Shenyang J-15

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
J-15
歼-15
Un J-15 au décollage sur le pont du porte avions Liaoning (16).
Un J-15 au décollage sur le pont du porte avions Liaoning (16).

Constructeur Drapeau : République populaire de Chine Shenyang Aircraft Corporation
Rôle Avion de chasse
Premier vol
Mise en service 2012
Date de retrait Toujours en service
Nombre construits 24+
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur WS-10H[1]
Nombre 2
Type turboréacteur à double flux avec postcombustion
Poussée unitaire 89.17 kN
Dimensions
Envergure 14,70 m
Longueur 21,19 m
Hauteur 5,9 m
Surface alaire 62,04 m2
Masses
À vide 17 500 kg
Maximale 27 000 kg
Performances
Vitesse maximale 2 100 km/h
Plafond 20 000 m
Vitesse ascensionnelle 19 500 m/min
Rayon d'action 3 500 Km km
Armement
Interne
  • 1 canon de 30 mm GSh-30-1 ; 150 munitions
Externe jusqu'à 6500kg sur 12 points d'emports.

Le Shenyang J-15( chinois : 歼-15), surnommé "Requin Volant" ((zh), Fēishā), est un avion de combat de la marine chinoise développé par Shenyang Aircraft Corporation et l'Institut 601 des porte-avions de la Marine chinoise. Les rumeurs ont initialement prétendu que l'avion devait être une variante semi-furtive. Pourtant des rapports postérieurs indiqueront que l'avion est basé sur le chasseur de conception soviétique Soukhoï Su-33, mais avec un système d'arme, un radar, des moteurs et un armement chinois. Un prototype de Su-33 inachevé, le T-10K-3[2], a été acquis auprès de l'Ukraine en 2001 et a été largement étudié, ainsi le développement du J-15 commença immédiatement[3],[2],[4],[5]. Tandis que le J-15 semble être structurellement basé sur le Su-33, le chasseur indigène dispose de technologies chinoises aussi bien que de l'avionique du programme J-11B[6]. La mise en service des deux premiers appareils a eu lieu le 24 septembre 2012 sur le premier porte-avion chinois, le Liaoning[7],[8].

Développement[modifier | modifier le code]

La Chine à de nombreuses occasions a cherché à acheter des Su-33 à la Russie, une offre infructueuse a ainsi été faite en mars 2009 [9]. Mais les négociations se sont effondrées en 2006, après que l'on a découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Soukhoï Su-27SK désigné Shenyang J-11B[10],[11],[12] en violation des accords de propriété intellectuelle[3].

Le programme J-15 a été officiellement lancé en 2006[13]. le directeur de la conception genéral du J-15 est M. Sun Cong (孙聪)[14]. le directeur général adjoint est M. Wang Yongqing (王永庆)[13].

Le premier prototype du J-15 a fait son premier vol le 31 août 2009, mû par des moteurs AL-31 achetés en Russie[6]. Une vidéo et des images du vol sont apparues en juillet 2010, montrant un fuselage de conception similaire au Su-33[15]. En juillet 2011, il a été annoncé que le réacteur à double flux chinois FWS-10H a été choisi pour le chasseur embarqué J-15, qui a une poussée au décollage accrue à 12,800 kg, à comparer au réacteur à double flux FWS-10 affichant 12,500 kg. D'autres améliorations ont été aussi faites pour atteindre les caractéristiques requises à l'embarquement sur porte-avion[16].

Le 6 mai 2010, l'avion a effectué avec succès son premier décollage d'un pont d'envol[6].

Une variante biplace a fait son premier vol le 4 novembre 2012.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 551 a effectué son premier vol le 31 août 2009.

Le 10 août 2011, les premiers essais d'appontage du Shenyang J-15 sur le Liaoning (16) se sont déroulés avec succès au large de Dalian[17].

Fin novembre 2012, 7 prototypes de J-15 ont été construits, portant les numéros 551 à 557.

Les 552 et 553 qui sont affectés avec la majorité des autres prototypes à la base de formation aéronavale à Xingcheng ont effectué les premiers appontages et décollages sur le Liaoning (16) le 20 septembre 2012[18],[19].

Il entre officiellement en service avec le porte-avion, le 24 septembre 2012[7],[8].

Le 25 novembre 2012, 5 pilotes chinois de « renom » décollent et atterrissent avec succès avec des J-15 sur le Lianoning [20].

En décembre 2013, des médias chinois ont annoncé que la fabrication en série du J-15 dans sa version complètement opérationnelle avait commencé, avec les peintures de combat [21].

En juillet 2016, une nouvelle variante du J-15, capable d'opérations CATOBAR et portant un nouveau radar AESA, a effectué son premier vol, avec la désignation provisoire de J-15A[22].

voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « J-15 Flying Shark » Aircraft - Versus - Compare » (consulté le 4 février 2015)
  2. a et b (en) « Chinese Aircraft - J-11 (Su-27 FLANKER) », Globalsecurity.org (consulté le 4 juillet 2011)
  3. a et b (en) Maria Chapligina, RIA Novosti, « Russia downplays Chinese J-15 fighter capabilities », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Revealing Shenyang J-XX Stealth Fighter of China - What's On Xiamen », whatsonxiamen.com (consulté le 27 juillet 2016)
  5. (en) « 俄方称中国自研先进战机不顺 仍将回头购俄战机_军事_凤凰网 », ifeng.com (consulté le 27 juillet 2016)
  6. a, b et c (en) David A. Fulghum, « New Chinese Ship-Based Fighter Progresses », Article, Aviation Week (consulté le 27 avril 2011)
  7. a et b (en) « Chinese sea power », sur globaltime.cn (consulté le 25 septembre 2012)
  8. a et b « La Chine annonce la mise en service de son premier porte-avions », sur lemonde.fr, (consulté le 25 septembre 2012)
  9. (en) Andrei Chang, United Press International, « China can't buy Sukhoi fighter jets », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  10. Chinese version of Russian jet endangers bilateral relations
  11. (en) Wendell Minnick, « Russia Admits China Illegally Copied Its Fighter », DefenceNews (consulté le 4 juillet 2011)
  12. (en) SIPRI Yearbook 2009:Armaments, Disarmament, and International Security, Stockholm International Peace Research Institute (lire en ligne)
  13. a et b (en) « J-15 program & deputy general designer » (consulté le 7 novembre 2013)
  14. (en) « Test Flights of J-15S Flying Shark Tandem Seat Carrier-Borne Fighter », Chinese Military Review (consulté le 4 février 2015)
  15. (en) « First glimpse of Chinese fighter, or Russian rip-off? », The DEW Line (consulté le 4 février 2015)
  16. (en) « J15 carrier based fighter, FWS-10 turbofan engine », AirForceWorld.com (consulté le 5 juillet 2011)
  17. <span%20class= "indicateur-langue">(<abbr%20class="abbr"%20title="Langue%20:%20anglais">en)http://www.euronews.com/2013/11/08/china-first-display-of-flying-shark-jet-fighter-shenyang-j-15-555-aircraft/ « ‘Flying Sharks’: China’s first display of Jet Fighter Shenyang J-15-555 », Euro News, (consulté le 25 mars 2014)
  18. Edouard Maire, « Le J-15 chinois apponte sur le Liaoning », sur Info-aviation, (consulté le 27 novembre 2012)
  19. (de)« China: Kampfjet J-15 erfolgreich auf Flugzeugträger gelandet », sur German.China.org.cn, (consulté le 2 décembre 2012)
  20. (zh) [1]
  21. (en) Charles Kang et Lilian Wu, « China begins mass production of fighters for aircraft carrier », sur focustaiwan.tw, The Central News Agency, (consulté le 3 décembre 2013)
  22. https://3.bp.blogspot.com/-29Fl18-K52g/V3btwbw_C2I/AAAAAAAAPB4/l9xr_ubt-9Q5rtAew3Q1-WZ-nyo43-yVQCKgB/s1600/J-15T.jpg

Liens externes[modifier | modifier le code]