Celavo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Celavo (en corse Celavu /ˈt͡ʃɛlawu/) est une ancienne piève de Corse. Située dans le sud-ouest de l'île, elle relevait de la province d'Ajaccio sur le plan civil et du diocèse d'Ajaccio sur le plan religieux.

Géographie[modifier | modifier le code]

Celavo sur la carte Bellin de 1764[1]

La pieve du Celavo (ou Carceri) occupait toute la haute vallée de la Gravona, située à une trentaine de kilomètres au nord-est d'Ajaccio et relevant de sa juridiction.

Elle était entourée des pièves suivantes :

Rose des vents Cruzini Cruzini Rogna Rose des vents
Cinarca N Castello
O    Celavo    E
S
Mezzana Cauro Cauro

Histoire[modifier | modifier le code]

Celavu était une pieve rurale de l'intérieur qui comptait environ 1 000 habitants vers 1520.

Au XVIe siècle, elle avait pour lieux habités[2] :

Au début du XVIIIe siècle, à la suite de la demande de Gênes, l’abbé Francesco Maria Accinelli rapportait : « […] Celavo, che con 200 circa fuochi, ristretti in 27 villaggi fà 2 460 anime, conta per luoghi principali Occhiani, Carbuccia, Tavera, Tavago, Bogognano, e Vero. […] »[3].

Le Celavo comprend les communes actuelles suivantes :

La pieve civile[modifier | modifier le code]

La pieve du Celavo était l'une des six pievi relevant de la juridiction d'Ajaccio. À ces six pievi il faut ajouter Ajaccio et son bourg, Alata, Apietto, et la Chapelle de Peri, une entité.

Ses habitants au nombre de 2 456, étaient répartis en six communautés qui, selon Accinielli étaient : Occhiani (Ucciani ) 428 Hab., Carbuccia 137 Hab., Bogognani (Bocognano) 1 130 Hab., Tavera 485 Hab., Vero 198 Hab. et Tavaco 78 Hab.

La pieve religieuse[modifier | modifier le code]

Celavo relevait du diocèse d'Ajaccio. Dans son manuscrit, Accinelli rapporte que les 12 pievi de l'évêché rapportaient 1 000 écus d'or au début du XVIIIe siècle.

Le centre de la pieve[modifier | modifier le code]

Vero était le centre de la piève[4].

Dans l'Antiquité Vero était une importante bourgade supposée être la cité de Mora.

L'église piévane[modifier | modifier le code]

L'église San' Ghjuvan Battista (Saint Jean-Baptiste) de Vero, datée du XIe siècle était l'église principale de la piève. Elle avait été construite au lieu-dit Squarcioni sur l'emplacement d'un édifice plus ancien. Abandonnée, ruinée, elle a été remplacée en 1580 par une nouvelle église Saint Jean-Baptiste dans le village.

Enclavée dans des propriétés privées, l'ancienne église piévane ne peut pas être visitée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF40591053)
  2. ADECEC - CORSE : Eléments pour un dictionnaire des noms propres
  3. Francesco Maria Accinelli in L’histoire de la Corse vue par un Génois du XVIIIe siècle - Transcription d’un manuscrit de Gênes - ADECEC Cervioni et l’Association FRANCISCORSA Bastia 1974
  4. Office de Tourisme de la Haute-Gravona Guide pratique Imprimerie Bastiaise