The Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nice (homonymie).
The Nice
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical rock psychédélique, rock progressif
Années actives 1967-1970, 2002
Labels Immediate, Charisma
Composition du groupe
Membres Keith Emerson
Lee Jackson
Brian Davison
David O'List

The Nice est un groupe de musique britannique formé vers le milieu des années 60, connu pour son mélange de rock psychédélique, de jazz et de musique classique qui annonce le rock progressif.

Histoire[modifier | modifier le code]

Keith Emerson joue avec le groupe Gary Farr & The T-Bones en 1966 et c'est alors qu'il fait la rencontre du bassiste Keith Jackson, les deux se retrouveront plus tard avec The Nice. Le groupe est constitué en 1967 par le manager Andrew Loog Oldham pour accompagner une de ses protégées, la chanteuse soul P. P. Arnold, ex- Ikettes de Ike & Tina Turner Revue. Il se compose à l'origine du pianiste et organiste Keith Emerson, du bassiste-chanteur Keith Jackson, du guitariste trompettiste David O'List et du batteur Ian Hague, de Chris Farlowe & The Thunderbirds et ex-Mark Leeman Five. Ils firent une tournée sous cette forme, puis se détachèrent éventuellement de la chanteuse, Ian Hague fut remplacé par le batteur Brain Blinky Davison et prirent pour nom The Nice, inspirés par une chanson des Small Faces, Here come the nice. Pour éviter toute confusion, le bassiste modifie son prénom de Keith pour Lee, il sera donc connu désormais comme Lee Jackson. Le groupe enregistre son premier album, The Thoughts of Emerlist Davjack, la même année sur Immediate Records. Le son est encore essentiellement psychédélique, mais démontre une volonté d'expérimentation, notamment la reprise du Blue Rondo à la Turk de Dave Brubeck. Au-delà de la virtuosité aux claviers d'Emerson, Lee Jackson se distingue en jouant de sa basse avec un archet sur Karelia Suite de Sibelius et sur Hang on to a dream une chanson de Tim Hardin , et David O'List en jouant de la trompette en plus de la guitare (la pièce « For Example » dans laquelle O'List reprend un extrait de « Norwegian wood » des Beatles à la trompette). Cette pièce "For Example" sera d'ailleurs reprise par le groupe hollandais Ekseption.

Une tournée longue et populaire s'ensuit, suscitant la controverse lorsque Emerson brûle un drapeau des États-Unis sur scène tandis que le groupe joue un arrangement satirique de America de Leonard Bernstein, ce qui vaudra au groupe d'être banni à vie du Royal Albert Hall, salle dans laquelle avait lieu ce concert. Emerson a par ailleurs décrit cette pièce comme étant la toute première protest song instrumentale. Elle inclut des citations de la Symphonie du Nouveau Monde de Dvořák.

David O'List quitte les Nice durant l'enregistrement de son second album, Ars Longa Vita Brevis, qui sort fin 1968, et ira former le groupe Roxy Music, avec lequel il ne restera que quelques mois. Le groupe décide de poursuivre en trio, après avoir auditionné quelques guitaristes dont Steve Howe (futur Yes). L'absence de guitare et la domination de Keith Emerson à l'orgue ou au piano, donnent un son caractéristique au troisième album du groupe, simplement intitulé Nice ( aussi connu sous le titre " Everything as nice as mother makes it " ) (1969). Sur scène, le groupe est réputé pour son comportement violent (les couteaux d'Emerson sur son orgue) et musicalement pour ses reprises (My Back Pages de Bob Dylan, Hang On to a Dream de Tim Hardin) qu'il transforme en longues suites truffées de citations classiques.

L'apogée du succès artistique du groupe est probablement la longue suite Five Bridges, interprétée en octobre 1969 avec un orchestre symphonique complet dirigé par Joseph Eger à l'occasion du Newcastle Arts Festival. Le titre fait référence aux cinq ponts de la ville qui enjambent la Tyne (deux de plus ont été construits depuis). En 1970, les trois membres du groupe jouent ensemble sur un album de Roy Harper, Flat, Baroque and Berserk (en), avant de se séparer. La performance du trio lors du concert Five Bridges Suite sort enfin en juin 1970 après la séparation du groupe, publié sur disques Charisma à la suite de la faillite du label Immediate. 7 ans plus tard, Emerson refera l'expérience d'un orchestre classique avec Emerson, Lake & Palmer, pour la tournée Works Vol 1. Le dernier album des Nice fut donc Elegy, sortit un an après sa dissolution, en 1971. Le groupe aura repris trois chansons différentes de Bob Dylan durant sa carrière, soit She belongs to me sur l'album Nice, Country Pie/Brandenburg Concerto no 6 de Bob Dylan et Jean-Sébastien Bach sur The five Bridges Suite et finalement My back pages sur leur dernier album Elegy.

En 1969, Keith rencontre le chanteur-bassiste de King Crimson, Greg Lake, durant une tournée aux États-Unis et décide de former un nouveau groupe avec lui, sabordant The Nice. Le batteur d'Atomic Rooster, Carl Palmer, rejoint Emerson et Lake, et le nouveau groupe prend pour nom Emerson, Lake & Palmer.

Lee Jackson et Brian Davison forment respectivement Jackson Heights et Every Which Way en 1971, puis se retrouvent en 1974 au sein du groupe Refugee avec le claviériste Patrick Moraz. Lee Jackson enregistre quatre albums avec Jackson Heights, un rock plutôt agréable et un véritable défi car le groupe tournait en trio sans batteur. Après l'échec de Every Which Way, Brian Davison tournera avec Gong avant de rejoindre Refugee. En 1973, il retrouve Roy Harper pour son album Lifemasks, alors qu'il tient la batterie sur la longue suite The Lord's Prayer. Il est décédé le 15 avril 2008.

The Nice se reforme (sans David O'List) en 2002 pour une tournée, dont est tiré un album live, Vivacitas, avec en plus, Dave Kilminster à la guitare, Phil Williams à la basse et Pete Riley à la batterie. Ces trois musiciens supplémentaires constituaient la première mouture du Keith Emerson Band, ils étaient présents en renfort de Lee Jackson et Brian Davison et ne jouaient que sur quelques pièces de l'album.

Keith Emerson nous a quitté le 10 mars 2016.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Keith Emerson : orgue, piano, chœurs † 10-03-2016
  • Keith « Lee » Jackson : basse, guitare, chant
  • David O'List : guitare, chœurs, trompette (1967-1968)
  • Ian Hague : batterie - (1966-67)
  • Brian « Blinky » Davison : batterie, percussions † 15-04-2008

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • The Thoughts of Emerlist Davjack / Azrael (Angel of Death) (Immediate, 1967)
  • America / Diamond Hard Blue Apples of the Moon (Immediate, 1968)
  • Brandenburger / Happy Freuds (Immediate, 1968)
  • Diary of an Empty Day / Hang On to a Dream (Immediate, 1969)
  • Country Pie / Brandenburg Concerto #6 / One of Those People (Charisma, 1969)

Albums en concert[modifier | modifier le code]

  • America – The BBC Sessions (Receiver, 1996)
  • The Swedish Radio Sessions (late 1967) (Sanctuary, 2001)
  • BBC Sessions (Sanctuary, 2002)
  • Vivacitas (Sanctuary, 2003)
  • Live at the Fillmore East December 1969 (Virgin, 2009)

Participations[modifier | modifier le code]

  • Come Home baby de Rod Stewart & P P Arnold (1967) Keith est à l'orgue. Single sur Immediate Records.
  • An Old Raincoat Won't Ever Let You Down de Rod Stewart. (1969) Keith joue l'orgue sur la pièce I Wouldn't Ever Change A Thing.
  • Music From Free Creek - Artistes Variés. (1969) Keith joue sur trois pièces.
  • Flat, Baroque & Berserk de Roy Harper ( 1970) Les Nice jouent sur l'album.
  • Lifemask de Roy Harper (1973) Brian Davison joue la batterie sur la suite The Lord's Prayer.
  • Rod Stewart 1964 - 1969 de Rod Stewart (2000) - Contient la pièce Come home baby avec P.P Arnold
  • Rod Stewart A Little Misunderstood: The Sixties Sessions (2001) - Come home baby
  • Rod Stewart & The Steampacket – Can I Get A Witness - Idem
  • Immediate Pleasure - Artistes Variés (2002) - Album compilation comprenant la chanson Come home baby ainsi que deux pièces des Nice, The Thoughts of Emerlist Davjack et America.

Compilations[modifier | modifier le code]

  • The Nice - "Hang on to a dream - Esperar un sueno" (Emidisc 1C 048-50 722 - 1970)
  • The Nice - "The Nice" - (Phillips 9299 718 - 1970)
  • The Nice - "The best of The Nice" (Immediate 1C 048-90 674 - 1970)
  • The Nice - "Keith Emerson with The Nice" - (Mercury – 830 457-2 M-1 - 1971) Contient Les albums Five Bridges Suite et Elegy
  • The Nice - "Keith Emerson With The Nice Vol 2" - (Fontana 9286 862 1971)
  • The Nice - "In memoriam" (Immediate 2C 054 - 95954 - 1972)
  • The Nice - "Autumn '67 - Spring '68" - (Charisma, 1972, UK) Réédité sous le titre : "Autumn to Spring" (Charisma, 1973, USA)
  • The Nice - "The Immediate Story" - (Double CD - Sire SASH - 37102 - 1975)
  • The Nice - "Amoeni Redivivi" - (Immediate IML1003 - 1976)
  • The Nice - "Greatest Hits" - (Immediate IML 2003 - 1977)
  • The Nice - "Ars Longa Vita Brevis" - (3 LP Box - Charly Records 26 76 210 - 1977)
  • The Nice - "The Immediate Years" - (3 LP Box - Charly Records CDIMMBOX2 - Charly Schallplatten GmbH - 1995 Allemagne)
  • The Nice - "Nice Hits Nice Bits" - (BMG Fabricated, 1999)
  • The Nice - "The Immediate Collection" - (Recall Records - 1999 Double CD Album)
  • The Nice - "Here Comes The Nice - The Immediate Anthology" (3CD Castle Music - CMETD 055 - 2000)
  • The Nice - "Keith Emerson & The Nice - Absolutely The Best" (True North 1003941 - 2001)
  • Artistes Variés - Immediate Pleasure - Album compilation comprenant la chanson de Rod Stewart et P.P. Arnold, Come home baby ainsi que deux pièces des Nice, The Thoughts of Emerlist Davjack et America. (2002) Compilation d'artistes de la maison de disques Immediate Records.
  • The Nice - "The best of The Nice, The Small Faces. Humble Pie, Eric Clapton & John Mayall" - (Immediate - 1C 148-92 661/662 Allemagne - Année de parution inconnue) Double Album
  • The Nice - "The Nice & The Humble Pie* - Famous Popgroups Of The '60s Vol. 4" - (Music For Pleasure – 1M 146-94319/20) - CD 1 The Nice - CD 2 Humble Pie - Année de parution inconnue) Double Album