Tom Hodgkinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tom Hodgkinson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
The Idler (en), The GuardianVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Œuvres principales
The Idler (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Tom Hodgkinson (né en 1968) est un écrivain et essayiste libertaire britannique[1],[2].

Il est le rédacteur en chef de la revue The Idler (1993) (en) (L'Oisif), fondée en 1993 avec son ami Gavin Pretor-Pinney.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à la Westminster School.

En tant que journaliste indépendant ou que chroniqueur, il collabore à plusieurs titres de la presse britannique tels que The Sunday Telegraph, The Guardian et The Sunday Times.

En 1993, il fonde avec son ami Gavin Pretor-Pinney la revue The Idler (1993) (en) (L'Oisif).

Positions critiques[modifier | modifier le code]

  • « Les gens qui se lèvent tôt ne sont ni en bonne santé, ni riches, ni sages. Ils sont souvent malades, pauvres et irréfléchis. Ils servent ceux qui se lèvent tard. »[3],[4].
  • Pour Hodgkinson, la paresse est le ressort d'une indispensable rébellion face à l'emprise délirante du capitalisme sur nos existences[5].
  • Hodgkinson, en bon utilitariste pragmatique britannique, ne cherche pas à changer le monde, seulement sa vie quotidienne. Il ne croit pas à la lutte des classes, n'attend rien des autorités et de leur paternalisme et préfère les gens aux marchandises. Ce qui le conduit à résumer son credo politique ainsi : « Ma quête de liberté me conduit à me définir plutôt comme un anarchiste. L'anarchie, cela veut dire que des individus passent des accords entre eux et non avec l'État. Elle présuppose que les gens sont bons et qu'on devrait leur fiche la paix, contrairement à la vision puritaine selon laquelle nous serions tous mauvais et aurions donc tous besoin d'être contrôlés par une autorité. »[6]
  • Se référant à Rousseau et à D. H. Lawrence, il défend l'idée d'un Idle Parenting (parents oisifs) à travers ses livres[7] et publications destinées au grand public[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • How To Be Idle, 2005.
  • How To Be Free, 2006.
  • The Freedom Manifesto: How to Free Yourself from Anxiety, Fear, Mortgages, Money, Guilt, Debt, Government, Boredom, Supermarkets, Bills, Melancholy, Pain, Depression, Work, and Waste, 2007.
  • The Idle Parent : Why Less Means More When Raising Kids, Penguin, (présentation en ligne).
  • Brave Old World, 2011.
  • The Ukulele Handbook, 2013; co-écrit avec Gavin Pretor-Pinney)

Publications traduites en français[modifier | modifier le code]

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

  • Tom Hodgkinson : pour vivre heureux, vivons oisifs !, L'Obs, 13 octobre 2018, voir en ligne.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claire Chartier, Tom Hodgkinson: bonjour paresse, L'Express, 1 octobre 2017, lire en ligne.
  2. Simon Blin, Tom Hodgkinson «Nous devons maximiser le temps de l’oisiveté», Libération, 24 septembre 2017, lire en ligne.
  3. Anne-Laure Walter, Il l'a écrit, Livres Hebdo, 28 septembre 2018, [1].
  4. Mahaut Landaz, 'Rester au lit à ne rien faire est noble, juste et productif", L'Obs, 13 octobre 2018, lire en ligne.
  5. Véronique Radier, “Soyons fainéants !” ou l'art d'être libre selon Tom Hodgkinson, L'Obs, 17 septembre 2017, lire en ligne.
  6. Robert Jules, L'économie de la paresse a-t-elle un avenir ?, La Tribune, 14 octobre 2017, lire en ligne.
  7. (en) Tom Hodgkinson, The Idle Parent : Why Less Means More When Raising Kids, Penguin, (présentation en ligne).
  8. (en) « Profil de Hom Hodgkins », sur theguardian.com, (consulté le 4 août 2016).