El Capitan Theatre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
El Capitan Theatre
Description de cette image, également commentée ci-après
Immeuble abritant El Capitan Theatre.
Type Cinéma
Lieu 6838 Hollywood Boulevard, Los Angeles
Coordonnées 34° 06′ 05″ nord, 118° 20′ 23″ ouest
Architecte Morgan, Walls et Clements
Inauguration
Nb. de salles 1 salle de cinéma
Capacité 1 040
Format de projection 70 mm sur un écran de 13x20 m, Dolby Vision Laser
Format de son Dolby Atmos, THX et Cinema Digital Sound
Anciens noms Hollywood Paramount Theatre
Structure-mère Walt Disney Pictures
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Grand Los Angeles
(Voir situation sur carte : Grand Los Angeles)
El Capitan Theatre

El Capitan Theatre est un édifice de six étages construit en 1926, situé 6838 Hollywood Boulevard à Los Angeles en face du Grauman's Chinese Theatre. Il comprend une salle de cinéma ayant accueilli les premières de plusieurs films, dont Citizen Kane (1941). Le reste du bâtiment était à l'origine un grand magasin de la chaîne Barker Bros. De 1942 à 1987, la salle est détenue par Paramount Pictures sous le nom Hollywood Paramount Theatre.

À la suite d'une rénovation financée par la Walt Disney Company au début des années 1990, la salle de cinéma est devenue le lieu des premières des productions du groupe Disney comme Pixar ou Marvel. Disney a ajouté une boutique et un espace de restauration afin d'en faire un complexe touristique exploitant aussi les volumes de l'ancien temple maçonnique d'Hollywood mitoyen, qu'elle a acheté.

En 1994, la Walt Disney Company a procédé à une rénovation similaire au New Amsterdam Theatre près de Times Square à New York, où se jouent des comédies musicales de Walt Disney Theatrical Productions.

Historique[modifier | modifier le code]

1926 : Ouverture et premières années[modifier | modifier le code]

Le , le promoteur Charles E. Toberman achète un terrain mitoyen du temple maçonnique d'Hollywood sur Hollywood Boulevard pour y construire pour 1,2 million d'USD une salle de spectacle et des commerces[1]. Le terrain, situé 6838 Hollywood Boulevard à Los Angeles en face du Grauman's Chinese Theatre[2], mesurant quarante mètres en façade et cinquante-cinq de profondeur, a permis d'édifier une salle de neuf cents places en parterre et sept cent trente au balcon[1]. Le promoteur Charles E. Toberman a aussi fait construire trente-cinq autres salles à Hollywood[3] et il souhaite en faire la « première maison du spectacle parlant[1]. »

Page d'un magazine en noir et blanc montrant en haut la photo légendée de la façade et en dessous un salon avec une table et une lampe dans les années 1920.
Illustration du magazine Architect and engineer de 1927

El Capitan Theatre ouvre le [4],[5],[6]. Il demande aux architectes Morgan, Walls et Clements de concevoir une façade de style espagnol colonial et à l'architecte G. Albert Lansburgh (basé à San Francisco) de créer un décor d'Indochine, qui coûta 1,25 million d'USD[6],[7]. Le bâtiment de six étages englobant l'entrée du théâtre de style baroque espagnol[8] est alors un grand magasin de la chaîne Barker Bros., le Barker Bros. Furniture Emporium établi au 6834 Hollywood Blvd[9],[10]. Le premier spectacle est la Charlot's Revue d'André Charlot prévu pour douze semaines[5],[6],[11]. C'est une version de 1926 du spectacle de New York avec Jack Buchanan, Gertrude Lawrence et Beatrice Lillie qui a d'abord fait étape à Détroit puis au Selwyn Theatre de Chicago pendant trois semaines à compter du [11].

Un des spectacles suivants est The Green Hat avec l'actrice Ruth Chatterton avant ses débuts au cinéma en [12],[13].

La salle sert de décor pour le film La Vendeuse des galeries (1927) malgré une intrigue située à Broadway[14].

Durant dix ans, la scène accueille des personnalités telles que Will Rogers, Clark Gable ou Joan Fontaine[15].

1941 : Le « Hollywood Paramount Theatre »[modifier | modifier le code]

En 1941, c'est dans cette salle qu'a lieu la première du Citizen Kane d'Orson Welles, une forme de test pour la salle[6],[16] mais cette représentation marqua la fin d'une époque, c'est le premier film diffusé dans la salle[8].

Le , la salle détenue par Charles E. Toberman est achetée par Paramount Pictures, Leonard Goldenson étant venu de New York, associé au groupe Fanchon and Marco qui comptent en faire une salle de cinéma de luxe au prix de 150 000 USD de travaux[17]. La salle ferme durant un an après son rachat par la Paramount. En , Paramount annonce la réouverture de la salle après seize années comme salle de spectacles mais comme un cinéma avec la première mondiale du film Les Naufrageurs des mers du Sud de Cecil B. DeMille[18],[19]. Le , Fanchon Wolff du duo Fanchon and Marco, publie une petit annonce recherchant vingt jeunes femmes pour des postes d'ouvreuses lors de la première du film Les Naufrageurs des mers du sud de Cecil B. DeMille[20]. Le , elle est rebaptisée Hollywood Paramount Theatre et transformée en un cinéma à l'architecture art moderne, de style « paquebot »[6],[7],[8]. Toutefois le décor d'origine a été préservé sous le nouveau décor[8]. Pour éviter les confusions, la salle Paramount Theatre située sur la 6e Rue est renommée Downtown Paramount Theatre, mais sera détruite en 1960[21].

En parallèle, ajoutant à la confusion, la salle The Hollywood Playhouse située quelques rues plus loin au 1735 N. Vine Street, se rebaptise El Capitan Theatre et accueille la revue Blackouts de Ken Murray (en), qui durera sept ans totalisant 3 844 représentations[22]. En 1963, la salle est reprise par ABC pour une émission avec Jerry Lewis, intitulée The Hollywood Palace nom aussi donné à la salle[23]. En 1970, la salle est utilisée par Merv Griffin pour son émission avant de devenir une discothèque en 1979[24].

En 1948, Paramount est scindée sur décision de justice, les cinémas sont regroupés dans la société United Paramount Theatres[25]. Le , la première du film La Valse de l'empereur est donnée dans la salle avec un parterre de stars et doit être la plus importante cérémonie depuis la Seconde Guerre mondiale[26]. La cérémonie est retransmise à la télévision sur la chaîne KTLA détenue par Paramount malgré une interdiction pour les acteurs de cinéma d'apparaître à la télévision, ce qui provoque une levée de boucliers dans la profession, la scission des deux médias est encore récente[27].

Photo noir et blanc de deux hommes en costumes avec des nœuds papillons encadrant une jeune femme en robe noire épaules nues tenant son manteau blanc devant elle sur ses bras.

En décembre 1958, la première du film Comme un torrent de Vincente Minnelli produit par la Metro-Goldwyn-Mayer avec Dean Martin, Martha Hyer et Frank Sinatra se tient au Hollywood Paramount Theatre, après un tournage à Madison dans l'Indiana[28].

Le , la société ElectroVision Corporation, qui a changé de nom et de direction, annonce avoir acheté 10 salles de cinéma détenues par le conglomérat Fanchon and Marco en Californie pour 2,5 millions d'USD, dont le Hollywood Paramount Theatre et prévoit 28 salles supplémentaires[29]. Le , ElectroVision Corporation finalise l'achat des salles qui comprend le Baldwin Theatre (sur La Brea Avenue) dont une rénovation est prévue, et précise que le Hollywood Paramount sera la salle-phare de son réseau totalisant 55 salles[30]. Le , ElectroVision vends douze salles pour 2,5 millions d'USD à Fred Stein qui crée la société Statewide Theatres[31],[32].

En 1962, la première du spectacle American Folk Ballet conçu par Burch Mann est présentée dans la salle[33].

En décembre 1967, Loew's rachète les salles de Statewide Theatres qu'elle intègre à son réseau Loew's West Coast Theatres, procédant à une rénovation de toutes les salles[34],[35]. Loew's a acquis 26 salles et a lancé un programme de 1 million d'USD pour les rénover avec pour date butoir fin décembre 1967[35]. Le Hollywood Paramount voit aussi ses tapis et ses installations alimentaires rénovées[35].

Dans les années 1970, la Barker Bros ferme son magasin[9] et l'espace est alors converti en bureaux[2]. Le , après avoir été à l'affiche 13 semaines au Grauman's Chinese Theatre récoltant 1,33 million d'USD, le film Tremblement de terre (1974) déménage de l'autre coté de la rue au Hollywood Paramount Theatre pour 13 semaines supplémentaires, Universal organisant une nouvelle cérémonie avec les acteurs et simule le transfert des bobines sur un tapis rouge de 90 m de long[36].

En juillet 1979, SRO Theatres fait la publicité pour une rénovation de la salle dans « la tradition d'élégance de sa beauté d'origine[37]. » En 1981, la salle est utilisée dans le cadre du festival du film de Los Angeles (Filmex)[38].

L'édifice de six étages, désigné comme des bureaux de la Barker Brother, est restauré vers 1985 mais entre dans un projet plus global de revitalisation du cœur d'Hollywood lancé en avril 1986[39].

1991-1999 : Rénovation par Disney[modifier | modifier le code]

En 1987, la Walt Disney Company se lance dans un programme pour aider Hollywood à retrouver sa gloire passée. Les deux sociétés rénovent le Majestic Crest Theatre à Westwood, mandatant Joseph Munil[40]. Disney signe en 1989 un contrat avec Pacific Theatres propriétaire de la salle El Capitan Theatre pour l'utiliser[41]. Le , les responsables de Disney et Pacific Theatres présentent leur projet à la fondation des cinémas d'Hollywood[42]. Le projet prévoit la destruction de l'auditorium de 1 500 places au profit de la création de deux salles avec une réouverture prévue en juin 1990 pour la première de Dick Tracy[42].

En 1989, à la suite d'un lobbying d'organisations de protection, Disney et Pacific changent leurs plans et lancent une rénovation sur deux ans[8]. En 1990, El Capitan devient le 495e Cultural Heritage Monument de Los Angeles[9].

Disney entame des rénovations sous la supervision du National Park Service du département de l'Intérieur des États-Unis. La facture s'élève à 6 millions d'USD[2],[6],[43] dont 1,2 million d'USD pour la salle seule[9]. L'une des principales rénovations concerne un orgue gigantesque de la marque Wurlitzer[7]. Mais la capacité de la salle est réduite à 1 100 places tandis que la salle de projection est passée du dessous du balcon au premier étage[6]. L'écran de 42 par 20 pieds (13 × 20 m) est équipé du système THX et Cinema Digital Sound[6].

La salle rouvre en juin 1991 pour la première mondiale de Rocketeer[4],[41],[44],[45] réduite à 998 places[8]. La ville et différents propriétaires sont priés d'améliorer ou rénover les alentours, par exemple avec des parkings gratuits pour les spectateurs de films, des voies cyclables ou la lutte contre les trafiquants[43].

La première mondiale du film La Belle et la Bête a lieu le dans la salle[46].

En 1994, après un séisme, la société CUNA Mutual Group basée à Madison dans le Wisconsin devient le propriétaire des lieux[2]. La société est obligée de renforcer la structure du bâtiment affaiblie par le tremblement de terre, et de rénover la salle, inondée par une rupture du système anti-incendie, pour un total de près de 10 millions d'USD[2], 9,8 millions d'USD[9].

La première de Toy Story a eu lieu le à Hollywood, en Californie dans El Capitan Theatre[47]. Un espace adjacent a été transformé en un petit parc à thème consacré à Toy Story sur trois niveaux avec une course d'obstacles comme les soldats en plastique et une pizzeria digne de Pizza Planet[47].

En 1998, la salle mitoyenne appelée Hollywood Masonic Temple est achetée par Disney avec le terrain de 34 150 pieds carrés (3 172,6 m2) au travers d'une filiale nommée Buena Vista Theatres[48]. Elle est rénovée, nommée El Capitan Entertainment Center et convertie en 2002 en studio de télévision[2]. Le , Roy O. Disney, frère de Walt Disney, est honoré à titre posthume par une étoile sur le Hollywood Walk of Fame[49], située juste devant El Capitan Theatre.

En 1999, un espace commercial situé à côté de l'entrée du théâtre est transformé en Disney Store. Cet espace est mentionné par la presse comme un projet fin 1998[50] et n'est indiqué ouvert qu'en octobre 1999[51].

Depuis 2000, les premières de Disney[modifier | modifier le code]

Le , la salle accueille la première mondiale du film Atlantide, l'empire perdu[52]. L'ouverture en 2001 du complexe Hollywood and Highland Center, adjacent au Grauman's Chinese Theatre, a permis de redynamiser économiquement le secteur, et de remplir les bureaux du complexe El Capitan[2].

Le a lieu la première du film Le Monde de Nemo[53].

Logo noir et rouge de la boutique-restaurant avec au-dessus Minnie et Mickey attablés face à face devant un milkshake avec deux pailles.
Logo de la Disney's Soda Fountain and Studio Store
Photo d'archives d'un restaurant avec un comptoir au centre et les employés posant en tenue de travail d'époque.
Exemple de fontaine à soda au Palace Soda Fountain à Tampa en Floride vers 1925.

Le [54], Disney rouvre le rez-de-chaussée de l'espace occupé par le magasin Baker Bros. au 6834 Hollywood Boulevard sous le nom Disney's Soda Fountain and Studio Store qui propose une boutique, mais aussi un espace de restauration comprenant une fontaine à soda[55]. Le , Disney dévoile une étoile similaire à celle du Hollywood Walk of Fame sur la partie privée du trottoir devant le 6834 Hollywood Boulevard en honneur du parc Disneyland pour son cinquantième anniversaire[56],[57]. Normalement réservée à des personnalités vivantes ou fictives, c'est la première fois qu'une étoile est décernée à un lieu[56]. Mais ce n'est pas la première fois que des étoiles dites commerciales sont décernées[57]. Les deux journaux Variety et The Hollywood Reporter ont eu cet honneur pour leur couverture du monde d'Hollywood lors de leur anniversaire respectif 100 ans pour le premier et 75 ans pour le second[56]. Leurs étoiles sont situées elles aussi dans un domaine privé, la cour de l'Hotel Roosevelt[57]. L'étoile coûte 15 000 USD versé à l'association en charge des étoiles, le Hollywood Historic Trust, mais la proximité des autres étoiles officielles pose question[56].

Le , une soirée de gala avait lieu avec entre autres les frères Sherman ou les acteurs Bruce Reitherman, Darlene Carr et Chad Stuart pour lancer la sortie d'une édition collector sur 2 DVDs du film Le Livre de la jungle (1967) dont c'est le 40e anniversaire[58]. Du 7 au , une exposition est présentée au El Capitan Theatre à Los Angeles[58] avant la sortie le 2 octobre des DVDs[59].

confettis tombant dans une salle de cinéma
Confettis lancés dans la salle pour la première du Chihuahua de Beverly Hills (2008).

Le , le bâtiment a été mis en vente pour 31 millions d'USD[2]. Les locataires, dont Disney, n'ont pour le moment pas prévu de rompre leur contrat avec le nouveau propriétaire.

Le , Paramount Pictures annonce que le film Iron Man 2, coproduit par Marvel Studios désormais une filiale de Disney, aura sa première américaine le 4 mai au El Capitan Theatre d'Hollywood[60],[61].

Le , Disney annonce que le film Milo sur Mars sera présenté en avant-première du 11 mars au au El Capitan Theatre[62].

Le , Disney annonce pour la sortie du film Arriety (2011) aux États-Unis une exposition sur cette production de Ghibli auEl Capitan Theatre du 17 février au [63]. Le , Disney annonce que l'exposition suivante est consacrée au film John Carter du 9 mars au [64]. Le , la première du film Les Mondes de Ralph a lieu au El Capitan Theatre[65]. En 2012, Disney lance un programme de « séances rétro » le premier jeudi du mois durant laquelle le public peut visionner un film sorti plusieurs années avant qu'il a sélectionné sur internet[66].

Le , Disney annonce une exposition sur Iron Man 3 du 3 mai au 19 juin 2013[67]. Le , Disney annonce à l'occasion de la sortie de Planes des animations du 9 août au 18 septembre, dont un musée des avions et des spectacles d'oiseaux[68]. Le , Ghirardelli et Disney annoncent l'ouverture le d'un espace fontaine à chocolat dans la Disney's Soda Fountain and Studio Store[69]. Elle ouvre à la date prévue[70].

Le , Disney annonce une exposition et des spectacles de magie par Greg Wilson avant chaque diffusion du film Maléfique au El Capitan Theatre du 29 mai au 17 juillet[71]. Le , Disney annonce des animations au El Capitan Theatredu 18 juillet au 20 août à l'occasion de la sortie de Planes: Mission Canadair[72].

Le , Disney annonce que le film Les Indestructibles 2 fera l'objet d'une présentation spéciale du 14 juin au au El Capitan Theatre avec un spectacle en première partie[73].

Le , en prévision de la sortie du film Avengers: Endgame, El Capitan Theatre propose un marathon de trois jours pour revoir l'intégrale des films de l'univers cinématographique Marvel[74]. Le , Disney annonce qu'elle proposera du 18 juillet au 2 septembre 2019 des diffusions spéciales du film Le Roi lion au El Capitan Theatre en Dolby Vision avec des activités et des exclusivités comme une réplique d'un rocher des lions pour des photos ou des objets collectors[75].

Description du complexe[modifier | modifier le code]

Le complexe, haut de six étages, se découpe en plusieurs espaces.

À l'ouest, le 6834 Hollywood Boulevard, un espace commercial accueillant la Disney's Soda Fountain and Studio Store. C'est une zone pour boire, se restaurer et acheter, ouverte le juste à gauche de l'entrée du cinéma qui remplace une Disney Store ouverte elle en 1999. En septembre 2013, Ghirardelli annonce l'ajout d'un espace chocolat avec une fontaine prévu pour ouvrir le 15 novembre[69]. Disney a voulu faire revivre une tradition américaine presque totalement disparue, la fontaine à soda. Cette forme de vente et de consommation date du début du XXe siècle et a peu à peu été remplacée par les fast-foods (à l'extérieur) et les réfrigérateurs (à la maison). Disney propose une variante de cet espace, un mélange entre les célèbres diners, les salons de thé et les véritables fontaines à soda qui étaient placées dans des épiceries ou des pharmacies. Cet espace de restauration jouxte une boutique sur les produits cinématographiques de Walt Disney Pictures et nommée Disney's Studio Store. Sur la gauche, une porte permet de monter dans les étages et les bureaux qui les occupent.

Au centre, le 6838 Hollywood Boulevard, l'entrée de la salle de spectacle El Capitan Theatre avec une marquise. Elle comprend une scène de 36,5 m et 1040 sièges[76], répartis entre le parterre et le balcon.

À l'est, le 6840 Hollywood Boulevard, ancien temple maçonnique d'Hollywood, rebaptisé El Capitan Entertainment Center qui héberge un studio de télévision et différentes salles. Il a été acheté par la Walt Disney Company en 1999 et rénové jusqu'en 2002[2]. La société y tient les cérémonies pour la première des films produits par Walt Disney Pictures et les autres studios de Disney[2].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La salle de cinéma apparaît dans le jeu vidéo Grand Theft Auto: San Andreas (2004) sous le nom de El Dritch Theatre dans le quartier de Los Santos[77] et dans le jeu vidéo Grand Theft Auto V (2013) sous le nom de Whirligig Theater[78].

Plusieurs films ont utilisé la salle comme lieu de tournage :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Theater to cost million », Los Angeles Daily Times,‎ , Part II - p. 10 (lire en ligne, consulté le )
  2. a b c d e f g h i et j (en) Annemarie Moody, « El Capitan Theatre for sale », sur Animation World Network, (consulté le )
  3. Susan Vaughn, « El Capitan Courageous », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b The El Capitan Theatre -- About
  5. a et b (en) « Grand Opening New El Capitan Theater », Los Angeles Evening Express,‎ , p. 6 (lire en ligne, consulté le )
  6. a b c d e f g et h (en) David J. Fox, « At Age 65, the El Capitan Gets a Major Face Lift », Los Angeles Times,‎ , F8 (lire en ligne, consulté le )
  7. a b et c (en) « Renaissance of El Capitan Theatre - Hollywood, CA », sur American Theatre Organ Society (consulté le )
  8. a b c d e et f (en) « El Capitan Theatre and Office Building », sur laconservancy.org, (consulté le )
  9. a b c d et e (en) Susan Vaughn, « El Capitan Courageous », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  10. (en) « Publicité Barker Bros. », Los Angeles Evening Express,‎ , p. 4 (lire en ligne, consulté le )
  11. a et b (en) « Actually Making History », Chicago Tribune,‎ , Part 8- Page 2 (lire en ligne, consulté le )
  12. (en) « The Premiere of 'The Green Hat' », Los Angeles Evening Express,‎ , p. 9 (lire en ligne, consulté le )
  13. (en) « Necky », The Frankfort Index, vol. 30, no 115,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le )
  14. (en) « Pulchritude is noted in 'Becky', Liberty Picture », The News-Palladium,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le )
  15. Rosemary Lord, Los Angeles: Then and Now, San Diego, CA, Thunder Bay Press, , 90–91 p. (ISBN 1-57145-794-1)
  16. (en) Edwin Schallert, « While the Films Reel By », Los Angeles Times,‎ , p. 55 (lire en ligne, consulté le )
  17. (en) « El Capitan Theater Control Changes », Los Angeles Times,‎ , p. 46 (lire en ligne, consulté le )
  18. (en) Virginia Wright, « Entertainment », Los Angeles Daily News,‎ , p. 23 (lire en ligne, consulté le )
  19. (en) James Francis Crow, « 'Reap the Wild Wind' Premiere to open Hollywood Paramount », Los Angeles Evening Citizen News,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le )
  20. (en) « Help Wanted Women 110 », Los Angeles Times,‎ , p. 39 (lire en ligne, consulté le )
  21. (en) « Paramount Theatre in Los Angeles, CA - Cinema Treasures », sur cinematreasures.org (consulté le )
  22. (en) « Ken Murray's "Blackouts" », sur losangelestheatres (consulté le )
  23. (en) Cecil Smith, « Live Lewis Show Best Bet to Live », Los Angeles Times,‎ , p. 64 (lire en ligne, consulté le )
  24. (en) Bob Thomas, « The ultimate telethon's here », News-Pilot,‎ , p. 26 (lire en ligne, consulté le )
  25. (en) « Paramount Film Unit Reorganized », Los Angeles Times,‎ , p. 13 (p. 57) (lire en ligne, consulté le )
  26. (en) Will McLaughlin, « Twixt Stage and Screen - Galas World Premiere », Ottawa Journal (en), no 139,‎ , p. 8 (lire en ligne, consulté le )
  27. (en) Harold Heffernan, « Paramount Defies Television Ban -- and Is Happy About It », The Boston Globe, vol. CLIII, no 157,‎ , p. 14 (lire en ligne, consulté le )
  28. (en) « Indiana People in Cast of Some Come Running », Los Angeles Evening Citizen News,‎ , p. 17 (lire en ligne, consulté le )
  29. (en) « New Officiers Elected by Scott Radio », Los Angeles Times,‎ , p. 50 (lire en ligne, consulté le )
  30. (en) « Baldwin Part of New Story », Evening Vanguard, vol. XXXVI, no 178,‎ , p. 8 (lire en ligne, consulté le )
  31. (en) « Stein Organizes Staewide Theatres », Los Angeles Times, vol. LXXIX,‎ , p. 27 (lire en ligne, consulté le )
  32. (en) Hal Morris, « Show Biz Biz - Exhibitor Streesses Sleek Operations », Los Angeles Mirror, vol. XIII, no 18,‎ , p. 13 (lire en ligne, consulté le )
  33. (en) Helen Forsberg, « American Folk Ballet Turns 25 », The Salt Lake Tribune, vol. 234, no 115,‎ , M3 (71) (lire en ligne, consulté le )
  34. (en) (publicité), « Everything's New At Loew's West Coast Theatres », Los Angeles Times, vol. LXXXVII,‎ , Part 5 - p. 25 (86) (lire en ligne, consulté le )
  35. a b et c (en) « Loew's Refurnishes Local Theaters in 'Mad Mod' », Valley News,‎ , p. 69 (lire en ligne, consulté le )
  36. (en) Associated Press, « Entertainment Brief », The Brandon Sun, no 52,‎ , p. 17 (lire en ligne, consulté le )
  37. (en) (publicité), « SRO Theatres », Los Angeles Times,‎ , Part IV. P. 34 (99) (lire en ligne, consulté le )
  38. (en) publi-communication, « Filmex Tenth Anniversary », Los Angeles Times,‎ , p. 35 (lire en ligne, consulté le )
  39. (en) Scott Armstrong, « Hollywood - A comeback is in the script », Times-Colonist,‎ , p. 27 (section C) (lire en ligne, consulté le )
  40. (en) Martha Groces, « Landmark status sought for Westwood’s Crest Theater », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  41. a et b (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 178
  42. a et b (en) Dean Murphy, « Faded Star », Los Angeles Times,‎ , B1 , 213 (lire en ligne, consulté le )
  43. a et b (en) Dean E. Murphy, « Hollywood : Cinema District Curtain Rises », Los Angeles Times,‎ , B1 & B8 (lire en ligne, consulté le )
  44. (en) Josh Meyer, « Movie Great Poised for a Comeback », Los Angeles Times,‎ , J1 (lire en ligne, consulté le )
  45. (en) « Rocketing Back to the ... Past », Los Angeles Times,‎ , p. 27 (lire en ligne, consulté le )
  46. (en) Carol Cling, « More than 20 years after 'Beauty and the Beast,' Paige O'Hara still remembered as voice of Disney princess », Las Vegas Review-Journal, Stephens Media LLC, (consulté le )
  47. a et b (en) David Price, The Pixar Touch, p. 150
  48. Property valuation of Hollywood Boulevard, Los Angeles, CA: 6801, 6801, 6801, 6801, 6801, 6834, 6838, 6840, 6911, 6912 (tax assessments)
  49. Hollywood Walk of Fame - Roy O. Disney
  50. (en) Melinda Fulmer, « Galaxy : Revival of Center Planned », Los Angeles Times,‎ , C7- p. 31 (lire en ligne, consulté le )
  51. (en) Mitchell Landsberg, « Hollywood : 'A Major, Major Turnaround' Is Seen », Los Angeles Times,‎ , A31 (lire en ligne, consulté le )
  52. (en) « World Premiere of Walt Disney Pictures' ATLANTIS: THE LOST EMPIRE – Update », Yahoo!, (consulté le )
  53. (en) « L.A. Premiere of 'Finding Nemo' », sur goodtimes-la.com, (consulté le )
  54. (en) « Pacific Theatres Planning », Los Angeles Times,‎ , p. 76 (lire en ligne, consulté le )
  55. (en) « Disney Opens Family-firendly Soda Fountain on Hollywood Boulebard », The Signal,‎ , p. 12 (lire en ligne, consulté le )
  56. a b c et d (en) Robert W. Welkos, « Disneyland to get star treatment », Los Angeles Times,‎ , A22-E1 p. 60 (lire en ligne, consulté le )
  57. a b et c (en) Robert W. Welkos, « A Star and publicity fo $15,000 », Los Angeles Times,‎ , E4 P. 4 (lire en ligne, consulté le )
  58. a et b (en) Bill Desowitz, « Jungle Book to Swing at El Capitan », AWN, (consulté le )
  59. (en) Cindy White, « Disney Cracks Open The Jungle Book Again », IGN, (consulté le )
  60. (en) « Paramount 'Iron Man 2' to premiere at Disney theater » [archive du ], (consulté le )
  61. (en) « Marvel's Iron Man 2 To Premiere at a Disney Theater », sur comicbookmovie.com/, (consulté le )
  62. (en) Gabrielle Sierra, « El Capitan Theatre Presents Disney's Mars Needs Moms 3/11-4/21 », sur BroadwayWorld, (consulté le )
  63. (en) Kelsey Denette, « El Capitan Theatre Presents 'The Secret World of Arrietty,' 2/17-3/8 », sur BroadwayWorld, (consulté le )
  64. (en) El Capitan Theatre Presents Disney's JOHN CARTER, Plus Pieces From the Movie
  65. (en) Disney hosts world premiere of ‘Wreck-It Ralph’ at El Capitan Theatre
  66. (en) Saba Hamedy, « El Capitan gives power to the people in 'Little Mermaid' costumes », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  67. (en) Iron Man 3 at Disney's El Capitan Theatre Including the Iron Man Marathon on May 2
  68. (en) HOLLYWOOD: El Capitan to have fun with Disney’s ‘Planes
  69. a et b (en) Alesandra Dubin, « Ghirardelli and Disney Teaming Up for Hollywood Chocolate Shop », sur E-Online, (consulté le )
  70. (en) Daniella Segura, « Hollywood's First Ghirardelli And Disney Store Now Open », sur neontommy.xom, (consulté le )
  71. (en) Tyler Peterson, « El Capitan to Screen Disney's MALEFICENT with Angelina Jolie, 5/29-7/17 », sur BroadwayWorld, (consulté le )
  72. (en) Tyler Peterson, « El Capitan Theatre to Screen Disney's PLANES: FIRE & RESCUE », sur BroadwayWorld, (consulté le )
  73. (en) Tori Hartshorn, « Hollywood's Legendary El Capitan Theatre Presents Special Engagement of Disney/Pixar's INCREDIBLES 2 », sur BroadwayWorld, (consulté le )
  74. (en) Hailey Winslow, « Disney screens 22 Marvel movies in Hollywood leading up to 'Avengers: Endgame' premiere », sur Fox Los Angeles, (consulté le )
  75. (en) « El Capitan Theatre Presents A Special Engagement of Disney's THE LION KING », sur BroadwayWorld, (consulté le )
  76. (en) « El Capitan Theatre », sur seeing-stars.com (consulté le )
  77. (en) The El Dritch Theatre sur GTA Wiki
  78. (en) GTA: Return to San Andreas sur gtaforums.com
  79. (en) Round About Hollywood sur l’Internet Movie Database
  80. (en) Les Muppets, le retour - Locations sur l’Internet Movie Database
  81. a et b (en) Lussier Germain, « Set Photos: ‘The Muppets’ Take Over Hollywood Boulevard », sur SlashFilm, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 20 novembre 2021 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 20 novembre 2021 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.