Silly-le-Long

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Silly-le-Long
Silly-le-Long
Vue générale du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Nanteuil-le-Haudouin
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Daniel Lefranc
2014-2020
Code postal 60330
Code commune 60619
Démographie
Gentilé Silliciens, Silliciennes
Population
municipale
1 165 hab. (2016 en diminution de 0,34 % par rapport à 2011)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 28″ nord, 2° 47′ 33″ est
Altitude Min. 98 m
Max. 127 m
Superficie 11,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Silly-le-Long

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Silly-le-Long

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Silly-le-Long

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Silly-le-Long

Silly-le-Long est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Silly-le-Long
Montagny-Sainte-Félicité Nanteuil-le-Haudouin
Silly-le-Long Ognes
Le Plessis-Belleville Saint-Pathus
Seine-et-Marne
Oissery
Seine-et-Marne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1832   Jean-François Herveaux    
Les données manquantes sont à compléter.
1973 1980 Jacques Teulet    
1980 1987 Guy Couturier    
1987 2001 Pierre Lombard    
2001 mars 2008 Dominique Leger    
mars 2008 2014 Philippe Pernoud    
2014[2] En cours
(au 11 octobre 2014)
Daniel Lefranc    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 1 165 habitants[Note 1], en diminution de 0,34 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
574510608586580603602576596
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
604590609608640654665608604
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
613610619623690722735686654
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6325896297389091 1051 1351 1391 182
2016 - - - - - - - -
1 165--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 17,6 %, 30 à 44 ans = 24,3 %, 45 à 59 ans = 25 %, plus de 60 ans = 12,1 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 17,5 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 22,6 %, plus de 60 ans = 13,6 %).
Pyramide des âges à Silly-le-Long en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,5 
2,6 
75 à 89 ans
6,1 
9,3 
60 à 74 ans
7,0 
25,0 
45 à 59 ans
22,6 
24,3 
30 à 44 ans
23,1 
17,6 
15 à 29 ans
17,5 
20,8 
0 à 14 ans
23,3 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument historique[modifier | modifier le code]

Silly-le-Long ne compte qu’un seul monument historique sur son territoire.

  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, Grande-Rue (inscrite monument historique par arrêté du [9]): Exceptés son abside de la fin du XIIe siècle et son clocher-porche du second quart du XIIIe siècle, c'est un édifice de style gothique flamboyant achevé au second quart du XVIe siècle. Ses trois vaisseaux communiquent entre eux par des grandes arcades d'une qualité exceptionnelle, qui furent entreprises entre la fin du XIVe et le début XIVe siècle, et constituent l'un des très rares témoignages de l'architecture de cette époque trouble dans le nord de l'Île-de-France. Elles reflètent le passage successif du style rayonnant vers le style flamboyant. Leurs piliers, à mi-chemin entre piliers fasciculés et piliers ondulés, portent des frise d'une iconographie en partie très originale, avec des personnages grotesques, une scène de chasse, des moutons et des poissons, mais aussi des pampres souvent mises à l'honneur par la suite. Le bas-côté nord est en partie contemporain des grandes arcades, mais les voûtes de la nef et des bas-côtés, et sans doute toute l'élévation méridionale, ne datent que de la période flamboyante finissante. Contrairement à l'abside, qui est d'une facture rustique, les bas-côtés sont construits avec grand soin, et sont de dimensions généreuses. La nef paraît moins réussie, car sans jours, et recouverte de deux voûtes sexpartites qui ne concordent pas avec les supports prévus plus d'un siècle plus tôt. Cependant, des voûtes sexpartites au XVIe siècle constituent elles aussi une curiosité[10].

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le photographe Henri Cartier-Bresson (1908-2004) a une partie de ses racines à Silly-le-Long : son arrière-grand-père, Claude CARTIER était né en 1818 dans ce village, au sein d'une famille de cultivateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les maires de Silly-le-Long », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 11 octobre 2014).
  2. « SILLY-LE-LONG », Union des maires de l'Oise (consulté le 11 octobre 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Évolution et structure de la population à Silly-le-Long en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  9. « Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul », notice no PA60000038, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. Dominique Vermand, Églises de l'Oise : Canton de Nanteuil-le-Haudouin, Beauvais, Conseil général de l'Oise / comité départemental du tourisme, , 32 p., p. 26-27.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]