Teck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La forme ou le fond de cet article est à vérifier (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Si vous venez d’apposer le bandeau, merci d’indiquer ici les points à vérifier.

Tectona grandis

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TEC et tek.

Le Teck est un arbre tropical de la famille des Verbenaceae selon la classification classique, de celle des Lamiaceae selon la classification phylogénétique. Son nom vient du malayalam Thekku. Il en existe trois espèces distinctes.

Le teck produit un bois précieux et imputrescible recommandé pour la fabrication des ponts de bateaux, de meubles de jardin. L'espèce la plus commune, Tectona grandis (dit teck d'Indochine), est originaire d'Inde, de Malaisie, du Laos et de Thaïlande. Devenue spontanée dans toute l'Asie, elle est à présent cultivée dans toutes les zones tropicales et sub-tropicales. Une autre espèce, le teck dahat (Tectona hamiltoniana) est endémique en Birmanie ; il est considéré comme le meilleur, et très menacé. Une troisième espèce, Tectona philippinensis, endémique des Philippines est également menacée.

Biologie[modifier | modifier le code]

Il nécessite de 1,20 m à 3,00 m de pluie par an (voire plus) avec une alternance marquée de saisons humides et de saisons sèches. Des températures minimales avoisinant les 15 °C pour des maximales autour de 41 °C et un maximum de 1 000 mètres d'altitude. Les sites accidentés lui conviennent bien pourvu que le terrain soit bien drainé avec des alluvions profondes et dans un environnement ressemblant à son environnement naturel ; il présente de très bons résultats en culture industrielle. Les premières plantations sont recensées au VIIe siècle en Indonésie où elles semblent s'imposer à partir du XIVe siècle. Dès le XVIIe siècle, les plantations se multiplient avec succès en Asie. Au début du XXe siècle, des graines d'Inde et de Birmanie traversent les océans pour les plantations d'Afrique et d'Amérique tropicales.

Description[modifier | modifier le code]

Bois de teck.

Le teck est une espèce d'arbres à croissance lente ou rapide, selon les circonstances.

Son tronc est droit et cylindrique et peut atteindre un diamètre de 1,5 m pour une hauteur de 27 à 30 m avec 10 à 20 m sous branches et un houppier arrondi pouvant culminer à 46 m.

Les feuilles du teck sont opposées et mesurent 30 à 60 cm de longueur. Elles sont larges-elliptiques et veloutées.

Il fleurit chaque année à partir de l'âge de 20 ans. Les fleurs sont groupées en cyme, blanches, odorantes.

Le fruit est une drupe ronde et comestible produite en abondance. Les graines peuvent rester en dormance pendant de nombreuses années avant de germer.

La couleur du bois varie de jaune pâle à bronze ou beige rougeâtre au veinage sombre. L'aubier est blanc. C'est un bois mi-dur, qui se travaille facilement. Sa masse volumique est de 600 à 800 kg⋅m-3. Les fibres sont droites et rigides au grain serré et permettent une finition très lisse. Il contient une oléorésine naturelle qui le rend extrêmement résistant aux agressions climatiques. Il n'est attaqué ni par les insectes ni, chose exceptionnelle, par les termites, sauf au niveau de l'aubier. Une caractéristique unique fait que le teck ne provoque pas de corrosion ni d'oxydation du métal à son contact[réf. souhaitée].

Le teck est de classe d'emploi 4 (« en contact avec le sol ou l'eau douce ») d'après la norme NF EN 335-2[1].

Exploitation[modifier | modifier le code]

Photographie d'un bois de teck Tectona grandis.

En raison de la disparition ou la protection des forêts naturelles d’Asie, dont provient originellement le teck, le bois exploité par l'industrie provient essentiellement de plantations. En 2015, 6 millions d'hectares sont ainsi exploités dans une « trentaine de pays tropicaux » : « L’Asie compte, à elle seule, 5,6 millions d’hectares de plantations, en Inde, en Indonésie et en Thaïlande. Les surfaces plantées sur les autres continents sont moindres : 256 000 hectares en Afrique (Nigeria et Côte d’Ivoire) et 133 000 hectares en Amérique latine et dans la Caraïbe (Brésil et Costa Rica, principalement) »[2].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Deux fauteuils de jardin en teck. L'un brut et l'autre huilé.

L'ébénisterie apprécie son grain serré et fin. Ses propriétés en font un bois particulièrement apprécié pour la construction navale depuis la fin du XVIIe siècle. Il est utilisé couramment pour la construction de meubles et parquets surtout d'extérieur, d'appareillages industriels, de ponts. Il fait partie des matières propres à la fabrication du didgeridoo. Ses feuilles peuvent être utilisées dans la fabrication de bols, plats, ombrelles, teinture pour tissus...

Culture[modifier | modifier le code]

  • Teck de Moulmein
  • Teck de plantation

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :