Citibank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Citibank
logo de Citibank

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social 701 East 60th Street North
Sioux FallsVoir et modifier les données sur Wikidata
Direction Michael Corbat (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires CitigroupVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Secteur financier, secteur bancaire (d) et Finance (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Société mère CitigroupVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales CitiFX Pro (en), Vidacos Nominees (d), Citibank Korea (en), Citibank Singapore (en), Citibank Canada (en), Citibank (China) (en) et Citibank Berhad (en)
Site web online.citibank.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Citibank est une banque d'importance mondiale, fondée en 1812. Elle portait auparavant le nom de City Bank of New York, puis First National City Bank of New York. Citibank appartient au groupe Citigroup, l'un des plus importants dans le monde. En , Citibank était la plus importante banque des États-Unis.

« La Plaine », ancien siège de Citibank en Belgique (Montois Partners - 1995).

Historique[modifier | modifier le code]

La banque joue un rôle essentiel dans l'invasion et l'occupation d'Haïti par les États-Unis en 1915. Depuis 1906, le pays est dans le champ d'application de la « diplomatie du dollar » et le département d’État fait pression en 1910-1911 sur Port-au-Prince pour assurer l'entrée de la National City Bank dans le capital de la Banque nationale. Depuis, la National City Bank s’emploie à conquérir de l'intérieur l'institution tout en essayant d'acculer les gouvernements haïtiens, endettés, à accepter le contrôle des douanes. En , des troupes américaines s’emparent de fonds publics contenus dans la banque et les transfèrent aux États-Unis, malgré les protestations haïtiennes contre un « acte de piraterie internationale »[1].

En 1981, Citibank a transféré ses opérations de cartes de crédit à Sioux Falls, dans le Dakota du Sud. Citibank emploie maintenant plus de 2 900 personnes dans la ville et ancrant un secteur financier qui fournit plus de 16 000 emplois dans une région métropolitaine dont la population ne cesse de croître. 230 000 résidents. Selon la Federal Deposit Insurance Corp., le Dakota du Sud détient plus d'actifs bancaires - 2 500 milliards de dollars - plus que tout autre État du pays.[2]

En 2015, le Bureau de la protection financière des consommateurs (CFPB) a ordonné à Citibank de payer 700 millions de dollars au titre de l’allègement des consommateurs pour des pratiques illégales en matière de cartes de crédit.[3]

Le vice-président de la Banque nationale, Roger L. Farnham, définit le plan qui sera adopté par le département d’État. Il s'agit, à la faveur d'une occupation militaire, de contrôler l’ensemble de l’administration et ainsi de favoriser les intérêts économiques américains dans le pays. En dépit d'une forte pénétration par les capitaux américains de l’économie haïtienne (chemins de fer, transports urbains, électricité, etc), la Constitution refusait aux étrangers le droit de propriété immobilière, les tenant éloignés de nombreux secteurs (sucre, café, coton, tabac, bois, etc)[1].

En 2018, la Securities and Exchange Commission a annoncé que la Citibank était tenue de verser plus de 38 millions de dollars pour régler les accusations de traitement inapproprié de "American Depositary Receipts" (ADR) "pré-publiés". La SEC a constaté que Citibank avait incorrectement fourni des ADR à des courtiers dans le cadre de milliers d’opérations préalables à la mainlevée lorsque ni le courtier ni ses clients n’avaient les actions étrangères nécessaires pour prendre en charge ces nouveaux ADR.[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Leslie Manigat, L’Amérique latine au XXe siècle,1889-1929, , p. 373-393
  2. (en-US) Amy Sullivan, « How Citibank Made South Dakota the Top State in the U.S. for Business », sur The Atlantic, (consulté le 29 novembre 2019)
  3. (en) « CFPB Orders Citibank to Pay $700 Million in Consumer Relief for Illegal Credit Card Practices », sur Consumer Financial Protection Bureau (consulté le 22 novembre 2019)
  4. « SEC.gov | Citibank to Pay More Than $38 Million for Improper Handling of ADRs », sur www.sec.gov (consulté le 29 novembre 2019)

À voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]