Shenyang J-16

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Shenyang J-16
Vue de l'avion.
En Chine, le J-16 est la version « locale » du Soukhoï Su-30MK2, comme celui présent sur cette photo.

Constructeur Drapeau : République populaire de Chine Shenyang Aircraft Corporation
Rôle Chasseur d'attaque multirôle
Statut En service, production en cours
Mise en service [1]
Nombre construits Plus de 110 exemplaires
(production en cours depuis 2012)

Le Shenyang J-16 (en chinois : 歼-16) est un chasseur d'attaque multirôle biréacteur chinois[2], conçu et produit par la Shenyang Aircraft Corporation, en République populaire de Chine. Son profil de mission serait essentiellement similaire à celui du F-15E Strike Eagle américain[3].

Version multirôle à grande manœuvrabilité basée sur le Shenyang J-11BS[4], mais avec un rayon d'action plus important et une avionique améliorée, il serait techniquement très proche des Soukhoï Su-35 et Su-30MK2[1],[5]. La plupart des médias spécialisés le considèrent d'ailleurs tout simplement comme une « copie » du Su-30MKK russe[1],[6],[7].

Historique[modifier | modifier le code]

Les premières photos du J-16 ont été publiées sur les sites internet chinois vers le mois de . Le J-16 possède des dérives légèrement différentes de celles du J-11 ou de sa version navale J-15. Une autre caractéristique notable vient de la présence de pylônes d'emport pouvant accueillir les missiles air-air PL-8 (en), une autre différence avec les modèles J-11 précédents.

D'après les rapports des médias, la Chine aurait développé le chasseur J-16 en se basant sur la cellule du J-11B, en lui appliquant des modifications issues du Su-30MKK russe qui a été vendu à la Chine en 2000[3],[6],[7].

Le J-16 est capable d'emporter une grande variétés d'équipements chinois développés localement, incluant des missiles anti-navires subsoniques et supersoniques, des bombes guidées par satellite, des missiles de croisière et des systèmes de brouillage[8]

Il a été dit que les moteurs WS-10 manquaient de puissance pour le J-16, étant donnés leurs défauts de conception et la masse plus élevée du J-16, comparée à celle des autres versions chinoises du Soukhoï Su-27 ou de ses dérivés. Il semblerait qu'une évolution des moteurs soit nécessaire pour permettre à l'avion d'exprimer tout son potentiel[9].

En , la Force aérienne chinoise a pris livraison d'un régiment de J-16[8]. Début 2018, on estimait que trois à quatre brigades étaient équipées de ces avions[5]. Début 2014, une source du gouvernement chinois estima que 100 exemplaires du J-16 devraient être en service d'ici 2020[10].

Versions[modifier | modifier le code]

  • J-16 : Version d'attaque initiale ;
  • J-16D : Version dédiée à la guerre électronique. Elle est dotée d'extrémités de nacelles d'ailes ressemblant à l'AN/ALQ-218 et peut employer jusqu'à dix points d'emport sous le fuselage et sous les ailes. Elle ne possède par de veille infrarouge (IRST), ni de canon de 30 mm. Elle aurait effectué son premier vol le [10] ;
  • J-16H : Version navalisée biplace d'attaque initiale. Selon une photo diffusée sur Internet le 17 septembre 2018, cette version serait équipée d'une perche de ravitaillement sur le côté gauche[réf. souhaitée].

Spécifications techniques[modifier | modifier le code]

Caractéristiques générales

Performances

Armement

Avionique


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Warplanes: China Celebrates Another Grand Theft », Strategy Page, (consulté le 27 août 2018).
  2. (en) « Shenyang J-16 (Red Eagle) Multirole Fighter / Strike Fighter », Military Factory, (consulté le 27 août 2018).
  3. a et b (en) John Pike, « J-16 (Jianjiji-16 Fighter aircraft 16) / F-16 », Globalsecurity.org, (consulté le 27 août 2018).
  4. (en) « J-16 multirole fighter another new photo » [archive du ], Air Force World, (consulté le 27 août 2018).
  5. a et b (en) Mike Yeo, « Images reveal China’s J-16 jets stepping up introduction into service », sur defensenews.com, (consulté le 27 août 2018).
  6. a et b (en) « Source: Chinese Navy Commissioned Copy of Russian Fighter », sur http://rusnavy.com, (consulté le 27 août 2018).
  7. a et b (en) « China's newest fighter jet J-16 revealed - it's a copy of Su-30MKK » [archive du ], Defence News, (consulté le 27 août 2018).
  8. (en) Jesse Sloman et Lauren Dickey, « Why China's Air Force Needs Russia's SU-35 », The Diplomat, (consulté le 27 août 2018).
  9. a et b (en) Richard D. Fisher Jr., « Possible J-16 EW variant makes its first flight » [archive du ], IHS Jane's 360, (consulté le 27 août 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]