Greg Lake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Greg Lake
Description de cette image, également commentée ci-après

Greg Lake en 2005.

Informations générales
Nom de naissance Gregory Stuart Lake
Naissance
Poole (Royaume-Uni)
Décès (à 69 ans)
Genre musical rock, rock progressif
Instruments basse, guitare
Années actives 1966-2016
Site officiel greglake.com

Gregory Stuart Lake, dit Greg, était un musicien britannique, né le à Poole dans le Dorset et décédé le . Il connaît le succès en tant que chanteur et bassiste du groupe rock progressif King Crimson en 1969 avant de rejoindre le supergroupe Emerson, Lake & Palmer l'année suivante. Il a également publié quelques albums et singles en solo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Gregory Stuart Lake est né le à Poole, dans le Dorset. Il apprend à jouer de la guitare à l'âge de 12 ans.

En 1963, il commence à chanter et jouer de la guitare au sein des Unit Four, un groupe qui comprend John Dickenson aux claviers, Dave Jennes à la basse et Kenny Beveridge à la batterie. Ils n'enregistrent pas et la formation dure un an. Lake et Jennes rejoignent un autre groupe, les Time Checks, avec Bev Strike à la basse (Jennes étant passé à la guitare) et Tony Batey à la batterie. Une autre année passe et Lake rejoint The Shame, avec John Dickenson aux claviers, Billy Nims à la batterie et Malcolm Braiser à la basse. Ils enregistrent un 45 tours en 1967 pour le label MGM Records, Too Old to Go 'Way Little Girl / Dreams Don't Bother Me.

En 1968, Lake est le guitariste de Shy Limbs avec John Dickenson aux claviers, Alan Bowry à la basse et au chant et Andy McCulloch à la batterie. Ils enregistrent deux singles pour CBS Records, Reputation / Love et Lady in Black / Trick or Two. Lake rejoint ensuite brièvement The Gods, composé de futurs membres de Uriah Heep, mais n'enregistre rien avec eux.

King Crimson[modifier | modifier le code]

Fin 1968, Greg Lake est contacté par un ami d'enfance, Robert Fripp, qui cherche un bassiste chanteur pour son groupe King Crimson. Bien qu'il n'ait jamais joué de la basse, Lake accepte et participe à l'enregistrement du premier album du groupe, In the Court of the Crimson King, qui sort en octobre 1969 et rencontre un grand succès.

Durant la tournée américaine qui s'ensuit, King Crimson donne quelques concerts aux côtés d'un autre groupe britannique, The Nice, mené par le claviériste Keith Emerson. Lake et Emerson ont ainsi l'occasion d'improviser ensemble et décident de fonder un nouveau groupe. Pour tenir la batterie, ils pensent d'abord à Mitch Mitchell, de The Jimi Hendrix Experience, mais leur choix s'arrête finalement sur Carl Palmer, ex-Atomic Rooster.

Lake accepte néanmoins, à la demande de Robert Fripp, d'assurer le chant sur le deuxième album de King Crimson, In the Wake of Poseidon, qui sort en mai 1970.

Emerson, Lake & Palmer[modifier | modifier le code]

Greg Lake en 1978.

Le trio Emerson, Lake & Palmer donne l'un de ses premiers concerts au festival de l'île de Wight 1970 et signe chez Atlantic Records la même année. Il publie quatre albums studio entre 1970 et 1974 : Emerson, Lake and Palmer, Tarkus, Trilogy et Brain Salad Surgery, tous produits par Lake.

1974 marque le début d'une pause de trois ans pour le groupe. Durant cette période, Lake produit 5 chansons de l'album Brighter Day de Keith Christmas et connaît un succès inattendu au hit-parade britannique avec la chanson de Noël I Believe in Father Christmas, qui se classe no 2 des ventes fin 1975.

Emerson, Lake et Palmer se retrouvent en 1976 pour l'album Works Volume I et partent en tournée avec un orchestre symphonique, mais ce projet trop ambitieux se révèle un gouffre financier. Le trio se sépare après Love Beach, un échec commercial.

Carrière solo et réunions[modifier | modifier le code]

Greg Lake en 1992.

Après la séparation d'Emerson, Lake & Palmer, Greg Lake publie deux albums en solo, Greg Lake (1981) et Manœuvres (1983). Le guitariste de Thin Lizzy Gary Moore participe à leur enregistrement. Ils proposent une musique plus simple et accessible que le rock progressif d'Emerson, Lake & Palmer.

Le 6 décembre 1983, Lake remplace John Wetton au sein du groupe Asia pour leur concert « Asia in Asia » au Nippon Budokan de Tokyo. Ce concert est le premier à être retransmis par satellite sur MTV. Lake quitte Asia quelques mois plus tard[1].

En 1986, Lake retrouve Keith Emerson au sein d'un nouveau trio, Emerson, Lake and Powell, dans lequel Carl Palmer est remplacé par Cozy Powell. Ils n'enregistrent qu'un seul album avant de se séparer. Emerson, Lake & Palmer se réunissent en 1991 et enregistrent deux albums au début des années 1990, Black Moon (1992) et In the Hot Seat (1994). Ils donnent de nombreux concerts avant une nouvelle séparation en 1998.

En 2001, Lake participe à la tournée de Ringo Starr & His All-Starr Band. Il effectue une tournée acoustique en duo avec Keith Emerson en 2010 qui donne lieu à l'album Live from Manticore Hall en 2014[2]. C'est également en 2010 que prend place le dernier concert d'Emerson, Lake & Palmer : les trois musiciens se retrouvent pour célébrer le quarantième anniversaire de leur supergroupe en donnant un concert unique au High Voltage Festival (en) le 25 juillet.

Décès[modifier | modifier le code]

Greg Lake est décédé des suites d'un cancer le [3].

Sa mort intervient neuf mois seulement après celle de son collègue Keith Emerson qui a mis fin à ses jours le 10 Mars 2016 suite à une profonde dépression, occasionnée par le fait qu'il ne pouvait plus jouer des claviers. L'une des raisons pour laquelle le trio n'avait pas tourné depuis 2010 [4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Solo[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

    • 1981 : Greg Lake
    • 1983 : Manœuvres

Albums en concert[modifier | modifier le code]

    • 1995 : Greg Lake Featuring Gary Moore: King Biscuit Flower Hour Presents Greg Lake in Concert
    • 2000 : Live
    • 2002 : Nuclear Attack
    • 2007 : Greg Lake (enregistré en novembre 2005 au Stevenage Concert Hall)
    • 2013 : Songs of a Lifetime
    • 2015 : Greg Lake London '81 (enregistré le 5 novembre 1981 au Hammersmith Odeon)

Singles[modifier | modifier le code]

    • 1975 : I Believe in Father Christmas / Humbug
    • 1977 : C'est la Vie / Jeremy Bender
    • 1977 : Watching Over You / Hallowed Be Thy Name
    • 1981 : It Hurts / Retribution Drive
    • 1981 : Let Me Love You Once / Retribution Drive
    • 1981 : Love You Too Much / Someone

Avec King Crimson[modifier | modifier le code]

Avec Emerson, Lake & Palmer[modifier | modifier le code]

Autres groupes[modifier | modifier le code]

  • 1967 : The Shame – Too Old to Go 'Way Little Girl / Dreams Don't Bother Me.
  • 1969 : Shy Limbs – Reputation / Love
  • 1969 : Shy Limbs – Lady in Black / Trick or Two
  • 1986 : Emerson, Lake and PowellEmerson, Lake and Powell
  • 2014 : Keith Emerson & Greg Lake – Live at the Manticore Hall
  • 2015 : Greg Lake & Geoff Downes – Ride the Tiger

Participations[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Stray Dog de Stray Dog - Greg Lake a produit trois pièces pour le premier album de ce groupe américain.
  • 1974 : Brighter Day de Keith Christmas - Greg produit 3 pièces de cet album, Peter Sinfield produit le reste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jeff Giles, « 30 Years Ago: Asia Go Through Changes to Make ‘Astra’ », sur Ultimate Classic Rock,‎ (consulté le 8 décembre 2016).
  2. (en) Ken Kelley, « Keith Emerson & Greg Lake Release ‘Live From Manticore Hall’ », sur Ultimate Classic Rock,‎ (consulté le 8 décembre 2016).
  3. « Décès de Greg Lake, chanteur de King Crimson et d'Emerson, Lake and Palmer », sur Europe 1 (consulté le 8 décembre 2016).
  4. http://www.ouest-france.fr/culture/musiques/deces-de-greg-lake-chanteur-d-emerson-lake-and-palmer-4666121

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]