Vermillion (Dakota du Sud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vermillion.
Vermillion
VermilionSD Downtown.jpg
Le centre-ville de Vermillion.
Géographie
Pays
État
Comté
Capitale de
Superficie
10,66 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
373 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
SDMap-doton-Vermillion.PNG
Démographie
Population
10 571 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
991,4 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Jumelage
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
57069Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
46-66700Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
Indicatif téléphonique
605Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

La ville de Vermillion est le siège du comté de Clay, dans l’État du Dakota du Sud, aux États-Unis. Lors du recensement de 2010, sa population s’élevait à 10 571 habitants[1]. La municipalité s'étend sur une superficie de 4,03 milles carrés (10,44 km2)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La région a été explorée par des trappeurs français à la fin du XVIIIe siècle.

La ville est fondée en 1859. Vermillion semble être le nom donné par les trappeurs français à la peinture rouge utilisée par les amérindiens pour se peindre le visage et qui était tirée des rives de la Vermillion River (en)[2]. Selon d'autres versions, le nom de la ville serait d’origine lakota.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Vermillion est le siège de l’université du Dakota du Sud.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Bureau du recensement des États-Unis, « Population, Housing Units, Area, and Density: 2010 - State -- Place and (in selected states) County Subdivision 2010 Census Summary File 1 », sur factfinder.census.gov (consulté le 1er novembre 2017).
  2. (en) Federal Writers' Project, South Dakota place-names: Part I State, County, and Town Names, (lire en ligne), p. 32.