Shocker (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Shocker
Titre original Wes Craven's Shocker
Réalisation Wes Craven
Scénario Wes Craven
Musique William Goldstein
Acteurs principaux
Sociétés de production Alive Films
Carolco Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur Fantastique
Durée 109 minutes
Sortie 1989


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Shocker (Wes Craven's Shocker) est un film américain réalisé par Wes Craven et sorti en 1989.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans la banlieue de Los Angeles, des crimes sanglants sont commis par un tueur en série, Horace Pinker. Les dernières victimes du meurtrier sont la femme, la fille et le fils de l'inspecteur Don Parker, chargé de l'affaire. Son fils adoptif, Jonathan, a eu un rêve prémonitoire du drame. Grâce aux rêves de l'adolescent, dont la petite amie sera elle aussi l'une des victimes de Pinker, le policier réussit à arrêter le tueur en série. Condamné à la chaise électrique, Pinker attend sans angoisse l'exécution de sa peine. En effet, il sait pouvoir résister à une charge de 200 000 volts. Il parvient à s'enfuir en se dématérialisant. Le tueur est également capable de prendre possession du corps d'innocents pour les tuer. Pinker va alors traquer Jonathan.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Coproducteurs : Peter Foster et Bob Engelman
Producteurs délégués : Shep Gordon et Wes Craven

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Wes Craven envisage initialement le projet comme une série télévisée. Il tente de vendre l'idée à la Fox, sans succès. Il développe finalement un long métrage avec Alive Films[1].

Le tournage a lieu en Californie : Los Angeles (El Capitan Theatre, Raleigh Studios, Hollywood), Walnut (Hilmer Lodge Stadium) et El Monte[2]. En raison du faible budget, le tournage ne dure que 10 semaines[1].

Comme pour de nombreux de ses films, Wes Craven aura du mal à avoir l'accord de la Motion Picture Association of America. Le film sera modifié et soumis 13 fois pour ne pas être classé X mais R - Restricted[1].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Wes Craven's
Shocker
No More Mr. Nice Guy - The Music

Bande originale de divers artistes
Sortie
Durée 37:44
Genre heavy metal, hard rock
Label SBK Records

La musique du film est composée par William Goldstein. L'album comprenant ses compositions est édité par Varèse Sarabande[3]. Un autre album, Wes Craven's Shocker (No More Mr. Nice Guy - The Music), est également commercialisé par SBK Records. Il contient des chansons rock et metal, notamment une reprise de No More Mr. Nice Guy d'Alice Cooper par Megadeth[4].

L'album contient également la chanson-titre Shocker, écrite par Jean Beauvoir et Desmond Child et interprétée par The Dudes of Wrath. Il s'agit d'un supergroupe composé des chanteurs Paul Stanley (Kiss) et Desmond Child, des guitaristes Vivian Campbell et Guy Mann-Dude, du bassiste Rudy Sarzo (Whitesnake) et du batteur Tommy Lee (Mötley Crüe). Les chœurs sont par ailleurs assurés par Michael Anthony et Kane Roberts.

No TitreInterprètes Durée
1. ShockerThe Dudes of Wrath 3:58
2. Love TransfusionIggy Pop 4:22
3. No More Mr. Nice Guy (reprise d'Alice Cooper)Megadeth 3:02
4. Sword & StoneBonfire 3:57
5. Timeless LoveSaraya 4:08
6. ShockerdanceThe Dudes of Wrath 4:31
7. Demon Bell (The Ballad Of Horace Pinker)Dangerous Toys 3:56
8. The AwakeningVoodoo X 6:02
9. Different BreedDead On 3:48
10. Shocker (Reprise)The Dudes Of Wrath 2:54

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques mitigées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 24% d'opinions favorables pour 21 critiques et une note moyenne de 4,2010[5]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 51100 pour 4 critiques[6].

Lors de sa sortie en salles, le film obtint un succès mitigé. Aux États-Unis, il ne récolte que 16 554 699 $[7]. En France, le film n'enregistre que 230 114 entrées[8].

Cet échec annule les plans d'Universal et Wes Craven de faire une suite. Shocker acquiert cependant au fil du temps le statut de film culte.

Clin d’œil[modifier | modifier le code]

Déjà dirigée par Wes Craven dans Les Griffes de la nuit (1984), Heather Langenkamp fait ici un caméo lorsqu'on voit quelques victimes d'Horace Pinker au début à la télévision.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  2. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  3. (en) William Goldstein – Wes Craven's Shocker (The Score) - Discogs
  4. (en) Various – Wes Craven's Shocker (No More Mr. Nice Guy - The Music) - Discogs
  5. (en) « Shocker (1989) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 16 janvier 2021)
  6. (en) « Shocker Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 16 janvier 2021)
  7. (en) « Shocker », sur Box Office Mojo (consulté le 16 janvier 2021)
  8. « Shocker », sur JP's Box-office (consulté le 16 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]