de la Saint-Antonin le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
- - Battista Arrio   Agent de la commune
- 1809 Giovanmartino Orsoni    
1809 1809 Michelangelo Silvani    
1809 1815 Simon Giovanni Arrio    
1815 1819 Battista Pelandrini    
1819 1821 Giovanpaoulo Armani    
1821 1832 Simon Mariaggi    
1832 1837 Joseph Silvani    
1837 1838 Vital Poggioli    
1838 1840 Joseph Pancrazi    
1840 1848 Simon Mariaggi    
1848 1852 Baptiste Casanova    
1852 1855 Jules Antoine Guistiniani    
1855 1858 Pierre Jean Poggioli    
1858 1860 Joseph Archange Poggioli    
1860 1870 Sylvestre Poggioli    
1870 1876 Ange Louis Ottavi    
1876 1878 Constantin Pancrazi    
1878 1884 Jean Dominique Giocanti    
1884 1888 Joseph Giocanti    
1888 1900 Martin Silvani    
1900 1912 Simon Mariaggi    
1912 1918 François Mariaggi    
1918 1929 Jean Marie Giocanti    
1929 1943 Michel Tavera    
1943 1943 André Arrio    
1943 1945 André Casanova    
1945 1953 Baptiste CANALE    
1953 1959 Sylvestre PANCRAZI    
1959 1965 Alphonse Anchetti    
1965 1977 Marius Casile   Conseiller général du canton de Bocognano
et du canton de Celavo-Mezzana
Président du conseil général (CG2A)
1977 1983 Marie Catherine Casile    
1983 1989 Gérard Peres    
1989 1995 Hyacinthe Pruneta    
1995 2001 Gérard Peres    
2001 2008 Joseph Pantaloni    
2008 2020 Henri Franceschi UMP-LR Retraité
Président de la Mutualité sociale agricole (MSA)
Président du Conseil économique, social et culturel de la Corse (CESC)
Président de la communauté de communes
de la Haute Vallée de la Gravona (CC-HVG)
2020 En cours Jean-Luc Giocanti    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2019, la commune comptait 501 habitants[Note 3], en augmentation de 5,03 % par rapport à 2013 (Corse-du-Sud : +6,21 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
7037979099329701 0451 0211 0501 089
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 1321 0341 0961 0421 1241 1821 2161 1951 151
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 1661 2031 0801 2401 1291 1121 051656479
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
393324285310389435442468501
2019 - - - - - - - -
501--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Clocher d'Ucciani (1892)
huile sur bois de Pierre Ucciani.

Bernadotte (Jean-Baptiste Jules Bernadotte) (1763-1844), lors de son séjour en Corse, travailla comme soldat du Régiment royal marin à la construction du pont d'Ucciani, commencée sous l'Ancien Régime et achevée en 1805[réf. nécessaire].

Bonaparte (1769-1821), pourchassé par les Paolistes en 1793 a trouvé refuge dans la maison des Poggioli qui l'accompagnèrent à Ajaccio[réf. nécessaire].

Pierre Ucciani, peintre corse (1851-1939), dont la famille serait originaire d'Ucciani[12],[13],[14]

Le maréchal Alphonse Juin (1888-1967), venu libérer la Corse en 1943, a été accueilli par les habitants du village d'Ucciani dont sa mère était originaire[réf. nécessaire].

Marius Casile, président du conseil général de la Corse-du-Sud (1976-1977), maire d'Ucciani (1965-1981).

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pleyben - Châteaulin », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  12. "Pays d'Auge", Septembre/Octobre 2012, 62e année, n°5 (ISSN 1149-3305).
  13. « Programme des expositions 2014 - Le Villare - Villers sur mer - Pierre Ucciani ».
  14. Michel-Édouard Nigaglioni, Encyclopédie des peintres actifs en Corse (ISBN 978-2-915410-93-8).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Galerie[modifier | modifier le code]